Le Fil d'Aqui

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.


- Multivote -


- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

La fronde contre l'Etat monte des départements et régions

C'est ce qu'on appelle une fronde, la contestation des institutions. Et en l'occurrence de l'Etat.

Les frondeurs sont des élus, pourtant en apparence responsables, dotés par les lois de la République d'un pouvoir exécutif dans leurs assemblées, les départements. Le geste spectaculaire de Claude Bartolone, président socialiste du conseil général de Seine-Saint-Denis, présentant un budget en déséquilibre, ce qui lui est interdit, a marqué ce 8 avril les esprits, et lui a valu le rappel à l'ordre du gouvernement.
Il témoigne, cependant, de la montée en puissance de cette fronde qui ne tient pas seulement au climat politique des lendemains d'élections régionales favorables à la gauche. Dans une délibération qui remonte au 9 mars dernier l'Assemblée des départements de France, à l'unanimité, droite et gauche réunies, approuvait une délibération demandant à l'Etat de respecter ses engagements. Les départements qui ont hérité de la gestion de nombre d'aides sociales décidées au nom de la solidarité nationale ne reçoivent plus les compensations que l'Etat doit assumer. Le manque de financement est estimé à huit milliards d'euros, une trentaine de départements étant ainsi en grande difficulté, contraints de réduire dépenses de fonctionnement et d'investissement. Et ceci, dans des proportions telles que le climat au sein des collectivités se tend, ici et là. Et quel'inquiétude grandit, y compris dans le milieu des entreprises qui commencent à réaliser que les marchés publics vont devenir plus rares, avec des conséquences inévitables pour leur activité.
Dernière initiative spectaculaire, celle de Philippe Madrelle, président du Conseil général de Gironde qui a fait déposer ce 9 avril une requête pour « contentieux indemnitaire » auprès du tribunal administratif de Bordeaux. Objet du différend : le préjudice estimé à près de deux millions d'euros pour les exercices 2007, 2008, 2009 lié à la non compensation par L'Etat de la mise en œuvre de la réforme de la protection de l'enfance décidée par une loi du 5 mars 2007. Le Conseil d'Etat a été saisi, notamment par le Conseil général de Saône-et-Loire présidé par Arnaud Montebourg, dans un dossier similaire et vient d'obtenir gain de cause. La Dordogne est d'ailleurs sur le point d'engager la même procédure.
Le différend est assez grave pour que le premier ministre ait jugé utile de la faire étudier au fond. Mais il n'aurait sans doute jamais pareille dimension si ne se profilait la réforme territoriale qui vise à réduire à néant l'autonomie fiscale des collectivités territoriales et à supprimer la clause de compétence générale. Si cette réforme voit le jour c'en est fini de la liberté d'agir au service des territoires, des associations et, souvent, dans des domaines où il est notoire que l'Etat n'a plus le premier sou pour le faire.
Alain Rousset, le président du Conseil régional d'Aquitaine qui vient d'être réélu à la tête de l'Association des Régions de France a demandé audience à l'Elysée dans un contexte délicat pour Nicolas Sarkozy. Il ne peut rester sourd à la montée en puissance de cette fronde qui, de plus en plus, touche, aussi, les élus de sa propre famille politique. Mais il s'est personnellement beaucoup engagé à faire aboutir cette réforme territoriale et on l'imagine mal y renonçant. Le Parlement qui l'étudie, par bouts et morceaux, est appelé à jouer un rôle correcteur et certains rêvent même d'un Sénat basculant à gauche en 2011 pour arrêter ce qu'ils considèrent comme une machine infernale lancée contre « l'autre France ».

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
116
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jean Marie DARMIAN | 12/04/2010

Ouf ! Il faudra bien à un moment ou à une autre que les citoyens non endormis par les médias du prêt à penser institutionnel se saississent de ce sujet car l'avenir de leur quotidien en dépend. En fait la "pédagogie" a été tellement absente de ces événements que tout et n'importe quoi a été dit et écrit. Les réalités sont pourtant celles que tu décris avec... une volonté politique forte qui pourrait se résumer ainsi puisque nous ne maîtrisons pas le pouvoir local il faut tuer le pouvoir local pour rester les maîtres du pays... Le reste c'est du roman photo! Encore une fois Joël, j'en suis désolé, mais les "journalistes" portent une grande part de responsabilité dans cette opération.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires