Le Fil d'Aqui

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.


- Multivote -


- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

La LGV arrive comme une promesse mais encore...

Une semaine avant cette arrivée fêtée comme un événément exceptionnel, Bordeaux, la métropole attendent le TGV à grande vitesse comme la promesse d'un avenir meilleur, pour ne pas dire radieux. Est-ce assez dire que dans ce cher et vieux pays qui est le nôtre la qualité des liaisons entre la capitale et les régions, pour ne pas dire les provinces, reste un marqueur puissant de considération. La preuve que nous sommes pas oubliés du prince et que la monarchie républicaine a encore de beaux jours devant elle. La vérité est quelque peu différente, car en l'occurrence si les collectivités territoriales, les villes, aspirant à être desservies dans de meilleures conditions n'avaient pas mis la main à la poche et répété que le Sud Ouest ne pouvait être abandonné par la "Grande Vitesse" il n'est pas sûr que la mise en route ce 2 juillet, au lendemain d'un voyage inaugural, de ce Paris-Bordeaux en deux heures et des poussières, aurait vu le jour. Et ce d'autant que l'aménagement du territoire n'est plus ce qu'il était, une ardente obligation.

Mais  l'heure n'est pas à la nostalgie. Elle est au constat et à la poursuite d'une réflexion sur l'avenir.

Certes, nous gagnerons du temps depuis Bordeaux pour rejoindre Paris et en revenir.. Et le développement économique espéré pour une agglomération qui persiste dans sa volonté de devenir millionnaire à marche forcée, est à la mesure d'une infrastructure dont il n'y a plus d'équivalent en Europe. L'intérêt de la LGV ne réside d'ailleurs pas que dans le renforcement de l'attractivité de la métropole; il n'est pas moindre dans la faculté qu'il autorise de créer sur l'itinéraire considéré, des relations nouvelles d'une ville à l'autre; il n'est que voir, par exemple, le mouvement d'affaires qui est engagé entre Angoulême et Bordeaux pour vérifier que la LGV, ici comme ce fût le cas dans le Sud Est notamment, peut être un outil au service du dynamisme de l'économie de la Nouvelle Aquitaine. Cependant ce qui est vrai, dans ce cas précis, ne le sera pas de façon égale. Et ce, malgré l'effort important d'acquisitions de matériels de la Région et l'acceptation par la SNCF de la nécessité de renforcer les moyens dévolus aux Trains Express Régionaux qui en bonne logique doivent - devraient - pouvoir assurer la continuité du service dans une région aussi vaste. Car, l'arrivée de la Grande Vitesse ne saurait faire oublier les aléas de dessertes liées à un réseau qui a vieilli et n'a pas bénéficié d'un entretien suffisant.

Ce rappel est inséparable du débat, qui soyons-en certain, ne tardera pas à être relancé sur la poursuite du GPSO, ce projet Grand Sud Ouest, dont l'arrivée à Bordeaux n'a été, dans l'esprit des concepteurs et de la plupart des élus, qu'une étape vers le sud, vers Toulouse qui ne saurait renoncer à la Grande Vitesse, et vers Dax et l'Espagne. L'utilité publique de cet ouvrage, aujourd'hui infinançable, a été rappelée par le dernier gouvernement de la législature, à l'encontre des conclusions de l'énquête publique. Et l'hostilité d'une partie des territoires concernés n'est pas prête de s'estomper, se nourrissant de la priorité à accorder au renouveau du réseau existant. Quelle attitude le nouveau pouvoir adoptera-t-il? ... En attendant, il va falloir observer de près, pour commencer, les conséquences de cette liaison, et de celles améliorées sur le territoire girondin, pour  la métropole bordelaise, et les relations domicile-travail, face au défi chaque jour plus évident de la congestion automobile. Les enjeux économiques, sociaux et politiques de la saturation qui gagne sont, en effet, beaucoup plus importants que ce que l'on accepte de voir....

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
14872
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
semin claude | 26/06/2017

Ce que vous dites est tout a fait exact. Ayant énormément voyagé dans ma vie entre toutes les capitales régionales européennes je ne puis dire le contraire.Aller vite c'est bien. Toutefois, j'y mettrais un gros bémol, le tissus économique et humain ne doit être pas seulement que le développement des métropoles, mais doit l'être aussi pour les villes intermédiaires et les zones rurales. Plusieurs raisons, trop longues à décrire ici: les couts sociaux, urbanistiques, environnementaux des métropoles, versus ceux de la désertification et de l'humanitaire de ces régions intermédiaires

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires