Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.




- Publicité -
  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'inquiétante campagne libyenne de l'armée française.

Donc ça va durer... Le ministre de la Défense Gérard Longuet l'affirme dans une interview au Journal du Dimanche : l'intervention de l'armée française en Libye sous couvert de l'Otan « s'inscrit dans la durée ». Pareille déclaration, au carrefour entre juillet et août, quand les Français ont l'esprit en vacances, que celles-ci aient été contrariées ou qu'elles s'annoncent heureuses, serait stupéfiante si elle ne révélait l'imbroglio au centre duquel la France s'est installée.

Petit rappel : sommé de voler au secours du peuple libyen écrasé par les troupes de Kadhafi, notre pays est entré en guerre. Et ceci sous l'impulsion d'un Nicolas Sarkozy plus qu'attentif aux injonctions de Bernard- Henri Lévy. Voilà la France embarquée, avec la complicité des Anglais et le soutien obligé des Américains qui n'en voulaient guère, dans une campagne de frappes aériennes, officiellement destinées à protéger les populations civiles. Celles-ci ont sans doute contribué à éviter le pire du pire, c'est à dire ce qui se déroule, aujourd'hui, en Syrie, sans que nous puissions faire autre chose que de nous indigner, de peur de trop fâcher son allié iranien. Engagée,  désormais, dans une opération dont le but s'éloigne, de plus en plus, des objectifs initiaux, la France est devenue l'alliée préférentielle du Conseil National de Transition libyen dont le moins que l'on puisse dire, après l'assassinat du général Younès, c'est qu'il ne devrait guère inspirer une confiance aveugle.

Kadhafi s'accroche au pouvoir, avec nombre de fidèles et sans doute des aides qu'il aurait hier encore désavouées, celle de l'Iran par exemple, trop heureux de mettre en difficulté une coalition occidentale. Vouloir négocier son renoncement au pouvoir participe de l'utopie et il faut craindre une manière d'enlisement, lourde de conséquences pour notre pays. D'abord, pour le maintien opérationnel d'une armée qui n'a pas les moyens humains et financiers de faire face à un conflit de longue haleine. Ensuite, à cause du risque dont on ne parle pas dans les cercles gouvernementaux mais qui est bien réel et très inquiétant, celui de la partition de la Libye elle-même. Avec tout ce que cela implique. Nous ne devrions pourtant pas oublier que cette République, née de la révolution Kadhafienne en 1969 est immense par sa superficie et divisée comme peu de pays au monde peuvent l'être. Entre la Tripolitaine à l'ouest, la Cyrénaïque à l'est et le Fezzan au sud, ce désert sans fin, porte d'entrée de tous les trafics et du terrorisme vers l'Afrique noire. Un pays totalement composite et féodal qui a soixante d'ans d'existence, après l'empire ottoman et la colonisation italienne. Autant dire que la France, n'étant pas l'Amérique et n'aspirant pas à le devenir, ne pourra pas, pendant longtemps encore, faire l'économie d'un vrai débat sur sa campagne libyenne. Et pas seulement Nicolas Sarkozy et son gouvernement, mais l'opposition tout autant qui n'a pas su faire autrement que de souscrire au soutien à une révolution improbable.

Partager sur Facebook
Vu par vous
336
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 03/10/2011

C'est souvent décapant de lire d'anciens éditoriaux...

bluerider | 07/08/2011

M. Joel Aubert, bravo pour cette lucidité tardive, mais tout est déjà écrit ici depuis 2007 (rapport sur Benghazi, academie militaire de Westpoint, 2007): http://tarpley.net/docs/CTCForeignFighter.19.Dec07.pdf

résumé: Benghazi est un nid de formation de jihadistes d'AlQaïda, recrutés (par qui? le renseignement occidental, bien sûr) parmi la lie de la terre qui s'y rend pour travailler dans le pétrole, les trafics de main d'oeuvre ou de femmes ou de drogue, l'immigration illégale vers l'Italie (antérieure au conflit), et les trafics de matériel et d'armes en tous genres vers l'Afrique noire.. Comment voulez-vous traiter avec ces gens là?

Quelles sont les preuves des actes sanguinaires de Kadhafi contre sa propre population? Aucunes !!!! (souvenez-vous du ridicule épisode du viagra, en plus !) par contre les bombes de l'OTAN qui pleuvent partout à cause du zéle de notre maire de Bordeaux (mais pas que), çà oui, il y en a un paquet, quand bien même notre armée voudrait les maquiller en dégâts collatéraux... et maintenant nous nous en prenons aux enfants, aux journalistes.... nous ne sommes plus crédilbles aux yeux du monde entier. (du monde entier, j'insiste) C'est trop tard, comme en Afgnanistan.

le drapeau vert flotte à nouveau dans de nombreux quartiers de Benghazi, 2000 tribus ont fait allegeance à Kadhafi, et s'engagent à le suivre et à le défendre contre l'OTAN, leur déclaration commune est par exemple recopiée sur ce blog: http://regardsurlarealite.centerblog.net/253-kadhafi-echec-et-mat-a-otan

Mais le plus important est que toutes les informations en provenance de Libye, montrent simplement et clairement que le peuple libyen veut à une écrasante majorité garder Kadhafi, et le soutient! Cette notion de base a été balayée par les pseudos stratèges de l'Hotel de Brienne et de Whitehall. Est-ce là donner l'exemple de la démocratie?

Ah mais j'oubliais.. le pétrole... parlez-nous des clauses contractuelles qui nous lient au gouvernement libyen, parlez-nous des concessions, des perspectives, du coût d'extraction et de qui le paie.... parlez-nous de tout cela, plutôt que de rester "cloué" par une réalité en tous points contraire aux "prévisions" de nos don Quichottes de l'OTAN. Sans oublier les projets grandioses de constreuction de l'indépendance financière de l'Afrique, du dinar-or etc.. de M. Quadhafi... qui doivent en gratter plus d'un là où ça fait mal: le porte-monnaie...

je me demande toujours ce qu'étudient nos élites à l'ENA, à normale sup, à sciences-po ou au CID pour en être là où elles en sont aujourd'hui, pas vous? A quoi servent ces écoles? et à quoi sert internet? en quelques clics vous avez le VRAI tableau pêché sur place et dans le monde entier, de ce qui se passe là-bàs, et que certains journalistes indépendants expliquent fort bien, par exemple ici: http://allainjules.com/... Au delà du verbe haut de ce journaliste africain indépendant qui peut choquer, il faut lire sa sincérité et son engagement, au moins autant respectables, que l'engagement de notre gouvernement et son verrouillage des médias, aidé par la crise boursière.

hors de Libye, et hors d'Afghanistan, immédiatement et sans conditions. les peuples ont droit à notre respect, pas à nos bombes.

bravo pour votre site dont je lis toujours avec plaisir la newsletter quel que soit l'endroit où je me trouve.

bien à vous, BR.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




28/04/2018 | Relever le défi de l'installation de nouveaux jeunes agriculteurs

C'est l'un défis majeurs de l'aménagement du territoire dans une région comme la Nouvelle Aquitaine, et peut être le premier de tous, pour lutter contre la désertification rurale: la transmission des exploitations agricoles et l'installation de nouveaux jeunes agriculteurs. Il est possible de le relever, malgré une tendance à l'augmentation de la cessation d'activité. Et une démographie des chefs d'exploitation qui, à priori, n'est pas favorable, deux tiers ayant plus de cinquante cinq ans dans la grande région. Oui, ce défi semble d'autant plus soutenable qu'entre la prise de conscience des organisations professionnelles, des élus de terrain, des habitants du monde rural, des aspirations grandissantes de ceux qui vivent en ville et cherchent à consommer des produits cultivés près de chez eux, et, surtout, de l'apparition d'une génération qui ne se destinait pas, à priori, à choisir le métier d'agriculteur dans les pas de leurs parents, ces « hors cadre familial », selon la terminologie en usage, une mobilisation se dessine, passionnante à observer, à accompagner. A soutenir. Ce n'est donc pas pas par hasard que ce défi de société sera au cœur d'une journée inédite, le 18 mai, lors du prochain Salon Régional de l'Agriculture. Et que notre site, Aqui.fr, en sera le co-organisateur après avoir, au fil des jours, publié une série de reportages auprès de ces jeunes qui s'installent. Et ne craignent pas de le faire, avec des idées nouvelles, un désir d'une autre vie et, souvent, le souci immédiat d'aller à la rencontre des consommateurs, de partager avec eux leur façon de travailler et la qualité de leurs productions.

Lire la suite