Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.




- Publicité -
  • 20/01/21 | Rive droite bordelaise : les élus demandent un deuxième centre de vaccination

    Lire

    Les maires du Grand Projet des Villes rive droite - Bassens, Cenon, Floirac et Lormont - estiment que « le centre de vaccination de la clinique Bordeaux Tondu à Floirac ne suffira pas si on veut proposer un service efficace ». Selon eux, la problématique des transports pourrait dissuader les habitants de Bassens, Carbon-Blanc, Ambès ou encore Ambarès-et-Lagrave. Ainsi, les élus demandent l'ouverture d'un centre de vaccination à Lormont, « permettant aussi de soulager les soignants ».

  • 20/01/21 | La MONA change de gouvernance

    Lire

    Après son directeur pendant l'été 2020, la Mission des Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine (MONA) change de président. En effet, Nicolas Martin, directeur de l'office de tourisme du Pays Basque a pris cette fonction ce mardi 19 janvier. Il succède à la landaise Frédérique Dugény, présidente de la Mona dix-sept ans durant. Mona est un réseau de 171 organismes de tourisme, représentant plus de 1 400 salariés.

  • 20/01/21 | Gironde : le Département a lancé sa campagne de vaccination

    Lire

    Elle a débuté le 18 janvier. Le Conseil départemental de Gironde commence à vacciner les personnels soignants et les publics prioritaires à la Maison du Département de la Promotion de la Santé (2 Rue du Moulin Rouge, à Bordeaux). Ainsi, les personnels soignants de plus de 50 ans, ceux présentant des signes de comorbidité et les personnes de 75 ans et plus peuvent s'inscrire sur Doctolib pour se faire vacciner dans l'établissement public, « dans l'attente de la mise en place d'autres centres de vaccination sur la Métropole et le département », indique la collectivité.

  • 19/01/21 | L'UIMM Adour organise une semaine de l'apprentissage dans l'industrie

    Lire

    Du 25 au 30 janvier, les pôles formations de l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie ouvrent leurs portes du 25 au 30 janvier pour inviter à découvrir les métiers de l'industrie. L'UIMM Adour met ainsi ses métiers en valeur, alors même que l'État a lancé le programme 1 jeune 1 solution dans le cadre de France Relance pour aider les entreprises à recruter des apprentis. Au Pôle formation Adour, 580 apprentis ont choisi la filière industrie pour un taux d'insertion de 86%.

  • 19/01/21 | Cognac : la filière attend des arbitrages de l'Etat

    Lire

    Ils ne lâcheront rien! C'est en substance ce qu'on fait savoir au gouvernement les représentants de l'interprofession du cognac, le BNIC, suite aux dernières annonces. D'une part, ils réitèrent leur demande que l'Etat négocie pour obtenir la suspension immédiate des nouveaux droits de douanes américains sur les vins et spiritueux. D'autre part, ils seront attentifs au "détail" des aides annoncées le 14 janvier à destination de la filière, "impactée par la pandémie", et pas seulement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'après 11 mai: La classe politique attendue au tournant

Et la classe politique dans tout cela ? Pour l'exécutif, président et premier ministre, le socle initial de confiance n'a cessé de se dégrader devant ce que le président du Sénat dénonce dans une interview au Journal du Dimanche : « les prises de paroles incessantes et contradictoires »... Par parenthèse arrêtons-nous, un instant, sur le culot de Gérard Larcher, ce second personnage de l'Etat qui ferait bien de s'interroger sur sa part de responsabilité dans le maintien du premier tour des élections municipales quand, avec d'autres figures de sa famille politique, ils ont fait pression sur Emmanuel Macron pour qu'il le soit. Avec de graves conséquences pour la santé de nombre d'assesseurs dans les bureaux de vote et d'inévitables contaminations. Alors, il a beau jeu aujourd'hui de croire à une possible unité nationale au sortir du confinement.

Pointer les propos du président du Sénat c'est, n'en doutons pas< anticiper des lendemains de l'après 11 mai difficiles et très tendus. La présentation, ce mardi 28 avril à l'Assemblée nationale, par le premier ministre du dispositif de sortie du confinement donnera le ton et ce n'est pas la réserve du Conseil scientifique, renvoyant au politique la responsabilité de la réouverture de l'école, histoire d'acter son désaccord, qui calmera le jeu.

Dans ses interventions successives, l'hôte de l'Elysée a semblé vouloir esquisser une nouvelle donne sinon prendre conscience des conséquences très rudes que la crise entraîne et de l'aggravation des fractures sociales qu'elle souligne. Notons, d'ailleurs, que dans la justification de la réouverture sous conditions de l'école figurait, au premier plan, la crainte de voir les discriminations territoriales et de quartiers souligner, au point d'êtres propices à de futures tensions et dérapages. Les enjeux, on l'a compris, n'étaient pas que sociaux et culturels; ils étaient au moins autant économiques.. Et, sur ce terrain, le pouvoir a voulu montrer sa détermination en ajoutant les milliards aux milliards pour sauver ce qui peut l'être, avec comme dernier exemple en date, le soutien à Air France- KLM. Pour autant il restera, par définition, tributaire du soutien objectif des majors de l'économie. Et, lorsqu'on entend les propos, pour le moins malhabiles, du patron du Medef appelant les Français à travailler davantage, comme s'ils avaient besoin d'être houspillés en ce moment, et puis en rajouter une couche en sommant le gouvernement d'avoir à renoncer à son programme environnemental, l'union nationale risque de prendre des allures de combats sans modération.

 

S'il est pourtant un terrain où l'intelligence collective appellerait, à défaut d'union béate, un vrai consensus, c'est certainement la remise à plat de notre modèle économique, le choix de mettre le paquet sur la transition écologique avec ce que cela implique en matière d'énergies, de transports, de soutien à l'investissement dans des secteurs stratégiques délaissés comme celui de la santé, d'aides à une agriculture en pleine mutation... On aurait garde d'oublier la nécessité de renforcer la décentralisation qui a souvent fait preuve, en ces temps de crise, de son efficacité et qui n'attend pas, comme la Région Nouvelle-Aquitaine le démontre, ces jours-ci, en lançant un Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI)  " pour soutenir les efforts de recherche et accélérer les innovations à même de lutter contre le Covid-19 et de préparer l'après-crise. "

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5557
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires