Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'information vue d'en haut, loin de celle d'en bas

"Passions-Passion": ils sont venus nombreux et si différents les uns des autres par leur histoire et leur destin mais ils ont tous, en commun, cette force d'entreprendre, d'oser, de s'engager, de convaincre. En un mot de vivre en accord avec leurs idées et leurs passions. Et de ces idées, justement, il en a été beaucoup question ce week-end à Pau à l'occasion de la quatrième édition des "idées mènent le monde". Fallait-il qu'il ait, de la France, à dix neuf ans, la plus noble et la plus aimante pour que, partant de Pau avec ses camarades, Daniel Cordier rejoigne Londres le 21 juin 1940. Un moment dont, à 98 ans, cette figure de la résistance, compagnon de la Libération, auquel la ville de Pau et son maire ont eu la belle idée de rendre hommage, est venu témoigner de ces heures avec des accents bouleversants de vérité. Inoubliable confession qui restera au firmament de ces journées.

 

Il y en eût d'autres...Et, en ces temps où il ne fait pas bon, tous les jours, porter le costume du journaliste, Raphaëlle Bacqué grand reporter au "Monde", est venue dire sa passion de l'information, l'inextinguible besoin d'enquêter, de révéler, non seulement à travers ses articles mais aussi des livres qui prolongent son travail et exaucent son besoin de comprendre jusqu'à l'indicible dans cet univers du politique et de ceux qui la font. Mais c'est encore, ce dimanche, Ruth ElKrief, figure du journalisme politique vers laquelle convergeaient tous les regards. Une assistance à l'évidence fascinée par les confidences et justifications de cette "star" de BFM dont on sent qu'elle a épousé, sans états d'âme, la tension qui préside à l'information en continu. De son propos retenons cet aveu comme une signature: " J'ai la chance de vivre au premier rang d'événements majeurs". Et de rappeler un moment de la dernière campagne présidentielle qui, à ses yeux, fût l'un des plus importants la rencontre tendue entre Emmanuel Macron et les salariés de Whirlpool à Amiens que Marine Le Pen venait de cajoler.

Evénements majeurs? Certes importants, mais tellement représentatifs d'une information où la proximité des gens de pouvoir finit par éloigner de la vie quotidienne des gens d'en bas, quand elle ne fait pas basculer le journaliste dans l'engagement à leur côté. Songeons à cette extravagante leçon de morale assénée par Christophe Barbier aux retraités de France, tellement "gâtés" qu'ils sont sommés d'avoir à adhérer à l'impôt supplémentaire que le gouvernement décide.

Ne doutons pas que dans une prochaine édition des "idées mènent le monde", il sera proposé de réfléchir à la place et au rôle de l'information locale dans une société où la presse de proximité a de plus en plus de difficultés à vivre et où la communication politique tient lieu, bien souvent, de seule "information". Vrai défi pour une démocratie dont on semble oublier bien vite qu'elle s'éloigne de plus en plus des rendez-vous électoraux et casse-tête aussi pour des élus locaux, souvent les plus engagés au service des territoires, et qui doivent avoir des plus en plus recours aux réseaux sociaux pour faire savoir ce qu'ils font. De l'importance d'une France qui se passionne pour "les événements en apparence mineurs" dans une France dont les dirigeants, au-delà des beaux discours et de la compassion mémorielle, semblent plus que jamais habités par le désir de tout recentraliser.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
16731
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires