Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'Aquitaine face au défi du réchauffement climatique

Réchauffement quand tu nous tiens... Alors que s'estompent les derniers feux d'un été très chaud dont on a compris qu'il avait, de l'océan à la montagne et de la ville à la campagne, fait le bonheur de beaucoup de ceux qui ont fréquenté notre Aquitaine, il paraîtra sans doute saugrenu de s'émouvoir des possibles conséquences du réchauffement climatique. Et pourtant...Les résultats de l'étude pilotée par le climatologue Hervé le Treut, pour le compte de la Région, sont édifiants et ont le mérite de souligner la nécessité de les prendre très au sérieux.

Ce n'est pas toujours le cas. Le scepticisme, s'agissant du climat et de ses évolutions repose, le plus souvent, sur quelques comparaisons puisées dans la mémoire collective et est de nature à relativiser les phénomènes les plus récents. Le « on a déjà connu ça » dispense d'avoir a se projeter dans l'avenir au nom d'un certain fatalisme face aux caprices de Dame nature.

Or, ce qui est intéressant et riche d'enseignements, c'est la connaissance du temps long et les perspectives qui peuvent en découler. Dans un contexte planétaire de réchauffement indiscutable dont la fonte de la calotte glaciaire est sans doute le témoignage le plus fort, notre morceau de planète qui se nomme « Aquitaine » est objectivement bien placée, en première ligne de l'anticyclone des Açores, pour avoir de plus en plus chaud. Et connaître des épisodes d'une amplitude toujours plus grande sinon dévastatrice. Songeons à celui, inédit, à ce niveau de puissance qui a en quelques minutes broyé, le mois dernier, quelques dix mille hectares du vignoble girondin mais aussi à la crue du gave de Pau qui a emporté en rien de temps, en juin dernier, les bas quartiers de Lourdes.

Que nous dit, à ce sujet, le rapport présenté par Hervé le Treut ? Qu'une élévation considérable des températures est la plus vraisemblable à l'horizon 2050 et au-delà et qu'il est judicieux de la prendre en compte, dès maintenant, au niveau local et régional. En un mot anticiper plutôt que subir, prévoir des adaptations dans des domaines aussi cruciaux que la politique de l'eau ou l'agriculture, réfléchir aux impacts en cours sur la faune et la flore, sans oublier tout simplement la vie sociale. Et le faire en impliquant, le plus possible, les gens de terrain, les professionnels, le niveau local. Une autre manière en quelque sorte de reprendre le cours du débat sur l'aménagement du territoire et le développement économique. En un mot de faire vivre la démocratie, dans un vaste territoire, face à un défi désormais bien réel. Les enjeux semblent si importants qu'une vraie mobilisation, organisée, s'impose, une nouvelle étape du travail engagé autour d'un plan climat mais qui doit aller beaucoup plus loin et susciter un courant d'intérêt au sein même de la population de l'Aquitaine.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
742
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
jipebe29 | 09/09/2013

Encore une étude inutile, financée aux frais des contribuables vaches à lait. Car, comme les projections des modèles du GIEC divergent de plus en plus des observations, et comme la signature de l'action présumée du CO2 en zone tropicale n'existe pas, le simple bon sens permet de conclure que les projections à plusieurs décennies des modèles du GIEC ont une crédibilité nulle, et donc les conséquences potentielles également. Mais cela, nos élus, soit notoirement incompétents, soit supportant dogmatiquement le dogme du RCA, sans voir plus loin que le bout de leur nez, n'en ont rien à cirer et gaspillent l'argent public pour des prunes...

Legros | 09/09/2013

Le changement climatique indissociable de notre civilisation basée sur l'énergie fossile polluante, pas chère et très disponible.

Or cette énergie fossile est sur stock comme disent les industriels. Un stock fini, dont nous avons consommé une très grande part. Nous allons à grand pas vers la fin de cette civilisation. La transition énergétique est en cours, les politiques ne s'en soucient pas plus que du réchauffement climatique dont il est la conséquence. Leur seul intérêt leur réélection, leur maintien au pouvoir. Leurs modèles de sociétés sont ceux des deux siècles précédents.

Secouons nous, secouons les...

Bruno | 09/09/2013

Comme certainement pas mal de citoyens, et notamment de citoyens ayant une culture scientifique, je suis parfois sensible au doute et, en tout cas, sensible aux arguments des uns et des autres. Si les uns sont (en gros) le GIEC, les autres sont plus ou moins "climato-sceptiques" (sans aller jusqu'à convoquer Claude Allègre). Néanmoins, dans ce rapport présenté au CRA, je note la contribution et même l'engagement de moult spécialistes de disciplines différentes (océanographie, hydrogéologie, agronomie, sylviculture, etc, etc), l'effort de transdisciplinarité et le fait que cela DOIT déboucher sur des mesures, des mises en œuvre, et non pas seulement une posture.
Car certains faits sont indéniables, quelque explication qu'on en donne...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires