aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

25/07/16 : Demain mardi, dans l'après-midi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve effectuera une visite dans la sous-préfecture des Pyrénées atlantiques pour se faire présenter tout le dispositif de sécurité des Fêtes de Bayonne qui débutent mercredi.

20/07/16 : Fierté pour le Comité régional Olympique et Sportif d'Aquitaine: 31 sportifs licenciés et 19 sportifs originaires de la Nouvelle-Aquitaine représenteront la France aux Jeux Olympiques (5-21 août) et Paralympiques (7-18 septembre) de Rio au Brésil!

19/07/16 : Le jury de la 23ème édition du Concours National de la Création d'Entreprises Agroalimentaires organisé depuis 1994 par Agropole se réunira le lundi 26 septembre prochain dans les salons du Sénat à Paris pour désigner ses lauréats.

19/07/16 : 1ère Nuit de la Noisette organisée par la Maison de la noisette le lundi 25 juillet à partir de 18h30 à Lacépède (47). Au programme : découverte de la ferme, casse-croûte paysan saveurs noisettes et balade nocturne sensorielle et contée

19/07/16 : Le cinéma Les Montreurs d’Images à Agen propose Les Cinestivales : 1 film + 1 apéro-mix, jeudi 21 juillet. Au programme, à 18h30, la projection de « Paco De Lucia, légende du flamenco » et à 20h un Apéro-mix au bar et dans la cour du cinéma.

16/07/16 : A Périgueux, le bâtiment syndicat départemental de l'énergie de la Dordogne restera illuminé aux couleurs du drapeau français en hommage aux familles et aux victimes de l'attentat de Nice pendant une semaine.



- Publicité -
  • 26/07/16 | Le Feu d'artifice du 15 août à Biarritz maintenu

    Lire

    La lettre envoyée par un conseiller municipal de Biarritz, Frédéric Domège n'a fait que lever le feu qui couvait sous les cendres et auquel chacun pensait. "Etait-il prudent de maintenir le Feu d'artifice du 15 aoüt, apothéose de la saison en raison de l'état d'urgence et des événements dramatiques de Nice. Le maire de Biarritz, Michel Veunac a apporté sa réponse sans appel:" « Le feu d’artifice du 15 août aura lieu dans des conditions de sécurité définies en collaboration étroite et permanente avec les services de l’Etat. Les modalités et instructions concernant le déroulement de cette soirée ainsi que le dispositif de sécurité, feront l’objet d’une information précise auprès du public. »

  • 25/07/16 | Création de l’Atlas des paysages de Lot-et-Garonne

    Lire

    « Sa version numérique constitue une mine d’informations très riche sur les paysages de notre quotidien. Ce document est le résultat, d’abord d’un important travail bibliographique, puis de terrain et, enfin, d’analyse. L’atlas participe à l’affirmation de la reconnaissance d’une identité plurielle de paysages, façonnant une mosaïque propre au Lot-et-Garonne. » Pierre Camani président et sénateur de Lot-et-Garonne. A consulter sur : https://atlaspaysages.lotetgaronne.fr/

  • 22/07/16 | Une rallonge de 27M€ pour la Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le cadre des contrats de plan Etat-Régions, afin de tenir compte des nouveaux périmètres régionaux, l'Etat après échanges avec la Région va débloquer une enveloppe de 27M€ supplémentaires pour conforter des opérations "particulièrement stratégiques pour une plus grande cohésion de la Nouvelle-Aquitaine": la mise à 2x2 voies de la RN 141 entre Exideuil-Roumazières-Chasseneuil en Charente, la modernisation de la ligne ferroviaire Nantes-Bordeaux, le développement du Campus de génie civil d’Egletons en Corrèze et de l’Ecole nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique à Poitiers.

  • 21/07/16 | L'Agglo Côte basque Adour vote l'intégration de Tarnos

    Lire

    Lors de sa dernière réunion, l'ACBA a quasiment plébiscité l'intégration de la ville du Seignanx et voisine de Tarnos, par 21 voix, 1 abstention et 1 refus de participer au vote. Un vote qui a provoqué un débat nourri et tendu sur fond de l'intercommunalité unique. EPCI rejetée par cinq des six maires de cette agglo Côte basque Adour et hyper représentée dans cette assemblée. Si pour le maire de Biarritz cette arrivée dictée par un bassin de vie naturel, enrichirait le nouveau territoire, pour le maire de Boucau il s'agit simplement du sens de l'histoire.

  • 21/07/16 | TER : les usagers dédommagés en septembre

    Lire

    En raison d'importants mouvements sociaux dans les Ter en mai et juin derniers, le plan de transport des Ter en Nouvelle-Aquitaine a été très impacté, avec au plus fort de la crise, plus de 35% des Ter supprimés. Des suppressions s'ajoutant à celles intervenues depuis février sur certaines lignes en raison du manque de conducteurs. En guise de dédommagement, et à la demande de Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional en charge des infrastructures, des transports et des mobilités, SNCF Mobilités accorde pour le mois de septembre, une réduction de 30% aux abonnés annuels et mensuels des réseaux Ter de la région.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'Aquitaine en pointe pour contribuer à une nouvelle politique de santé

L'Aquitaine région pionnière en matière de santé publique ? La question paraîtra quelque peu saugrenue lorsque l'on sait que depuis la loi de décentralisation de 2004 les Conseils régionaux ne disposent que d'une compétence limitée en ce domaine, se bornant à élaborer un schéma des formations sanitaires et sociales. Pour autant, au moment où le pouvoir jette les bases d'une nouvelle loi de décentralisation, ce fameux acte 3 dont on commence à beaucoup débattre ici et là, comment ignorer que le contexte économique et social a tellement changé, mettant à mal l'organisation du système de santé de notre pays, dont les déficits vont croissants. Les Régions à côté de l'Etat peuvent donc devenir, comme c'est le cas dans la plupart des pays européens, le cadre d'une politique de santé innovante et plus économe. Et ceci, au moment où la pauvreté atteint de plus en plus de citoyens, jeunes notamment et où la carte des soins possibles contraint le gouvernement à prendre des décisions urgentes pour lutter contre la désertification médicale.

Ce constat ne donne que plus de relief à la journée qui vient de se tenir ce 12 décembre au Conseil régional, en présence des professionnels de santé et du social, avec la participation de la vice-ministre de la santé d'Euskadi, Olga Rivera Hernaez, venue témoigner de la réforme mise en œuvre au Pays basque espagnol.
L'Aquitaine a pris, de son côté, l'initiative d'une étude prospective, en avril dernier, dont les conclusions ne font que souligner l'urgence d'une nouvelle politique de santé, d'une stratégie véritable dans laquelle les soins primaires, les solutions de proximité et le retour de l'hôpital à ses missions premières pour traiter les affections aigues, les pathologies lourdes, seraient les points forts. Dans cette nouvelle donne les Régions tiendraient le rôle éminent de définition et coordination en liaison avec l'Agence Régionale de Santé, et l'ensemble des collectivités.

L'opportunité d'une nouvelle politique ressort pleinement de l'étude pilotée par Roland Michel qui a tiré les conclusions d'entretiens réalisés auprès des acteurs les plus compétents dans l'hexagone. Des trois scénarii alternatifs étudiés -continuité, transformation, rupture - celui dit de transformation s'impose si l'on veut, à la fois combattre la montée des inégalités de santé, souvent très grandes d'un territoire à l'autre, trouver des réponses à la prise en charge défaillante des maladies chroniques en allégeant les taches de l'hôpital.
La preuve a été faite au Pays basque espagnol depuis trois ans que l'on peut, à la fois améliorer la qualité des soins et abaisser les coûts de santé, plutôt que de tenter de financer, en vain, des dépenses que l'Assurance maladie ne sait plus comment assumer, autrement que part les déremboursements, d'ailleurs sans grand résultat final, sauf à accroître le nombre de gens qui renoncent à se soigner. C'est donc bien l'offre médicale et son organisation qu'il faut revoir, en particulier le regroupement des professionnels du sanitaire et du social, dans le but d'améliorer les soins primaires et de le faire dans la proximité. Déjà, on voit les réussites liées à des solutions mises en œuvre par les départements par le maintien à domicile et les soins de suite.
Les tenants de ces évolutions ont trouvé dans les propos de François Hollande au congrès de la mutualité, en octobre, des raisons d' espérer ; une loi de santé publique est annoncée pour 2013. Le chantier est ouvert et, pour changer de cap, il ne fait pas de doute que le cadre régional semble pertinent. Sera t-il retenu ? En tout cas une nouvelle donne, un véritable New Deal s'impose si l'on veut sortir d'une politique au fil de l'eau qui ne s'attaque à aucun des défis auxquels la société française doit faire face si elle veut faire évoluer son modèle de protection sociale à bout de souffle.

Lire le rapport sur le site du Conseil Régional d'Aquitaine

SOUHAIT DE REDACTEUR EN CHEF : Prenez s'il vous plaît, vous qui venez à la rencontre d'aqui.fr, cinq minutes pour répondre au questionnaire "En quête d'opnions" que vous trouverez sur le site; vos réponses nous aideront à mieux être en phase avec nos lecteurs.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
318
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Solange MENIVAL | 17/12/2012

En effet, les Régions ont la capacité d'agir sur l'environnement des politiques de santé. Elles contribuent déjà à favoriser le décloisonnement des professionnels en maillant le territoire de maison de santé qui leurs permettent de repenser leur pratique à la lumière des autres disciplines, ce qui exige de développer la fluidification de l'information et l'expertise par la e santé. Cette approche pluriprofessionnelle est un premier pas pour répondre au défi des maladies chroniques, passant d'un système organisé pour l'aiguë, à un système de suivi continu. Il faut maintenant exiger un plan de santé publique agissant en amont du système de soin. Pour cela il faudra renforcer les moyens d'observation et de prévention, et passer de la médecine pasteurienne, orientée vers les maladies infectieuses, à "la marée montante des maladies chroniques" qui demande de repenser le système dans son approche globale et environnementale. Il y va de la soutenabilité du système et de le rendre durable, si l'on veut que nos enfants aussi bénéficient de la solidarité nationale, c'est bien là que la nation a besoin des Régions.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires