aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'Hermione, l'Amérique, la liberté et un certain traité transatlantique...

Bon, c'est entendu, l'Hermione a pris la mer avec son équipage enthousiaste, une foule de Charentais fiers de leur histoire venus les fêter et dont certains devaient se souvenir que leurs ancêtres avaient combattu contre l'anglais pour libérer l'Amérique. Sans oublier la bénédiction d'un François Hollande, bien content de trouver une tribune fédératrice pour être de l'événement et saluer l'allié américain et le message de Barack Obama. Saluons donc, d'abord, tous ceux qui y ont cru de très longues années durant, tous ces bénévoles qui, à l'arsenal de Rochefort et pas toujours dans les meilleures conditions, ont relevé le défi envers et parfois contre tout. Saluons les collectivités, Région, département, commune, qui ont été au rendez vous de ce projet et l'ont soutenu. Saluons, aussi, ces citoyens américains qui ont apporté les compléments financiers sans lesquels l'aventure ne serait pas allée jusqu'à ce moment magique du 18 avril. Toutes voiles dehors.

Mais, puisqu'il est question de célébrer, au moins jusqu'à la fin de l'été et le terme de l'expédition, les valeurs de la liberté, celle que Lafayette voulut faire triompher, les armes à la main, et de le faire en osmose avec les Etats-Unis, pourquoi ne pas saisir l'occasion pour évoquer aussi un sujet qui fâche ? Ou, du moins qui commence à vraiment inquiéter le citoyen qui a le sentiment que les décisions qui engagent son avenir se prennent dans son dos. LA question du futur traité transatlantique de libre-échange.

Deux sigles successifs, TAFTA et TTIP, pour un même objectif : parvenir, au terme de négociations globales, en cours depuis deux ans, à abolir le système commercial, et même au-delà, existant entre l'Europe et l'Amérique, au nom de ce que pareil accord semble autoriser : un bond en avant des économies des deux grands partenaires de l'Occident qui s'entendent, en pensant qu'ils seront plus forts face à la Chine. Or, le moins que l'on puisse dire c'est que ces négociations pour lesquelles la Commission européenne a reçu mission des Etats se déroulent en grand secret au point qu'elles suscitent une émotion grandissante. Et, pas seulement parmi les associations non gouvernementales, partis ou mouvements politiques, aux deux extrémités de l'échiquier politique pour ne parler que de la France. Ici même, nous avons eu l'occasion d'évoquer des initiatives citoyennes, dans les Landes par exemple dans la région du Seignanx. Mais c'est en Allemagne que depuis quelques semaines l'opposition va grandissante, au point qu'elle embarrasse de plus en plus le gouvernement de coalition CDU-SPD d'Angela Merkel. En effet, les Allemands se divisent, chaque jour davantage, sur les bénéfices supposés de ce traité pour leur propre économie qui ne serait pas forcément gagnante à épouser cette nouvelle donne transatlantique. On cite souvent, comme l'exemple repoussoir parfait, le refus de la viande aux hormones et les OGM dans l'alimentation. Et s'il est vrai que le consommateur européen n'est sans doute pas prêt à accepter des produits issus d'une agriculture industrielle à grande échelle - encore que déjà l'on ferme bien souvent les yeux sur les aliments du bétail importés – il ne l'est pas moins que les négociations, pour ce que l'on en sait aujourd'hui, ne concerneront pas que l'abaissement des barrières douanières. Elles peuvent déboucher sur une juridiction arbitrale internationale qui viendrait supplanter celle de l'Europe seule et des Etats.

En ces temps de crise, ou à tout le moins de chômage de masse en Europe, cette nouvelle étape qui se prépare, de la mondialisation, a le plus souvent l'aval des gouvernements en place, à la recherche de l'investissement et de la croissance. Mais les peuples semblent pour l'essentiel hors jeu. Certes on expliquera qu'ils auront, en quelque sorte, le dernier mot à travers leurs représentants et le Parlement européen. Mais le précédent de la Constitution Européenne est dans beaucoup de mémoires. Et, il conviendrait de ne pas laisser aux populismes d'ici, le soin de faire profiter leurs fonds de commerce faute d'explications et d'engagements clairs de ceux qui gouvernent. A Paris, comme à Bruxelles ou Strasbourg... ou Berlin.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
14152
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Anne Beauvillard | 20/04/2015

Encore une fois j'apprécie particulièrement la 'reliance' entre des évènements, une prise de hauteur qui permet d'envisager un élément (en l’occurrence le départ de l'Hermione)dans une vision plus large et voir ainsi les corrélations, les contradictions, les antagonismes etc.... Merci pour cette façon d'apporter l'information et de contribuer à élever nos esprits, et du coup nos prises de positions éclairées.

Joël Aubert | 20/04/2015

Merci pour cette réaction qui nous encourage, ici, à aqui, à ne pas rester le nez collé sur l'événement

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires