Le Fil d'Aqui

28/04/15 : Le prix d'interprétation de la fondation Simone et Cino Del Duca a été décerné à Fayçal Karoui, le directeur musical de l'orchestre de Pau Pays de Béarn, pour une programmation contemporaine destinée à un large public et des commandes très diverses

26/04/15 : Le parc des expositions de Pau accueille en ce moment le championnat de France d'échecs des jeunes. Près de 1 300 compétiteurs âgés de 6 à 20 ans s'y affronteront jusqu'au dimanche 3 mai. Un village des échecs est installé sur place.

25/04/15 : Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques et vice-président du Modem a été désigné pour conduire une liste du mouvement aux prochaines élections régionales de décembre dans la grande région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin.

24/04/15 : Vincent Feltesse, actuellement conseiller de François Hollande et ex-président de la CUB, a annoncé vendredi 24 avril être candidat sur la liste d'Alain Rousset aux élections régionales. Il se présente comme le "candidat de la métropole"

24/04/15 : La plage du Port vieux, à Biarritz, va être labéllisée "plage sans tabac" cet été, dans le cadre d'un partenariat avec la Ligue contre le cancer. Ceux qui ne respecteraient pas cette interdiction risquent une amende de catégorie 1 (de 11 à 17 euros).

24/04/15 : Justine Cruz, de l'université de Bordeaux, a remporté la finale régionale du concours "Ma thèse en 180 secondes". Dimitri Del Pianta, de l'UPPA, se classe 2e et obtient le prix du jury ; 3e Perrine Bierment, de l'université de Bordeaux.+ d'info

23/04/15 : Les travaux menés sur la ligne ferroviaire reliant Oloron à Bedous(64) devraient permettre à cette liaison d'entrer en service début mars 2016. Ce dossier,cher au président du Conseil régional, préfigure une ligne Oloron-Canfranc, donc Pau-Saragosse



proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/05/15 | Biarritz: le maire confirme

    Lire

    Nous l'avions annoncé en premier la semaine dernière, Michel Veunac l'a confirmé par un communiqué aujourd'hui « J’ai pris la décision de retirer à François Amigorena deux de ses délégations d’adjoint au Maire, celles du Tourisme et de l’Economie, ne lui maintenant que celle du développement numérique... L’engagement de François Amigorena dans les récentes élections départementales, ce qui était parfaitement son droit, n’est pour rien dans la décision que j’ai prise."

  • 04/05/15 | Déclarez votre revenu avec l'aide gratuite des avocats

    Lire

    Le jeudi 7 mai, les avocats bordelais assureront une permanence pour aider les contribuables à remplir leur déclaration de revenu. Le rendez-vous est donné de 9h30 à 19h30, sans interruption, à la Maison de l’Avocat, 1 rue de Cursol à Bordeaux. Des consultations gratuites, sans rendez-vous et en toute confidentialité, permettant de faciliter cet exercice souvent délicat. Une première pour le Barreau de Bordeaux qui rappelle par ailleurs que les dates limites de dépôt des déclarations de revenus sont le 19 mai pour la version papier et le 2 juin pour la version internet.

  • 02/05/15 | Bordeaux, "Ville d’Art et d’Histoire"

    Lire

    Bordeaux, qui avait été labellisée Ville d'Art et d'Histoire en 2009, est désormais représentée au sein du bureau de l'ANVPAH (Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire, qui a tenu son premier congrès les 28 et 29 avril dernier) par Fabien Robert, adjoint au maire de Bordeaux en charge du patrimoine. "L’entrée de Bordeaux est une nouvelle reconnaissance du travail accompli depuis 1995 pour restaurer et valoriser son patrimoine", s'est notamment félicitée l'association.

  • 30/04/15 | Budget de la défense : une députée de Gironde salue l'initiative

    Lire

    François Hollande a annoncé mardi que le budget de la défense se voyait conforté de 3,8 milliards d'euros supplémentaires. Il a également annoncé le maintien de 18.500 postes sur les 34.000 départs prévus. Des mesures qui semblent plaire à Marie Récalde, députée de la Gironde et membre de la commission de la Défense de l'Assemblée. Elle salue "l’effort important de réactualisation de la loi de programmation militaire (présentée en conseil des ministres fin mai) pour notre sécurité et la protection de notre territoire".

  • 30/04/15 | Pyrénées-Atlantiques : pas de hausse d'impôts, mais une chasse aux économies

    Lire

    Très critiquessur les "dérives financières" de l'ancienne majorité de gauche, les élus centristes et UMP du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques n'envisagent pas pour autant d'augmenter la fiscalité en 2015. Ce qui ne préjuge pas des décisions qui pourraient être prises pour les années à venir. Des économies seront recherchées dans divers domaines, en particulier les Maisons du Département et les contrats territoriaux. La nouvelle majorité entend également "revisiter" les engagements pris par ses prédécesseurs sur la LGV.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

J - 50: Sachons résister à cette bataille de rue...

J-50...Encore cinquante jours à tenir avant le premier tour, à endurer ces foucades, ces invectives, ces mots misérables pour qualifier l'adversaire. Ce populisme à ciel ouvert qui déshonore la politique et la relègue au rang d'un mauvais spectacle de rue où les acteurs ne sont guidés que par la haine de l'autre...On pressentait que cette campagne serait à la fois furieuse et du plus bas niveau. Mais à ce point, on ne pouvait l'imaginer. Et il faut bien constater que l'entrée en scène du président candidat a amplifié ce constat général.

Il faut dire que son handicap de départ était tel qu'il a choisi de cogner, lui et son équipe, sur l'adversaire principal, celui que non seulement les sondages lui promettent mais aussi que les institutions de la V° république lui offrent. Des institutions qui, on le mesure désormais plus que jamais et en tout cas plus encore qu'en 2007, ont fait basculer l'élection présidentielle, avec le passage au quinquennat, dans un exercice qui ressemble plus à une bataille de rue qu'à un grand exercice de démocratie. Le sortant, en effet, n'ayant qu'une idée, malgré ses dires originels, celle de se faire réélire. Cinq ans et déjà au bout de trois l'obsession de gagner le match d'après. Et pour ce faire de durcir au maximum le propos en revendiquant l'épreuve du pouvoir qu'il a fallu assumer face aux vents contraires contre les irresponsables d'en face qui n'y connaissent rien. Voici ce qu'est en train de devenir cette élection, que l'on considère comme la plus importante: un combat de boxe à main nue où les coups bas se succèdent. Un faux exercice de démocratie alors que le pays aurait besoin plus que jamais d'un débat ouvert et éclairé.

Que pouvons-nous donc encore espérer à cinquante jours du premier tour ? Un peu de dignité partagée ? C'est peu probable. Il reste donc la faculté à chaque citoyen que nous sommes de ne pas tomber dans le piège, de faire l'effort de regarder autour de nous cette  société française qui  tente de résister aux discours simplificateurs. De nous parler aussi, entre amis, entre voisins, entre collègues, d'assumer nos différences et de le faire avec altérité, le respect de l'autre, de celui qui ne partage pas notre point de vue mais que ni la haine ni le mépris n'habitent. Une sorte de pratique du vivre ensemble réconfortant en ces temps où tous les coups semblent permis pour conserver le pouvoir. A moins qu'il ne s'agisse de le reconquérir.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
10
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




08/03/2015 | Départementales: S'abstenir le 22 mars c'est voter Front National

Deux semaines, deux semaines encore pour convaincre les citoyens de remplir leur devoir et aller voter dès le premier tour des élections départementales le 22 mars. Certes on objectera que le département qui était appelé à disparaître n'a été sauvé qu'in extremis par un pouvoir qui a fait des aller-retour sur son projet de réforme territoriale. Et qu'ainsi ce n'était sans doute pas la meilleure façon d'encourager l'électeur à prendre le chemin des urnes ; on entendra aussi les railleries de la droite qui pointe la relative méconnaissance des compétences finales qui seront dévolues au nouveau conseil départemental. Il reste que les enjeux de cette élection, et de la mobilisation des citoyens, sont bien plus importants qu'on pourrait le croire. Pour deux raisons essentielles : d'une part la nécessité de conserver à cette élection son caractère de proximité notamment dans le domaine de la solidarité où le département va continuer, au moins un temps, à jouer un rôle social essentiel dans une société rongée par le chômage; d'autre part pour que les partis de gouvernement fassent barrage à ce qu'on nous annonce, y compris dans les médias, avec une complaisance coupable : la nouvelle progression du Front National. Résonnent encore à nos oreilles ces propos balancés, sans la moindre distance, le soir des élections européennes sur le « premier parti de France ». Un parti qui, à cause d'une abstention massive, a fini en tête… en ne représentant que 10 % du corps électoral.

Lire la suite