Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.




- Publicité -
  • 06/04/20 | Tourisme : plus de 80 % de perte pour les professionnels charentais en trois semaines

    Lire

    Le baromètre de suivi de l’impact du Covid19 sur l’activité touristique des Charentes lancé depuis le 24 mars par Charentes Tourisme indique que plus de 71% des établissements enregistrent une perte actuelle de chiffre d’affaires supérieure à 80%. Un chiffre "inquiétant" pour Charentes Tourisme, qui craint à court terme la fermeture définitive d'établissements. Charentes Tourisme a mis en place un dispositif d'informations aux professionnels: Tel.05 46 31 76 38 et sur pro@charentestourisme.com

  • 06/04/20 | Géolocalisation des commerçants, artisans et autres services à Villenave d'Ornon grâce à une carte interactive

    Lire

    Pour venir en aide aux Villenavaises et Villenavais dans l'organisation de leur quotidien pendant la période de confinement la Ville de Villenave d'Ornon lance une cartographie spécifique à la gestion de crise solidaire : www.villenavedornon.city. Elle permet de géolocaliser les commerçants, artisans et services ouverts ou en fonctionnement, en précisant si ceux-ci proposent des horaires spécifiques pour le personnel soignant, les personnes âgées ou vulnérables ainsi que toute autre disposition prise face à la période de crise sanitaire, telle que la possibilité de livraison à domicile ou de commande à emporter.

  • 06/04/20 | Manger local, frais et sain dans le Grand Villeneuvois

    Lire

    Ils sont fermiers, producteurs, maraîchers, agriculteurs, éleveurs ou artisans alimentaires du territoire. Pour faire face à la crise sanitaire que nous vivons, ils ont décidé de proposer leurs produits en vente directe, points relais ou livraison. La liste s’enrichit chaque jour et les informations sont mises à jour au quotidien par chacun, en fonction de ses stocks. Retrouvez-les sur : www.producteursvilleneuvois.com

  • 06/04/20 | Landes : 100 000 € pour les projets solidaires

    Lire

    Dans le cadre de la crise du Covid-19, le Département des Landes lance un appel à projets solidaires qui s’adresse aux associations voulant s’engager dans la lutte contre l’isolement des personnes vulnérables (personnes âgées à domicile, personnes en situation de handicap, personnes vivant dans la rue, personnes vivant seule, familles en difficulté….). Doté de 100 000€, ce nouveau dispositif permettra d'attribuer 2000 € maximum par structure. Pour candidater, les associations sont invitées à adresser une présentation succincte de leur action à l’adresse : covid19projet@landes.fr.

  • 06/04/20 | Charente-Maritime : un service de téléconsultation à Royan

    Lire

    Dans le but de décharger les médecins de ville, un service de téléconsultation pour des soupçons de Covid-19 est mis en place à partir du lundi 6 avril jusqu’au 31 mai. Les patients pourront appeler un numéro de téléphone dédié, le 05 46 76 58 52 (9h-12h et 14h-17h). Ils seront alors en contact avec un secrétariat qui pourra leur fixer un rendez-vous et les aider dans la démarche de prise de rendez-vous en ligne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Johnny: Quelque chose de l'ordre de la catharsis

Bon c'est vrai....Souvenirs, souvenirs....Nous avions seize-dix sept ans et les filles, nos copines des bords de piscine du Moulin, adoraient le twist, indifférentes à nos parties de ping-pong endiablées. Et puis sont venues les années lycées, le studio 125 à Lille, Julos Beaucarne, Jean Vasca, Jacques Bertin, le plat pays, Brel et « Amsterdam », Ferré, Brassens et les « copains d'abord ». Et cette Barbara, si chère à notre étudiante chérie. Alors, Johnny était loin de nos cœurs, déjà sujet, pardon objet plus que parfait pour la chronique des amours enchantées et vite désenchantées. Je n'ai pas souvenir que nous employions alors le mot « people » pour évoquer ce feuilleton qui allait nourrir la légende de Jean-Philippe Smet .

Alors, en ces heures dites de deuil national, que les fans nous pardonnent: nous respectons leur chagrin mais nous ne savons pas pleurer Johnny. En revanche, il est passionnant d'essayer de comprendre ce sentiment immense d'une perte irréparable qui affecte le peuple de ce pays.

Certes, pour beaucoup, les moins jeunes, flotte l'inévitable nostalgie des « sixties », de cette jeunesse née des lendemains de la guerre qui dansait, insouciante dans une France qui sortait de la guerre d'Algérie, à laquelle rien ne semblait impossible puisque le général l'avait dit et, d'ailleurs, n'est-ce pas ?... la Caravelle volait au-dessus de nos têtes, alors fascinées par ces réacteurs collés à la carlingue. Et le paquebot France, orgueil national, fendait l'Océan Atlantique !

Oui, il fallait bien que le cher et vieux pays trouve quelques raisons bien polissonnes de s'acoquiner, de transgresser les interdits, dans les pas de ce jeune homme si remuant aux excentricités canailles, qui importait les sons de Memphis et s'autorisait, déjà, le « show majuscule » qui rimait si bien avec « show biz ». Un acteur, parfois au bord du néant, mais qu'un certain Camus ( Jean-Claude celui-là ) mettrait en scène jusqu'à l'inimaginable : descendre d'hélicoptère sur la pelouse du stade de France. Ne nous étonnons donc pas que la cérémonie d'hommage, avec un Emmanuel Macron dans le rôle du « parolier »  soit à l'image de cette démesure. Le spectacle jusqu'au bout.

Faut-il croire, face à ce déluge d'emphase, ceux qui voient dans cette disparition la fin d'une époque et de cette sorte de sous-culture héritée de l'Amérique ? Rien vraiment de tout cela, tellement excessif, mais puisqu'il faut tenter de prendre la mesure de l'événement osons un mot : et si cette mort valait catharsis ? Si cette communion, incroyablement intergénérationnelle, valait message, si elle révélait une formidable envie d'être ensemble qui a tant besoin de représentations… Ce jeudi, en écrivant ces mots, le lecteur me permettra de partager cette confidence matinale d'Alizé, rieuse et sérieuse étudiante de Sciences Po qui fait ses gammes à AQUI et que nous n'imaginions pas, mais pas du tout alors, fan de Johnny dont elle connaît toutes les chansons : « Hier j'étais triste, mon père et ma grand mère nous partagions la même tristesse. Dommage je n'ai pas pu assister à un de ses concerts »

Merci Alizé d'avoir jeté une passerelle entre nos années insouciantes où le chant, à nos yeux, valait d'abord poème et les tiennes qui sont sans doute plus graves ; nous te devons une autre forme de partage : celui des mots à la fois les plus simples et les plus beaux sans forcément scander : «  Que je t'aime ! Que je t'aime... »

Et parce qu'il te faut, et à nous aussi, garder assez de sens critique, dans cet univers médiatique qui ne s'alimente, chaque jour davantage, que d'émotions nous nous souviendrons, ensemble, que le jour où Johnny décédait un certain Donald Trump prenait le risque insensé de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'état d'Israël, ce que ses prédécesseurs s'étaient interdits de faire depuis le vote du Congrès en 1995. Merci à Anne-Sophie Lapix d'avoir quand même bouclé son « JT édition spéciale » avec cette information qui peut être si lourde de conséquences.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
32929
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Catherine Bully | 11/12/2017

Merci d'avoir si bien traduit ma pensée :)

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires