aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.


- Multivote -


- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Alain Juppé, Bordeaux-Métropole et les primaires...

A ceux qui s'interrogeaient, lors de ses vœux à la presse, le 8 janvier, sur la façon dont Alain Juppé allait pouvoir, tout à la fois, assumer ses mandats locaux de maire de Bordeaux et de président de la Métropole, et relever le défi politique des primaires Alain Juppé, d'un revers de fond de cours, a répondu que la campagne ne durait que trois mois. De septembre à fin novembre. Et qu'il avait bien été Premier ministre et maire de Bordeaux. Voici vingt ans. Chacun a donc compris qu'il ferait tout pour garder la main sur sa ville, d'ailleurs engagée dans de nombreux projets qui ont encore du chemin à faire pour éclore. Le défi est en effet considérable et le soutien dont le maire jouit dans sa ville l'autorise à aborder les échéances de 2016 avec plus que de la confiance, de la sérénité. On aura remarqué, d'ailleurs, qu'il ne manque jamais une occasion, lors des émissions et interviews qui se succèdent, d'asseoir sa popularité et d'affirmer sa capacité à gouverner le pays, sur le redressement spectaculaire de Bordeaux.

La réaffirmation de cette « primauté bordelaise » pourrait, en première analyse, paraître superfétatoire, si on oubliait l'épisode récent des élections régionales et l'échec de Virginie Calmels qu'Alain Juppé a soutenue sans relâche et ce que l'on a compris du destin bordelais que le maire lui imaginait. Elue municipale et métropolitaine, en charge essentiellement de l'économie mais dont le maire-président va devoir veiller à que son échec, et surtout quelques tensions qui l'ont suivi au sein de l'équipe municipale, après son score décevant dans la ville, ne nuisent pas à l'unité de celle-ci. Virginie Calmels semble avoir pris la mesure des difficultés qui pourraient surgir, et même vigoureusement, si elle était adoubée par le maire de façon spectaculaire au moment où il entame sa campagne pour les présidentielles.

Alain Juppé, fort de la popularité dont il bénéficie dans le pays, et qu'il doit cultiver pour affronter des primaires qui, n'en doutons pas, risquent d'être furieuses, doit à la fois dans sa ville et la métropole qu'il co-dirige avec la gauche, dans le meilleur esprit, s'éviter des difficultés locales. Et, ceci, pour se donner les meilleures chances de susciter la large partcipation qu'il espère des citoyens de la droite et du centre, et même au-delà, aux élections des 20 et 27 novembre prochains. La clé d'un éventuel succès porte pour lui un nom: participation. Et le niveau de celle-ci dépendra pour beaucoup de la capacité des réseaux que son équipe parisienne constitue. En effet, l'issue de la bataille, si elle devait se circonscrire au sein de l'appareil militant et  parmi les sympathisants des « Républicains », serait incertaine. Et ceci malgré l'affaiblissement relatif de Nicolas Sarkozy au lendemain des régionales. Dans un match où tous les coups seront permis et où il faudra donc être concentré sur le combat.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
22552
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires