aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

La LGV vers Toulouse et Dax: le chemin sera long et tumultueux

Ce n'est plus qu'une question de jours mais déjà le feu vert du Conseil d'Etat a ouvert la porte à l'aval du gouvernement. Et les réactions vont bon train, promettant pendant des lustres débats et controverses. La Ligne à Grande Vitesse de Tours à Bordeaux desservira la capitale régionale en juillet de l'année prochaine et devrait se prolonger, ensuite, vers Toulouse d'un côté, Dax et l'Espagne de l'autre avec un tronc commun de Bordeaux vers le sud Gironde. Ici, le conditionnel n'a jamais semblé aussi nécessaire tant les obstacles à cette nouvelle étape de ce qui figure comme le GPSO, le Grand Projet Sud Ouest, sont nombreux. Le premier, et non des moindres découle de la conclusion de l'enquête publique qui en 2014 avait recalé le projet, le second tient au coût d'un grand équipement d'infrastructures estimé de l'ordre de près de 9 milliards, le troisième a rapport aux contraintes environnementales mises en évidence pendant l'enquête publique mais qui ont pris un relief nouveau, en particulier du fait de nouvelles inquiétudes suscitées dans le vignoble, le Sauternais en particulier.

Qu'est ce donc qui pousse l'Etat à valider un projet dont les aléas sont réels ?

D'une part, un principe d'aménagement du territoire qui ne pourrait accepter que la Grande Vitesse n'aille pas plus loin qu'à Bordeaux, oublie Toulouse, le sud de l'Aquitaine actuelle et un raccordement défendu vers le Pays basque espagnol puis Madrid ? On peut le penser, tout en considérant que les temps ayant changé les orientations d'il y a une quinzaine d'années – et plus encore car les premiers schémas remontent à 1989- ne sont plus tout à fait les mêmes. D'ailleurs, la grande vitesse, en Espagne, a justement pris des libertés avec la vitesse...

D'autre part, la pression des « grands élus » de nos territoires qui, à l'exception des écologistes et du député PS Gilles Savary, rapporteur du projet de loi de réforme ferroviaire, se sont toujours entendus pour défendre le projet ? Elle a été ét reste déterminante, au nom d'une conception de l'économie qui n'a pas varié : la vitesse pour relier des villes et des territoires est une clé de développement. Il est vrai que lorsqu'on considère l'impact du TGV Rhône-Alpes et Méditerranée sur les villes ou, déjà, la nouvelle donne qui se profile entre une ville moyenne, chef lieu comme Angoulême et Bordeaux, les liaisons rapides sont un atout.

Faut-il rappeler que le bouclage financier qui a présidé à l'élaboration du projet de LGV Sud Europe Atlantique a reposé sur l'engagement inédit des collectivités locales et territoriales. Martin Malvy l'ex-président de Midi-Pyrénées le rappelait, il y a quelques jours :«Jamais le chantier qui s'achève vers Bordeaux n'aurait été lancé s'il ne s'était agi que de réduire d'une heure le voyage entre Paris et Bordeaux. C‘est le trafic au départ de Toulouse et Montauban qui aura le plus d'impact sur la fréquentation globale de la ligne. Toulouse reliée à Paris en 3 heures permettra d'assurer la meilleure rentabilité...» Quant à Carole Delga, présidente du nouvel ensemble Midi-Pyrénées-Languedoc, reçue à l'Elysée elle a défendu une maitrise d'ouvrage totalement publique, de la même façon que le prône Alain Rousset . Et, ceci, au lieu et place du Partenariat-Public Privé de Tours- Bordeaux. Constatons qu'à ce stade des discours, tout reste à faire et que même si l'Etat a annoncé que cette desserte, au-delà de Bordeaux, serait la dernière du genre, personne n'a trouvé la solution.

Il ne fait donc pas de doute que le chemin sera très long et tumultueux. Et que les opposants, forts des conclusions négatives de l'enquête publique et du rapport sévère de la Cour des Comptes qui a pointé l'absence de rentabilité de la ligne, vont multiplier les entraves, notamment juridiques à la réalisation et à la première phase de ce genre de grandes infrastuctures, une fois la Déclaration d'Utilité Publique prise, à savoir les acquisitions foncières.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
19863
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires