Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 17/07/18 | Coopération territoriale entre Bordeaux Métropole et Val de Garonne Agglomération

    Lire

    Le vendredi 13 juillet, le président de Bordeaux Métropole Alain Juppé, et le président de Val de Garonne Agglomération Daniel Benquet ont tenu à Marmande (47) une réunion d’étape sur le projet de coopération territoriale entre les deux collectivités. Ce projet de coopération s’inscrit dans la démarche « Bordeaux métropole coopérative », en vue de tisser des liens vertueux avec d’autres polarités et d’optimiser le fonctionnement de l’aire d’influence métropolitaine.

  • 17/07/18 | Musique en Graves démarre son Festival

    Lire

    Les 19ème Rencontres Musicales Internationales des Graves se tiennent du 17 au 27 juillet avec comme Président d’Honneur ad vitam aeternam Mstislav Rostropovitch. Le festival propose 8 concerts riches en diversité musicale. Chaque concert sera suivi d’une dégustation offerte par les Châteaux des Graves et du Sauternais hôtes de ces soirées. Infos et réservations : www.musiqueengraves.com

  • 17/07/18 | Une saison réussie pour l’Opéra de Bordeaux !

    Lire

    La saison 2017/2018 du Grand-Théâtre et de l’Auditorium de l’Opéra National de Bordeaux se termine sur de bons chiffres. 600 artistes se sont vus applaudis au cours de 270 levers de rideaux par 200 000 personnes (soit un taux de remplissage de près de 90%) dont un quart avaient moins de 30 ans. L’Opéra a également accueilli plus de 15 000 scolaires cette saison. La saison prochaine qui débutera le 18 septembre avec un récital du ténor Jonas Kaufmann a déjà 110 spectacles programmés. Pensez à réserver vos places !

  • 17/07/18 | Intempéries: le Département des Landes vote des aides d'urgence

    Lire

    Sans attendre le résultat des procédures de demande de reconnaissance de l’état de calamité agricole en cours d’instruction par les services de l’État, le Conseil départemental des Landes, qui siégeait ce lundi 16 juillet en commission permanente, a voté le déblocage d’aides d’urgences pour les agriculteurs impactés par les récentes intempéries. Pour les kiwiculteurs du secteur des Gaves, une aide exceptionnelle pour le nettoyage des vergers pour un montant prévisionnel de 80 000€ pour 120 ha. Et 40 000€ pour l’achat ou le transport de fourrages en soutien aux éleveurs des Barthes touchés par les inondations.

  • 17/07/18 | Festival Salut à vous, pour tous !

    Lire

    Le Festival Salut à vous revient les 20, 21 et 22 juillet à Jau-Dignac et Loirac (33). Cet évènement multiculturel à dimension humaine réunit la musique, le spectacle vivant et le sport. Au total 15 concerts sont organisés sur les 2 soirées ainsi que 3 jours d’activités pour tous les goûts et tous les âges dont les journées "Familles à vous" qui proposeront des activités gratuites comme des spectacles d’arts de rue et de cirque, des stands de vins... Infos et réservations : http://www.salutavous.fr/crbst_20.html

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'Aquitaine, à gauche toute et l'UMP démonétisée

Grand chelem : les cinq départements aquitains sont à gauche maintenant que les Pyrénées-Atlantiques ont basculé. Un résultat rendu possible par l'absence de mobilisation de l'électorat de droite, spécialement dans les villes, Bayonne en premier lieu, par l'affaiblissement du Modem en Béarn dans le fief de François Bayrou mais aussi par la campagne de proximité menée par Georges Labazée qui gagne là son bâton de maréchal.

Vu sous l'angle régional, ces élections cantonales confirment la prééminence du PS mais, bien au-delà de ce constat renouvelé, elles soulignent, dans l'ensemble du pays, le désarroi du parti de la majorité présidentielle. Et c'est bien là l'enseignement majeur de ce dernier grand rendez vous politique avant l'élection présidentielle de 2012.
Le second tour enfonce le clou du premier. L'UMP est mise en capilotade, sans stratégie et à la merci d'un Front National qu'une partie de ses électeurs ne craignent plus de soutenir. Ostensiblement. C'est une leçon de la plus haute importance, non seulement pour le parti de l'hôte de l'Elysée mais, aussi, pour le pays tout entier.
En effet, ce vote souligne la distance grandissante qui s'installe entre les Français et ceux qui les gouvernent. Répétons-le : ce n'est pas en multipliant les occasions de débat sur des sujets qui ne sont pas prioritaires dans l'esprit des gens - l'identité nationale, la laïcité et demain l'islam- que les citoyens retrouveront le chemin des urnes. Ils n'ont, pour beaucoup, jamais eu autant de difficultés dans leur vie quotidienne ; ils cherchent du travail sans en trouver ou doivent se contenter de boulots provisoires ; ils observent impuissants l'effritement de leurs services publics ; ils entendent surtout des discours auxquels ils ne croient plus, tenus par des responsables qui obnubilés par le grands enjeux internationaux ne sont plus capables de leur redonner confiance en l'avenir. Eux qui, face au global, vivent le local, rudement, au jour le jour.
L'UMP sort démonétisée, comme l'est son chef, de ce rendez vous catastrophe. Elle est sans stratégie et soyons certain que la question de son leadership ne tardera pas à être posée, en son sein même. A force de vouloir courir après les électeurs du Front National, elle perd son souffle et ignore les valeurs héritées d'une tradition républicaine. Il n'est que voir comment, dès le premier tour, s'est creusée une fracture entre les Copé et Sarkozy, les Juppé et Fillon, sur la manière d'aborder le second. Cette fracture ne restera pas longtemps en l'état.
Quant au PSqui renforce son emprise sur les départements il doit surtout éviter tout triomphalisme. Il a fait, simplement, la preuve que l'union de la gauche pouvait de nouveau fonctionner avec l'addition de toutes les sensibilités. Reste que le défi de l'abstention, le désintérêt apparent des Français pour la politique, lui crée la plus ardente des obligations : proposer au pays des voies, des solutions, qui aient du sens et paraissent vraisemblables. Et que la gauche soit, aussi, capable de montrer l'exemple pour se rapprocher du peuple, ce qu'en haut lieu elle n'a pas forcément compris.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
278
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Meric | 28/03/2011

L'abstention, certes...
Mais on votait pour quoi au fait? Qui sait dans l'électorat populaire à quoi sert un conseiller général? en milieu rural? certains peut-être encore; en milieu urbain (80% de la population)? personne. Quel politologue a pris le soin de differencier la stratégie d' un Conseil Général de droite et de gauche? Tout cela est bien trop peu intéréssant alors qu'il existe un sujet inépuisable pendant 4 ans et 364 jours l'éléction présidentielle! Et donc aprés les régionales, les cantonales ne sont devenues qu'un épisode supplémentaire du feuilleton présidentiel et de la valorisation des ego des candidats. Comment croire que cela peut suffire au jeu démocratique.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires