aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'A 65, cette autoroute Langon-Pau qui ne décolle pas...

Dans ce pays où il est de bon ton d'attendre qu'une mauvaise nouvelle chasse l'autre l'une des dernières en date concernerait notre région, l'Aquitaine... Elle a trait à l'inquiétude que suscitent les pertes d'exploitation du concessionnaire de l'autoroute A 65 : 35 millions d'euros en 2012. Cette Langon-Pau - pour ne pas dire Bordeaux-Pau - inaugurée en décembre 2010 avec les discours d'usage, le soulagement de la Région et de son président qui, comme d'autres avant lui, ne pouvait se faire à l'idée que la seconde grande agglomération de l'Aquitaine, le chef lieu des Pyrénées-Atlantiques, ne soient pas reliés décemment à la capitale régionale.

Pour en arriver là le débat avait été long. On avait même bien cru qu'il serait sans fin, la mise à deux fois deux voies de la Nationale 134 de sinistre mémoire où tant de drames s'étaient produits ayant, un temps, la préférence, avant qu'il devienne évident que pareil chantier ne pourrait bénéficier de crédits publics suffisants. La solution de la concession s'imposa alors, non sans réserve.

Aujourd'hui, la société A'liénor et ses actionnaires, Eiffage et la Société des autoroutes du nord et de l'est de la France, à l'occasion de la publication de son second exercice depuis l'entrée en service de l'A 65, doivent faire un rude et double constat. D'une part, leurs pertes sont très importantes, atteignant quasiment le niveau de son chiffre d'affaires mais, surtout, le trafic de l'autoroute ne progresse que faiblement. En tout cas, de façon très inférieure aux prévisions initiales. Le Trafic Journalier Moyen Annuel, de 5562 véhicules/jour en 2012, est à peine supérieur à celui de 2011 qui était de 5332. Une fréquentation inférieure de quelques 40% aux prévisions qui figuraient dans le contrat de concession, signé en 2006. Les associations qui sous l'égide de la SEPANSO n'ont jamais caché leur hostilité à l'autoroute avaient d'ailleurs, en juin dernier, organisé, sur 24 heures, un comptage dans les Landes, la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques qui corroborait les chiffres officiels. (1)

Cette situation conduit à s'interroger sur les conséquences financières éventuelles pour les collectivités, la Région, les départements de Gironde, des Landes des Pyrénées Atlantiques qui ont garanti les emprunts du groupement d'actionnaires, à hauteur de 400 millions d'euros. Le scénario catastrophe est brandi par ceux qui envisagent le cas de figure où celui ci ne ferait pas face à ses pertes, plaçant les collectivités dans l'obligation de rembourser leur part du financement. Rien de tel ne se profile pourtant à court terme; l'hypothèse d'une intervention de l'Etat, amené à prononcer la déchéance du contrat de concession, est improbable, d'autant que le coup de ce renoncement serait exorbitant pour le concessionnaire qui dispose de fonds de réserve jusqu'en 2017 et a la faculté de renégocier sa dette.

Certes, la situation économique des ces dernières années n'a pas facilité le démarrage de l'exploitation de l'A 65 mais le niveau de son péage non plus, fortement dissuasif (21,6 euros aujourd'hui de Langon à Pau) sauf à devoir l'emprunter pour raisons professionnelles impérieuses. Ou, ce qui est quand même souvent le cas, par crainte de circuler sur une nationale hyper dangereuse. La politique commerciale initiale d'A'liénor, d'abord en manière de clin d'oeil, celui adressé par exemple, aux skieurs girondins et charentais qui, dès l'ouverture de l'autoroute pour le prix de quatre forfaits bénéficiaient en 2010 d'un péage gratuit, n'a pas été reconduite malgré des résultats prometteurs. Les stations pyrénéennes étaient pourtant satisfaites de ce démarrage et évoquaient, sur le mode mi-sérieux mi-plaisant, leur « sponsorisation d'A'liénor. L'initiative avait séduit ; l'exploitant devrait s'en souvenir et proposer des offres incitatives dans la durée.

Quant à la nature même du trafic il ne peut laisser les pouvoirs publics indifférents : les poids lourds, notamment, sont vraiment trop peu nombreux à emprunter l'A 65 alors que l'A63 est saturée. Il est vrai que le trafic camions en provenance de l'Espagne, de l'Aragon en particulier, via Pau, est nécessairement limité et que personne n'imagine qu'il pourra aller au-delà de ce qu'il est déjà en provenance du tunnel du Somport, en vallée d'Aspe. Reste qu'au moment où on attend, cette semaine, les derniers arbitrages concernant la Ligne à Grande Vitesse avec la confirmation qui s'annonce de Bordeaux-Toulouse et l'inscription probable de Bordeaux-Dax dans la procédure d'enquête publique, le débat sur les implications financières des grandes infrastructures pour les collectivités risque de rebondir.

 

1. comptage effectué du 12 juin 20h au 13 juin 20h , 5436 véhicules dont 493 poids lourds

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
567
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
SEb | 21/10/2013

comme d'habitude. Si ca marche, les profits vont au privé, si ca rate, ce sont les contribuables qui paient.

Jef Runel Belliard | 21/10/2013

Comment en serait il autrement? Des tarifs excessifs et la non obligation des PL à prendre les autoroutes, résultat il n'y a que les gabelous derrière leur radars à pister d'hypothétiques clients. Vraiment les concessionnaires se moquent de nous!!!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires