Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 14/07/18 | Charente-Maritime : les limitations d'usage de l'eau de l'été arrivent

    Lire

    A compter du lundi 16 juillet, 8h, le bassin Curé-Sèvre MP6 et le sous-bassin Marais Nord Aunis MP4 passent en alerte d’été, suite à un arrêté du préfet. Cette limitation provisoire de l'usage de l'eau concerne tous les prélèvements à des fins agricoles à partir de forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Les mesures de coupure ne s’appliquent pas aux cultures ayant obtenu une dérogation.

  • 13/07/18 | Rocade bordelaise : des feux pour réguler le trafic

    Lire

    Attention aux utilisateurs de la rocade bordelaise: à partir du 17 juillet, des feux bicolores vont être installés sur 17 bretelles d'accès de sept échangeurs pour réguler le trafic de la rocade. Une première phase entrera en service avant la fin juillet sur les trois bretelles extérieures des échangeurs 24 et 25 pour une durée de quatre mois. Le rythme des feux variera selon le trafic et selon la bretelle. Le déploiement complet de ce dispositif, mis en place par la DIRA (direction interdépartementale des routes Atlantique, interviendra d'ici fin 2018.

  • 13/07/18 | Emmanuel Macron deux jours en Dordogne, les 18 et 19 juillet

    Lire

    Le président de la république sera en Dordogne, les 18 et 19 juillet. Le thème de sa visite sera les services publics en zone rurale. C’est Michel Delpon, le député du Bergeracois, qui dévoile le programme de cette visite sur sa page Facebook. Emmanuel Macron devrait visiter le bureau de poste de Marsac, assister au dévoilement de la Marianne dans le quartier du Toulon à Périgueux, visiter l’imprimerie du timbre à Boulazac et la Maison des services au public de Sarliac-sur-l’Isle.

  • 13/07/18 | Périgueux : une jauge de 5000 personnes pour la fan zone

    Lire

    Périgueux a crée une fan zone en plein cœur de ville, dans le parc Gamenson. Pour la finale du 15 juillet, où la France affronte la Croatie, la jauge a été portée à 5000 personnes. Attention cependant, cette jauge ne pourra pas être dépassée pour des raisons de sécurité. Des stands buvette et petite restauration sont aussi proposés. L'entrée est gratuite. L'ouverture des portes a lieu à 15 h et la fermeture à 21 h. 3 entrées publiques sont mises en place (avec fouilles et palpations de sécurité).

  • 13/07/18 | La Rochelle : feu d'artifice en hommage à Didier Lockwood

    Lire

    Pour le 14 Juillet, la ville de La Rochelle a vu les choses en grand : un spectacle pyrotechnique sur les musiques de Didier Lockwood. Pour construire le spectacle, le directeur artistique de la société Ruggieri (Nouvel an Paris 2017, départ de L'Hermione, Violon sur le Sable), avec le directeur du Violon sur le Sable Philippe Tranchet, la soprano Patricia Petibon et Didier Pironti, le président du festival Jazz Entre les deux tours. Rendez-vous allée du Mail ou avenue Michel-Crépeau à 22h45.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

La nouvelle Aquitaine appelle un grand projet

L'Aquitaine nouvelle a donc été portée sur les fonts baptismaux, ce 17 décembre, lors du vote par l'assemblée nationale, de la carte de France à treize régions. Voici donc que s'ouvre une page inédite de la régionalisation à la mode franco-française, c'est à dire faite d'allers et retours entre le pouvoir central et les territoires de la république, les institutions décentralisées de la république. On observera que ce qui n'avait pas été possible depuis une trentaine d'années l'est devenu sous un gouvernement de gauche dans un contexte de crise des finances publiques. Il fallait sans doute en arriver à une situation aussi dégradée pour que semble s'imposer une réforme sous le prétexte majeur d'économies indispensables dont on sait déjà qu'elles seront, à court terme, pratiquement inatteignables. D'ailleurs, au-delà de la carte, du nouveau découpage hexagonal, quelques inconnues subsistent qui font toujours débat puisque s'il est acquis que le département va survivre, au moins pour un temps, on n'est pas encore totalement fixé sur les compétences qui lui resteront et celles dont la région va hériter, à côté des intercommunalités. N'évoquons que pour mémoire la question sans doute la plus importante : de quelles ressources fiscales bénéficieront les collectivités ?

Mais enfin allons de l'avant... Et, considérons notre grande, très grande région qui, des Pyrénées nous invite à la découverte de terres moins connues jusqu'au Massif Central, de la Bidassoa aux confins du pays angevin, de Lescun à Saint-Clément des Baleines, de Biriatou à Aubusson... Une leçon de géographie, en guise de rappel, en nous souvenant que Guéret est toujours le chef lieu de la Creuse et que Tulle, et non pas Brive, l'est de la Corrèze. Une leçon d'histoire aussi puisque nous, qui fûmes trois siècles durant, citoyens ou plutôt sujets de sa majesté britannique, sommes les fiers descendants des comtes de Poitiers, d'Aliénor et des troubadours. Saurions-nous oublier ce fils de l'Albret et de la Navarre, le bon roi Henri, qui pacifia le royaume en abjurant sa foi ? Un bel héritage duquel nous ne saurions écarter nos illustres Montaigne et Montesquieu. Et faire la place qu'il convient de faire, par exemple, à un fils de Limoges, à Auguste Renoir ce maître de l'impressionnisme. Comment ne pas rappeler aussi, à l'heure où elle renaît et on l'enseigne, que la langue occitane, à sa frontière nord, épouse notre Aquitaine nouvelle?... Ces noms comme autant de repères, ces mots qui témoignent d'une culture, il faut les avoir présents à l'esprit pour que le citoyen d'ici s'approprie un si grand espace, lui trouve une manière d'identité, comme le socle d'un ensemble qui va devoir désormais s'inventer et partager un avenir au sein de la république et d'une Europe dont il sera, aussi, avec la Bretagne la fenêtre atlantique.

 C'est, en effet, une vraie chance qui s'offre à cette grande région d'être un des territoires les plus prospères grâce à la diversité de son économie, à l'attractivité de la métropole bordelaise, à son potentiel universitaire qui ne saurait exclure ceux de Poitiers et la Rochelle et, bien entendu, celui de Pau et des Pays de l'Adour. Une Aquitaine nouvelle ouverte au monde, ce que lui autorise à la fois sa situation géographique, sa façade maritime, les activités qui lui sont liées, les ports, la plaisance et ses entreprises de pointe à La Rochelle comme à Bordeaux, ses vignobles qui, chacun à sa façon, sont comme des phares, à l'industrie aéronautique, à une agriculture qui a fait le choix de la qualité, au formidable potentiel touristique enfin qui n'est pas le moindre des atouts, à l'heure où le monde entier voyage. Le littoral, la montagne, des vallées fertiles, le plus grand massif forestier d'Europe, une gamme de paysages résolument attractifs, le berceau de la préhistoire sont des atouts considérables pour peu que l'on sache mettre en commun les savoirs et les moyens.

A grande région un grand projet est nécessaire. Son enjeu porte un nom : le développement économique qui doit, ici, porter la marque de la qualité et s'inscrire dans la durée à l'heure où le réchauffement climatique, plus que jamais, tous, nous oblige.

Pour qu'aqui.fr continue de vous informer, soutenez nous en participant à notre opération de crowdfunding

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
7784
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 22/12/2014

Très bien cette grande région, très bien votre appel à un grand projet économique et je lapartage...mais il y a un mais. Mais au profit de qui ? L'histoire montre qu'une telle démarche profite toujours aux communes les mieux équipées, celles qui déjà ont un fort pouvoir d'attraction. Alors oui à un grand projet mais couvrant la totalité descommunes de cette nouvelle région et "excluant" les ex-capitales régionales. Iconoclaste cette proposition, non ?
Autre point : avant de crier victoire quelles sont les économies réelles car je rappelle qu'à l'origine de ce grand chambardement le but étaient les économies d'échelles. D'après les premières déclarations.... il n'y aura pas de diminution de fonctionnaires. Encore un propos iconoclaste. Je vais m'attirer les foudres des inconditionnels. Je ne demande qu'à me tromper !

Xavier | 29/12/2014

C'est aussi une vraie chance qui s'offre à cette grande région d'être un des territoires les plus prospères grâce à la diversité de ses identités affichées (depuis longtemps et malgré les aléas au travers du temps) et entièrement assumées. Que cette identité soit basque ou poitevine, périgourdine ou landaise, béarnaise ou limougeaude, creusoise ou médocaine, il est nécessaire pour chacune d'elles de rester consciente des liens historiques, géographiques et culturelles qui les unissent pour avancer ensemble tout en préservant leurs particularités. Tout ce qu'elles ont traversé jusqu'à présent les ont renforcé.
Une accumulation de richesses ne s'annulent pas. Le développement économique ne passera que par une certaine unité de notre vision de l'avenir de ce territoire. Et c'est en faisant valoir l'identité de chacun que nous avancerons et non pas en tirant la couverture à soi. Ce ne sera que perte de temps.
Préservons notre identité dans l'ensemble et non pas chacun de notre côté.

Joël Aubert | 29/12/2014

merci pour ce témoignage marqué d'un scepticisme de bon aloi. En effet il faudra avoir une vision d'ensemble de l'aménagement de ce grand territoire mais pourquoi n'essayerions nous pas de l'avoir et déjà d'en faire un thème de débat lors des prochaines élections régionales?

Joël Aubert | 29/12/2014

Merci Xavier de ce rappel. En effet la nouvelle Aquitaine sera riche de ses différences ou ne sera pas vraiment.. A nous tous de savoir les cultiver et les partager entre citoyens et élus conscients de la chance qui se présente d'être parmi les meilleurs en Europe

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires