Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

28/06/20 : A Périgueux, Antoine Audi, le maire sortant Les Républicains est largement battu (30,46 %) par la candidate socialiste Delphine Labails qui recueille 40,56 % des voix. Patrick Palem arrive en troisième position avec 28,98 % des voix.




Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

  • 02/07/20 | Baignades estivales : les autorités lancent une campagne de prévention

    Lire

    Les baïnes et vagues de bord, souvent ignorées du grand public, représentent un réel danger et sont la cause de nombreux accidents sur le littoral. A titre d'exemple, lors de la saison estivale 2019, 51 noyades dont 15 mortelles ont été recensées en Gironde sur les plages du littoral, les lacs et rivières ainsi que les piscines, soit 4 de plus qu’en 2018. Une campagne de sensibilisation https://preventionete.sports.gouv.fr/Baignade a été lancé pour rappeler les conseils de prudence tels que surveiller les enfants en permanence, choisir les zones de baignades surveillées, tenir compte de sa forme physique, rentrer dans l'eau progressivement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'impact français du meurtre de George Floyd à Minneapolis

Il arrive que les réseaux sociaux où dégoulinent, si souvent, la haine de l'autre et l'appel à la violence jouent un rôle décisif dans l'universalité d'une prise de conscience. La mise à mort, filmée, de George Floyd par un policier blanc de Minneapolis, en faisant le tour du monde, a levé des foules immenses aux Etats-Unis et déclenché des manifestations importantes, notamment entre Paris et plusieurs villes du pays, dont Bordeaux ce samedi. Des rassemblements où les slogans contre le racisme cédaient le pas à une campagne contre les violences policières. Avec en manière de parallèle, bien rapide, la mort d'un jeune de banlieue, Adama Traoré, dans des circonstances qui font toujours l'objet d'enquêtes depuis bientôt quatre ans que les faits se sont produits dans le Val d'Oise. Des gendarmes disculpés par l'instruction mais, ces jours-ci, mis en cause par la famille sur les conditions d'une arrestation, soulignant les conséquences d'un plaquage ventral pour lequel il n'existe aucune preuve visible. Une nouvelle phase de l'instruction doit, à ce sujet, être ouverte le mois prochain.

 

L'extraordinaire élan planétaire contre le racisme suscité par la mort de George Floyd, qu'il faut bien considérer comme un assassinat, ne peut qu'être salué et que le pays des « Droits de l'Homme » y prenne toute sa part ne saurait nous surprendre. Pour autant il ne saurait servir de seul prétexte à une mise en cause systématique de l'attitude des forces de l'ordre qui est dans l'air du temps. Et, singulièrement, depuis que le mouvement social des Gilets Jaunes a donné lieu à des débordements de groupes d'ultras à la violence extrême. Le danger serait qu'une juste cause ne devienne l'aliment d'une campagne caricaturant policiers et gendarmes… En revanche, l'occasion qui se présente de s'attaquer aux discriminations liées aux contrôles au faciès doit être saisie. Le phénomène est connu de longue date et il nourrit une haine « anti-flics » à l'origine de violences, spécialement dans les quartiers où la politique de la ville ne peut contenir incivilités et délinquance.

L'avocat Henri Leclerc, président d'honneur de la Ligue des Drois de l'Homme, rappelle qu'une personne de couleur, originaire d'Afrique, a vingt fois plus de chances d'être interpellée et, se refusant à tomber dans le piège d'une condamnation générale, il souligne qu'à ses yeux cela renvoie à un problème de commandement qui n'est pas assez strict dans les unités des forces de l'ordre. Il faut croire que face à ces discriminations, et à la dégradation de leur image, le gouvernement a compris l'urgence d'une réaction puisque le ministre de l'intérieur est venu, devant le Sénat, promettre des sanctions puis a saisi la justice pour des messages à caractère raciste révélés par la presse. Avant d'en rajouter en parlant de suspension systématique et de précipiter dans la rue des policiers stupéfaits.

Les enjeux du respect, ici et là, de pratiques pleinement républicaines sont primordiaux. Ils le sont d'autant plus que certaines manifestations contre les violences policières nourrissent, à la fois, des causes identitaires dangereuses et un communautarisme prompt à mettre à bas le corpus républicain, à commencer par la laïcité.

 

 

 



 



 

 

 

 

 

 



Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2299
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
tchoo | 13/06/2020

Faut avoir une mémoire sacrément sélective pour ne relever que cela: Et, singulièrement, depuis que le mouvement social des Gilets Jaunes a donné lieu à des débordements de groupes d'ultras à la violence extrême.
vous semblez bien vite oublier les éborgnés, les mains arrachées et les morts. Les gardiens de la paix ne sont plus et trop d'éléments pourris dans ce corps de fonctionnaire décrédibilisent l'institution ce qui je vous l'accorde est extremement dangereux

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires