Le Fil d'Aqui

22/07/14 : Origne charmant village de la lande girondine accueille ce dimanche 27 juillet, à 17h, en l'église un concert où clavecin et harpe seront à l'honneur. L'entrée sera gratuite.

22/07/14 : Samedi 26 juillet, vendredi 8 et vendredi 15 août prochains, les Offices de Tourisme de Bordeaux et de Saint-Emilion organisent un circuit de découverte « Vins & patrimoine » autour de la reconstitution de la Bataille de Castillon. + d'info

22/07/14 : La société Octime, éditeur de progiciels et leader dans le domaine de la planification et de la gestion des temps de travail, a conclu un accord avec la Communauté de communes de Lacq-Orthez (64) pour installer un siège social à Biron.+ d'info

22/07/14 : Plus d'une centaine de bals, animations et concerts gratuits figurent au programme des fêtes de Bayonne, qui se dérouleront du mercredi 23 au dimanche 27 juillet. Parmi les nouveautés, les fanfares des "Festi'cuivres" animeront la place de La Liberté+ d'info

22/07/14 : Des milliers de festayres sont attendus du vendredi 25 au mardi 29 juillet pour les fêtes d'Orthez (64). Concerts, bodegas, village des enfants, spectacle comico-taurin... Les animations comprendront aussi une novillada piquée et une corrida. + d'info

21/07/14 : Le château-fort qui domine la cité souletine de Mauléon (64) accueille de multiples animations jusqu'au 12 août, dont un spectacle son et lumière, "Le trésor des templiers", présenté les 8 et 9 août.+ d'info

20/07/14 : Ségolène Royal a annoncé qu'il n'y aura pas de lâchers d'ours dans les Pyrénées. Pour la ministre de l'Ecologie, présente samedi à Cauterets (65),la biodiversité ne doit pas aller à l'encontre des activités humaines. "Un équilibre doit être trouvé".

19/07/14 : Le spectacle de la bataille de Castillon est annulé pour le deuxième jour consécutif pour cause d'alerte orange. Une soirée supplémentaire est prévue jeudi 24 juillet. Les autres dates prévues: 25 et 26 juillet,1,2,7,8,9,14,15 et 16 août.

18/07/14 : Un problème technique de signalisation (un signal resté au rouge) serait à l'origine de l'accident ferroviaire survenu jeudi à Denguin. Alain Rousset, le président du Conseil régional, rendra visite aux blessés aujourd'hui à l'hôpital de Pau.

18/07/14 : En Lot-et-Garonne, la mairie de Fumel et l'équipe du château de Bonaguil viennent de lancer une opération de financement participatif sur My Major Company afin de voir aboutir le projet de restitution d'un des 7 pont-levis de la forteresse.

18/07/14 : Rugby. Ouverture du capital du SUA aux supporters et aux abonnés. Du coup, le SUA a modifié le seuil d’actions détenues pour pouvoir devenir Sociétaires du club des 1000 à 150€ soit 30 actions. La cotisation annuelle se monte à à 50€.

18/07/14 : 13 000 cyclo sportifs participeront le dimanche 20 juillet à l'Etape du Tour disputée entre Pau et Hautacam. En attendant le passage du Tour de France en Béarn le jeudi 24. A cette occasion, de multiples animations sont organisées ces jours-ci à Pau.+ d'info

16/07/14 : La cave des producteurs de jurançon, dont les vins sont régulièrement médaillés d'or et d'argent au Salon de l'agriculture de Paris, ouvrira ses portes à Gan (64) le vendredi 18 juillet, de 9 h à 19 h. Visite et dégustation gratuite sont prévues.+ d'info

16/07/14 : A l'occasion de la venue du Tour de France à Périgueux, le samedi 26 juillet, des navettes sont mises en places avec le Grand Périgueux pour rejoindre le centre ville et la ligne d'arrivée ainsi que des parkings à vélo non surveillés. + d'info

16/07/14 : Un trio de virtuoses composé de l'altiste Benjamin Beck, de la pianiste Naruki Tsuji et de la violoncelliste Anne Yumino Webert, se produira ce mercredi à Sainte-Eugénie à Biarritz à 21h15 et demain 2O h, église de Villefranque. Oeuvres de Beethoven

15/07/14 : Réforme territoriale: Le groupe PS de l'assemblée nationale a proposé ce 15 juillet la fusion d'Aquitaine-Poitou-Charentes et Limousin.

13/07/14 : La cité médiévale de Salies-de-Béarn (64) accueillera la Fête des sottises du vendredi 18 au dimanche 20 juillet. Ce festival des arts de la rue et du cirque comprendra 18 spectacles gratuits présentés par des professionnels venus de toute la France.+ d'info

13/07/14 : Le château de Montaner (64) qui fait face aux Pyrénées, poursuit ses journées médiévales ce dimanche 13 juillet. Tournoi de chevalerie, spectacle sur la vie de Gaston Fébus, tirs de catapulte... Les animations sont nombreuses

10/07/14 : L'état de catastrophe naturelle a été reconnu pour 102 communes sinistrées à la suite des inondations survenues le vendredi 4 juillet dans les Pyrénées-Atlantiques, pour l'essentiel au Pays basque.

08/07/14 : Les 22 salariés de l'entreprise MAPP, qui fabrique des articles de pêche à Idron (64) ont été brusquement enjoints de ne plus se rendre au travail. Après avoir perdu son principal client, Décathlon, pour des raisons de prix,la MAPP a déposé le bilan.

07/07/14 : TEDx Bordeaux 2014 - Ce sera le samedi 6 décembre prochain au Trianon à Bordeaux : osez, créez, partagez, rebondissez, avancez ! #tedxbordeaux


- Publicité -
  • 22/07/14 | Le Tour de France va perturber la distribution du courrier en Dordogne

    Lire

    Le passage du Tour de France en Dordogne, aura des conséquences sur la distribution et l'envoi du courrier. Les axes du parcours étant neutralisés. C'est à Périgueux et Bergerac que les incidences seront les plus fortes, samedi matin. Ainsi, il n'y aura pas de distribution du tout, ni de relevage de boîtes aux lettres ; ni de départ de courrier. Sur les secteurs de Villamblard, Manzac-sur-Vern, Coursac et Chamiers, la distribution sera partielle selon l'accessibilité ou non des tournées.

  • 22/07/14 | Implantation du Center Parcs en Lot-et-Garonne.

    Lire

    Le Conseil général dément les informations publiées ce jour dans l’article de La Dépêche du Midi - édition Lot-et-Garonne, intitulé « Center Parcs, c’est Pindères à 90 % ». Pour Pierre Camani, le président du CG47, « Rien n'est décidé et il n'y a pas de site privilégié aujourd'hui. Le travail, complexe, continue. Toute nouvelle annonce prématurée et intempestive ne ferait que desservir la bonne marche de ce projet. »

  • 22/07/14 | Philippe Lassalle Saint-Jean réélu Président d'ARBIO

    Lire

    Président de l'association interprofessionnelle bio régionale (ARBIO) depuis 3 ans, Philippe Lassalle Saint-Jean a été réélu le 9 juillet dernier. A ses cotés 23 autres professionnels bio aquitains, dont 18 membres du Conseil d'administration et 6 référents professionnels, vont représenter et assurer la gouvernance de la filière bio régionale qui se dote d'ailleurs d'une nouvelle commission dédiée aux artisans bio. Au menu d'ARBIO 2014/2015: une campagne de promotion de Bio Sud-Ouest France et du label Territoire Bio Engagé ainsi que le lancement de la déclinaison régionale du Plan Ambition Bio national.

  • 22/07/14 | Ours : Ferus demande le départ de la ministre de l'Ecologie

    Lire

    L'association Ferus, qui milite pour la protection de l'ours et du loup, se dit scandalisée par les propos tenus samedi par Ségolène Royal. "Déclarer que le territoire des Pyrénées n'est pas adapté à la réintroduction de l'ours, c'est méconnaitre la plus élémentaire réalité biologique" et dénier l'action positive mené par ses prédécesseurs, dit-elle. Ferus, qui demande le départ de la ministre, estime qu'afficher une préférence pour le pastoralisme revient à "ignorer que la biodiversité est aussi un partage de l'espace"

  • 21/07/14 | L'Adet-Pays de l'ours dénonce l'attitude de Ségolène Royal

    Lire

    L'association Pays de l'ours-Adet juge "irresponsable et dangereuse" la position adoptée par Ségolène Royal qui n'envisage pas de procéder à des lâchers d'ours dans les Pyrénées. "La ministre de l'Ecologie piétine la concertation en cours organisée par ses propres services. Elle méprise les obligations internationales de la France et la mise en demeure de la Commission européenne" dit l'Adet. Selon l'association, Ségolène Royal "encourage de fait" les opposants les plus violents aux réintroductions d'ours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'Aquitaine en pointe pour contribuer à une nouvelle politique de santé

L'Aquitaine région pionnière en matière de santé publique ? La question paraîtra quelque peu saugrenue lorsque l'on sait que depuis la loi de décentralisation de 2004 les Conseils régionaux ne disposent que d'une compétence limitée en ce domaine, se bornant à élaborer un schéma des formations sanitaires et sociales. Pour autant, au moment où le pouvoir jette les bases d'une nouvelle loi de décentralisation, ce fameux acte 3 dont on commence à beaucoup débattre ici et là, comment ignorer que le contexte économique et social a tellement changé, mettant à mal l'organisation du système de santé de notre pays, dont les déficits vont croissants. Les Régions à côté de l'Etat peuvent donc devenir, comme c'est le cas dans la plupart des pays européens, le cadre d'une politique de santé innovante et plus économe. Et ceci, au moment où la pauvreté atteint de plus en plus de citoyens, jeunes notamment et où la carte des soins possibles contraint le gouvernement à prendre des décisions urgentes pour lutter contre la désertification médicale.

Ce constat ne donne que plus de relief à la journée qui vient de se tenir ce 12 décembre au Conseil régional, en présence des professionnels de santé et du social, avec la participation de la vice-ministre de la santé d'Euskadi, Olga Rivera Hernaez, venue témoigner de la réforme mise en œuvre au Pays basque espagnol.
L'Aquitaine a pris, de son côté, l'initiative d'une étude prospective, en avril dernier, dont les conclusions ne font que souligner l'urgence d'une nouvelle politique de santé, d'une stratégie véritable dans laquelle les soins primaires, les solutions de proximité et le retour de l'hôpital à ses missions premières pour traiter les affections aigues, les pathologies lourdes, seraient les points forts. Dans cette nouvelle donne les Régions tiendraient le rôle éminent de définition et coordination en liaison avec l'Agence Régionale de Santé, et l'ensemble des collectivités.

L'opportunité d'une nouvelle politique ressort pleinement de l'étude pilotée par Roland Michel qui a tiré les conclusions d'entretiens réalisés auprès des acteurs les plus compétents dans l'hexagone. Des trois scénarii alternatifs étudiés -continuité, transformation, rupture - celui dit de transformation s'impose si l'on veut, à la fois combattre la montée des inégalités de santé, souvent très grandes d'un territoire à l'autre, trouver des réponses à la prise en charge défaillante des maladies chroniques en allégeant les taches de l'hôpital.
La preuve a été faite au Pays basque espagnol depuis trois ans que l'on peut, à la fois améliorer la qualité des soins et abaisser les coûts de santé, plutôt que de tenter de financer, en vain, des dépenses que l'Assurance maladie ne sait plus comment assumer, autrement que part les déremboursements, d'ailleurs sans grand résultat final, sauf à accroître le nombre de gens qui renoncent à se soigner. C'est donc bien l'offre médicale et son organisation qu'il faut revoir, en particulier le regroupement des professionnels du sanitaire et du social, dans le but d'améliorer les soins primaires et de le faire dans la proximité. Déjà, on voit les réussites liées à des solutions mises en œuvre par les départements par le maintien à domicile et les soins de suite.
Les tenants de ces évolutions ont trouvé dans les propos de François Hollande au congrès de la mutualité, en octobre, des raisons d' espérer ; une loi de santé publique est annoncée pour 2013. Le chantier est ouvert et, pour changer de cap, il ne fait pas de doute que le cadre régional semble pertinent. Sera t-il retenu ? En tout cas une nouvelle donne, un véritable New Deal s'impose si l'on veut sortir d'une politique au fil de l'eau qui ne s'attaque à aucun des défis auxquels la société française doit faire face si elle veut faire évoluer son modèle de protection sociale à bout de souffle.

Lire le rapport sur le site du Conseil Régional d'Aquitaine

SOUHAIT DE REDACTEUR EN CHEF : Prenez s'il vous plaît, vous qui venez à la rencontre d'aqui.fr, cinq minutes pour répondre au questionnaire "En quête d'opnions" que vous trouverez sur le site; vos réponses nous aideront à mieux être en phase avec nos lecteurs.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3078
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Solange MENIVAL | 17/12/2012

En effet, les Régions ont la capacité d'agir sur l'environnement des politiques de santé. Elles contribuent déjà à favoriser le décloisonnement des professionnels en maillant le territoire de maison de santé qui leurs permettent de repenser leur pratique à la lumière des autres disciplines, ce qui exige de développer la fluidification de l'information et l'expertise par la e santé. Cette approche pluriprofessionnelle est un premier pas pour répondre au défi des maladies chroniques, passant d'un système organisé pour l'aiguë, à un système de suivi continu. Il faut maintenant exiger un plan de santé publique agissant en amont du système de soin. Pour cela il faudra renforcer les moyens d'observation et de prévention, et passer de la médecine pasteurienne, orientée vers les maladies infectieuses, à "la marée montante des maladies chroniques" qui demande de repenser le système dans son approche globale et environnementale. Il y va de la soutenabilité du système et de le rendre durable, si l'on veut que nos enfants aussi bénéficient de la solidarité nationale, c'est bien là que la nation a besoin des Régions.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




20/07/2014 | Cette Aquitaine taille patron qui fâche le Béarn et soulève la question des moyens

C'est fait mais tout reste à faire... La carte de France née des arbitrages au sein du groupe socialiste, avec la bénédiction d'élus de la droite, est connue. Ne demandez pas à Martine Aubry ce qu'elle en pense, elle qui se voit contrainte d'avaler la Picardie : elle crie à l'absurdité, plaide pour une très grande région englobant la Normandie et en profite pour inviter François Hollande à sauver son quinquennat ! Ambiance... En réalité, la maire de Lille raisonne comme n'importe quel élu qui regarde la situation économique des voisins et se dit : comment s'en sortir ? Additionner des taux de chômage ce n'est pas la meilleure façon de construire une région prospère. Notons, au passage, qu'on ne parle plus guère d'économies, de ces fameuses économies à faire qui avaient été estimées jusqu'à 25 milliards et légitimaient la réforme territoriale. Nous, ici, en Aquitaine, faudrait-il se consoler parce que nous devenons les plus grands, entendons-nous en superficie? On cherche, en vain, la logique d'ensemble qui préside à cette région à douze départements, les cinq actuels d'Aquitaine, les quatre de Poitou-Charentes et les trois du Limousin. Certes, Gilles Savary, le député girondin qui a pris une part active aux choix ultimes, en bonne intelligence avec, notamment, les élus charentais n'a pas tort de rappeler que l'Aquitaine a une façade atlantique et Bordeaux une identité de capitale d'une région Sud Ouest atlantique. Cela ne convaincra pas les Béarnais qui plaident pour une grande région Sud Ouest de l'Atlantique à la Méditerranée, eux que l'A 64 a rapproché de Toulouse plus vite que l'A 65 de Bordeaux.

Lire la suite