Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.




- Publicité -
  • 05/03/21 | Paskal Indo réélu président du Conseil de développement du Pays basque

    Lire

    Paskal Indo a été réélu par ses pairs à la présidence du Conseil de développement du Pays basque. Le CDPB a approuvé également son bilan 2020 et débattu autour de son Projet 2021-2023 qui fixe les orientations stratégiques que la société civile souhaite donner au développement futur du territoire. Un document qui guidera l’action du Conseil pour les prochains mois dans ses contributions et son partenariat auprès de la Communauté d'agglomération du Pays basque et des autres acteurs publics.

  • 05/03/21 | Charente-Maritime : LPO et NE17 main dans la main pour la nuit de la chouette

    Lire

    La Ligue de Protection des Oiseaux de Charente-Maritime et Nature Environnement 17 organisent une soirée en visio-conférence, à l'occasion de la nuit de la chouette le 6 mars, dès 18h. Ce sera l'occasion d'échanger avec des spécialistes de l'animal, participer à des jeux, visionner des vidéos et des photos, pour mieux connaître le bête. Inscription: https://urlz.fr/eZyp NE17 propose une sortie découvertes à la Réserve Naturelle Régionale de la Massonne, à 9h. Contact: sandra.laborde@ne17.fr

  • 05/03/21 | Un podcast sur les femmes

    Lire

    Le 8 mars, à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, la Maison de l’Europe du Lot-et-Garonne lance son podcast sur Spotify et Anchor « StéréoFemmes ». Disponible un lundi sur deux à 12h, il partagera des témoignages sur les femmes dans nos sociétés que ce soit au travail, dans la famille, dans le couple, à la télévision... dans le but de briser les stéréotypes.

  • 05/03/21 | Covid-19: des restrictions sur la vente et la consommation d'alcool

    Lire

    Le préfet a prononcé le 1er mars la fermeture administrative pour une durée d’une semaine de deux débits de boissons rochelais suite au constat de rassemblements répétés à proximité immédiate de ces établissements pratiquant la vente à emporter. En concertation avec la ville de La Rochelle, le préfet a interdit, par arrêté du 4 mars, la vente à emporter de boissons alcoolisées sur les quais Duperré et Valin du samedi 6 mars au dimanche 21 mars 2021 inclus. A Bordeaux de 11h à 18h, il est interdit de consommer de l'alcool sur la voie publique dans le centre-ville et dans les parcs et jardins de la ville depuis le 4 mars.

  • 04/03/21 | Limoges : Le Village des Restaurateurs est prolongé

    Lire

    Depuis le 23 février, la Ville de Limoges a mis a disposition de l’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de la Haute-Vienne 12 chalets place de la Motte pour permettre aux restaurateurs d’organiser de la vente à emporter. Face au succès rencontré, cette opération « Le Village des Restaurateurs » est prolongé du 9 au 21 mars. Le Village est ouvert du mardi au jeudi de 10h à 14h et du vendredi au dimanche de 10h à 15h.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

La LGV arrive comme une promesse mais encore...

Une semaine avant cette arrivée fêtée comme un événément exceptionnel, Bordeaux, la métropole attendent le TGV à grande vitesse comme la promesse d'un avenir meilleur, pour ne pas dire radieux. Est-ce assez dire que dans ce cher et vieux pays qui est le nôtre la qualité des liaisons entre la capitale et les régions, pour ne pas dire les provinces, reste un marqueur puissant de considération. La preuve que nous sommes pas oubliés du prince et que la monarchie républicaine a encore de beaux jours devant elle. La vérité est quelque peu différente, car en l'occurrence si les collectivités territoriales, les villes, aspirant à être desservies dans de meilleures conditions n'avaient pas mis la main à la poche et répété que le Sud Ouest ne pouvait être abandonné par la "Grande Vitesse" il n'est pas sûr que la mise en route ce 2 juillet, au lendemain d'un voyage inaugural, de ce Paris-Bordeaux en deux heures et des poussières, aurait vu le jour. Et ce d'autant que l'aménagement du territoire n'est plus ce qu'il était, une ardente obligation.

Mais  l'heure n'est pas à la nostalgie. Elle est au constat et à la poursuite d'une réflexion sur l'avenir.

Certes, nous gagnerons du temps depuis Bordeaux pour rejoindre Paris et en revenir.. Et le développement économique espéré pour une agglomération qui persiste dans sa volonté de devenir millionnaire à marche forcée, est à la mesure d'une infrastructure dont il n'y a plus d'équivalent en Europe. L'intérêt de la LGV ne réside d'ailleurs pas que dans le renforcement de l'attractivité de la métropole; il n'est pas moindre dans la faculté qu'il autorise de créer sur l'itinéraire considéré, des relations nouvelles d'une ville à l'autre; il n'est que voir, par exemple, le mouvement d'affaires qui est engagé entre Angoulême et Bordeaux pour vérifier que la LGV, ici comme ce fût le cas dans le Sud Est notamment, peut être un outil au service du dynamisme de l'économie de la Nouvelle Aquitaine. Cependant ce qui est vrai, dans ce cas précis, ne le sera pas de façon égale. Et ce, malgré l'effort important d'acquisitions de matériels de la Région et l'acceptation par la SNCF de la nécessité de renforcer les moyens dévolus aux Trains Express Régionaux qui en bonne logique doivent - devraient - pouvoir assurer la continuité du service dans une région aussi vaste. Car, l'arrivée de la Grande Vitesse ne saurait faire oublier les aléas de dessertes liées à un réseau qui a vieilli et n'a pas bénéficié d'un entretien suffisant.

Ce rappel est inséparable du débat, qui soyons-en certain, ne tardera pas à être relancé sur la poursuite du GPSO, ce projet Grand Sud Ouest, dont l'arrivée à Bordeaux n'a été, dans l'esprit des concepteurs et de la plupart des élus, qu'une étape vers le sud, vers Toulouse qui ne saurait renoncer à la Grande Vitesse, et vers Dax et l'Espagne. L'utilité publique de cet ouvrage, aujourd'hui infinançable, a été rappelée par le dernier gouvernement de la législature, à l'encontre des conclusions de l'énquête publique. Et l'hostilité d'une partie des territoires concernés n'est pas prête de s'estomper, se nourrissant de la priorité à accorder au renouveau du réseau existant. Quelle attitude le nouveau pouvoir adoptera-t-il? ... En attendant, il va falloir observer de près, pour commencer, les conséquences de cette liaison, et de celles améliorées sur le territoire girondin, pour  la métropole bordelaise, et les relations domicile-travail, face au défi chaque jour plus évident de la congestion automobile. Les enjeux économiques, sociaux et politiques de la saturation qui gagne sont, en effet, beaucoup plus importants que ce que l'on accepte de voir....

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
39960
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
semin claude | 26/06/2017

Ce que vous dites est tout a fait exact. Ayant énormément voyagé dans ma vie entre toutes les capitales régionales européennes je ne puis dire le contraire.Aller vite c'est bien. Toutefois, j'y mettrais un gros bémol, le tissus économique et humain ne doit être pas seulement que le développement des métropoles, mais doit l'être aussi pour les villes intermédiaires et les zones rurales. Plusieurs raisons, trop longues à décrire ici: les couts sociaux, urbanistiques, environnementaux des métropoles, versus ceux de la désertification et de l'humanitaire de ces régions intermédiaires

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires