aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

L'Union Européenne en panne d'harmonisation

C'était le rêve éveillé d'un Jacques Delors, un européen dans la meilleure tradition des pères fondateurs issus de la démocratie chrétienne : Maastricht et le traité dont on a oublié qu'il remonte à vingt ans préfigurait l'harmonisation des politiques fiscales, sociales et entrouvrait aussi les portes d'une politique de sécurité commune. Le chemin vers l'Union politique était tracé et la création qui allait suivre de la politique monétaire consacré en 1999 par la naissance de l'euro devait y conduire.

Un acte de foi que l'homme avait réussi à faire partager à un Mitterrand ou un Khol. De cette Europe là, portée par une génération qui avait connu la guerre, que reste-t-il aujourd'hui ? Une monnaie, en effet, dont le cours n'a quasiment jamais été aussi élevé, ce qui handicape les exportations du vieux continent, une monnaie qui n'est pas, comme aux Etats-Unis ou au Japon, l'instrument privilégié de la politique économique mais l'étalon voulu par l'Allemagne pour renoncer à sa propre monnaie. Une monnaie, plus grand dénominateur commun – ou plus petit cela dépend si l'on consent à rester optimiste ou pas- et, hélas, le seul d'une Union Européenne, en panne. Et dont les chefs d'Etat ne semblent même pas prêts à accepter que le président de la Commission européenne, comme le rappelait ces jours-ci Alain Lamassoure, député du Sud Ouest et président de la commission des budgets en taclant Angela Merkel, soit désigné par le Parlement comme cela est prévu. C'est dire, à quel point, l'expression populaire émanant des électeurs appelés aux urnes en mai 2014 est considérée par la chancelière.

Quant à la fameuse harmonisation, point de passage obligé vers une plus grande efficacité de l'économie de l'Union mais aussi moyen de tirer vers le haut des pays qui allaient la rejoindre, il faut bien admettre qu'elle n'a guère avancé. L'Europe fiscale est un leurre et l'Europe sociale, chère à Delors, victime d'un élargissement précipité, reste un concept creux. C'est le temps de la main d'oeuvre « low cost » que l'on fait venir des pays de l'Est avec la bénédiction des états concernés. Les manifestants bretons n'avaient pas tort de rappeler que le salaire horaire d'un ouvrier roumain dans les abattoirs allemands ne dépassait pas 5 euros...Encore ne faut-il pas nécessairement franchir nos frontières, qui n'en sont plus, pour trouver dans l'Hexagone des entreprises qui font de même.

Ce constat, désespérant, sonne-t-il pour autant le glas de l'Union Européenne ? On s'accroche à l'idée que le mal à venir, en cas d'effondrement de l'Europe, serait bien pire encore que la situation actuelle. Pour autant, il est impossible qu'elle survive longtemps encore, sauf à ne plus être qu'une zone de libre échange qui ne veut pas se l'avouer, un alibi en temps de crise... A moins que ne se produise un sursaut. A commencer par celui des pays fondateurs qu'hélas on ne sent pas venir. L'Allemagne, dont la relative prospérité s'accommode parfaitement de la situation actuelle de l'Union, ne sera pas un élément moteur de cette relance; la France est empêtrée dans ses difficultés internes et semble incapable de s'en extraire à moins d'une nouvelle donne au sein de l'exécutif; le Bénélux n'a plus les figures qui naguère jouaient un rôle d'entraînement et l'Italie tente, non sans mal, de se sortir de la dépression politique et économique où l'a plongée le berlusconisme.

Voici, en tout cas,  une raison supplémentaire pour que les élections européennes du printemps prochain ne soient pas escamotées, venant juste après les municipales et que les électeurs de l'Union soient avertis des poisons mortels de l'extrémisme. En un mot que chacun d'entre nous fasse l'effort d'expliquer les enjeux de ces élections et que nous sachions interpeller les partis de gouvernement pourqu'ils ne rendent pas l'Europe, seule, responsable de la crise actuelle qui la frappe mais, au contraire, l'aident à se réveiller.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
862
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 04/11/2013

Vous avez raison d’appeler à se mobiliser pour les élections européennes et surtout à argumenter en leur faveur. Mais même si je suis un européen convaincu, j’ai peine à trouver justement des arguments, autres qu’idéologiques, pouvant faire basculer mon entourage (surtout les jeunes) d’un rejet à une acceptation, d’un avis négatif à une opinion favorable. L’Europe ne trouvera grâce aux yeux de la population que lorsqu’il y aura un Patron. Il en va ainsi pour toutes communautés (entreprise, pays, association, gouvernement, équipe de sport etc). Que répondre à cette question au sujet de l’Europe : « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? ». Si quelqu’un a une réponse plausible et audible par les euro-septiques,les abstentionistes et les extrêmistes, je suis preneur.

Joël Aubert | 04/11/2013

Hélas le pilote sauf respect que l'on doit à l'ancien premier ministre belge M Van Rompuy, actuel président de l'Union,le premier du genre, ne pèse rien ou presque face aux chefs d'Etat. Il est vrai que l'Europe mériterait un président d'une autre envergure. Déjà un président de la Commission issu du Parlement serait un progrès....il semble que l'Allemagne n'en veuille pas. Il faudrait que toutes tendances confondues les députés européens actuels montent au créneau. Certains le font ces jours-ci mais il faudrait un vrai soutien populaire et celui des partis nationaux. Autant dire que c'est compliqué; en tout cas cher lecteur Aqui a décidé de faire un travail de fond sur ces élections de mai 2014 et sur les enjeux qui s'y attachent

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires