Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Juppé-Sarkozy : Des sifflets qui passent mal

On savait que ce serait sans pitié mais se faire siffler dans sa propre ville par les militants de son parti sous l'oeil compréhensif d'un ancien président candidat qui a décidé de tout faire pour vous « tuer »...L'épisode du meeting de Nicolas Sarkozy le 22 novembre à Bordeaux qui a profondément choqué les proches du maire de Bordeaux et mis en colère un ancien ministre comme Dominique Bussereau, peu suspect d'anti-sarkozysme primaire, restera non seulement comme l'expression d'une faute politique, mais comme la confirmation d'une déclaration de guerre. Chacun aura observé qu'à ce jeu-là Alain Juppé n'a pas craint de réaffirmer sa ligne politique en vue des présidentielles de 2017 : le rassemblement nécessaire de la droite républicaine et du centre.

Nicolas Sarkozy dont les propos, ces dernières semaines, étaient destinés à chauffer au maximum les militants de l'UMP avec tous les risques de dérapage que cela peut entraîner entend sortir, largement en tête, de la reconquête du parti qui l'a porté au pouvoir en 2007. Il sera bien temps, après, de lui trouver un nouveau nom et de nouveaux statuts et de s'arranger pour « organiser » des primaires avantageuses qui le mettraient sur orbite présidentielle, de sorte que celles-ci excluent Alain Juppé de la course. Encore faudra-t-il, pour réussir à l'éliminer du jeu, que l'ensemble de l'actuelle famille de l'UMP reconnaisse la victoire de l'ex-président. Et, là, rien n'est moins sûr; il suffit d'entendre la vigueur des critiques que lui adresse par exemple un Bruno Le Maire pour ss'en convaincre. La campagne façon grande gueule de « Sarko » passe mal auprès d'un homme qui sait bien que les extravagantes promesses de l'ancien président n'auront aucune chance d'être tenues.

N'empêche, le défi pour Alain Juppé reste élevé. Il l'est, d'abord, parce qu'il faut qu'il réussise à entretenir et faire fructifier la considération qu'on lui porte et dont les sondages continuent à témoigner, surtout à l'extérieur de l'UMP. Celle-ci ne saurait passer uniquement à travers sa présence dans les médias et dans un jeu où on le pousserait à ne s'exprimer qu'en réaction à Nicolas Sarkozy. Il ne tardera pas être vraiment attendu sur ses propositions pour sortir le pays de sa crise de confiance, sur une ligne politique qui fasse consensus de la droite et jusqu'au centre gauche, en délicatesse avec le pouvoir actuel. Il va s'efforcer de vérifier sur le terrain que les Français sont bien en attente d'une alternative aux allures de rassemblement. Si tel est bien le cas encore faudra-t-il qu'il ne soit pas victime en 2016 de primaires fermées dont le périmètre serait conçu  pour faciliter la désignation de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle. Resterait l'hypothèse d'une candidature du maire de Bordeaux envers et contre tout. Elle serait d'autant moins invraisembalble que le clan Sarkozy par son attitude ferait d'Alain Juppé une victime.

Pour qu'aqui.fr continue de vous informer, soutenez nous en participant à notre opération de crowdfunding

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
11799
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires