Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

04/06/20 : Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, se rend le 5 juin à Bordeaux, pour le pré-lancement du 800 360 360 : un numéro vert d’appui pour les personnes en situation de handicap et les aidants dans le cadre de la crise.

03/06/20 : La Rochelle : La ligne La Rochelle – Lyon redémarrera le 15 juin, à raison de 3 rotations hebdomadaires les lundis, mercredis et vendredis, avec le maintien de 2 fréquences par semaine au mois d’août (les lundis et vendredis).

03/06/20 : Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, se rend en Gironde, les 3 et 4 juin, pour valoriser la reprise des activités ostréicoles et agrotouristiques,au programme notamment la visite du marché des Capucins à Bordeaux.

03/06/20 : La Rochelle : près de 300 établissements représentants environ 1 300 salariés qui ont repris leur activité depuis hier.

03/06/20 : Le maire de Biarritz, Michel Veunac, 12,55% des suffrages au 1er tour a jeté l'éponge. Barre à gauche pour Guillaume Barucq, Maintient de J.B. Saint-Cricq et Nathalie Motsch en solo. Cap constant pour la leader M. Arosteguy. Bref une quadruple à Biarritz.

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.




- Publicité -
  • 04/06/20 | Municipales à Saint-Médard-en-Jalles (33) : J. Mangon et S. Bessière signent le Pacte pour laTransition

    Lire

    L'équipe "Rassemblons-nous sur l'essentiel!", issue de la fusion des listes "Saint-Médard, naturellement!" et " Mieux vivre Saint-Médard", conduites par Jacques Mangon, le maire sortant, et Stéphane Bessière, vient de signer un Pacte pour la Transition composé de 32 engagements en matière de transition écologique, justice sociale et démocratie locale.

  • 04/06/20 | A Eysines, le conseil municipal installé

    Lire

    Christine Bost, la maire sortante d’Eysines et réélue en mars dernier, vient d’installer son nouveau conseil municipal. Un conseil constitué de 29 conseillères et conseillers issu·es de la liste Eysines durablement menée par Christine Bost, de 4 conseillères et conseillers issu·es de la liste Fiers d'Eysines menée par Arnaud Derumaux et de 2 conseillères et conseillers issu·es de la liste Vivre mieux ensemble menée par Nadine Jimenez-Sanguinet.

  • 04/06/20 | Municipales : A Coulounieix Chamiers, ce sera au final un duel droite gauche

    Lire

    A Coulounieix Chamiers (24) où l'abstention avait été forte, à l'issue du 1er tour des municipales, quatre listes pouvaient se maintenir. Au final, deux listes ont été déposées hier en préfecture. A gauche comme à droite, c'est la fusion qui a été décidée. Vincent Belloteau, conduira la liste de gauche avec en 2e position sur la liste Mireille Bordes, qui était arrivée 4e le 15 mars. Il sera opposé à la liste conduite par Thierry Cipierre, qui accueille six personnes de la liste d'Yves Schricke, qui s'est retiré.

  • 04/06/20 | Phare de Cordouan : reprise des travaux

    Lire

    Suspendus durant le confinement, les travaux du phare de Cordouan ont repris. Ils vont s'échelonner jusqu'au 10 juillet pour laisser la place à l'accueil des visiteurs cet été. Ils reprendront l'hiver prochain pour une livraison au printemps 2021. Les visites estivales devraient se faire par petits groupes, dont le nombre pourrait varier en fonction des protocoles sanitaires demandés par l'Etat.

  • 04/06/20 | Municipales : la gauche groupée à Villenave d’Ornon (33)

    Lire

    PS, EELV, PCF, PRG, Nouvelle Donne, Les Radicaux de Gauche, Place Publique, Changer, La France Insoumise et Villenave en commun unis pour le 2nd tour des élections municipales du 28 juin prochain. « Stéphanie Anfray rassemble toute la gauche pour enfin réussir l’alternance et construire avec les habitant.e.s de Villenave d’Ornon des solutions aux problèmes écologiques, sociaux et sanitaires que la crise du Covid-19 exacerbe déjà ». la gauche est à moins de 500 voix du Maire sortant et pour la première fois depuis 25 ans, le maire sortant a été mis en ballotage à l’issue du 1er tour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

La victoire de l'abstention, le réveil de la droite et la confirmation des sortants

Quelques 55% d'abstentions dans le pays pour une élection si importante ? Celle des élus locaux, les défenseurs de notre démocratie de proximité, à laquelle les Français s'accrochent encore parce qu'ils croient que leur maire prend en charge ce qui touche à leur vie quotidienne, les écoute et les aide aussi, avec leur équipe, à trouver des solutions... Ce résultat, ne craignons pas de le dire, malgré la bonne volonté des équipes sortantes et des bénévoles, et le respect des consignes dans les bureaux de vote, est catastrophique. Et il l'est, singulièrement, dans les grandes villes, là où les citoyens, bien davantage que dans les communes rurales, ont entendu ce que le pouvoir, notamment en la personne du premier ministre, quelques heures avant dimanche leur demandait, au stade 3 de l'épidémie de coronavirus tant redouté : de rester confiné

 

Où était la cohérence entre l'aggravation attendue de la crise sanitaire et le maintien d'un scrutin qui aurait dû, en bonne logique de santé publique, être reporté ? Rien d'étonnant, dès lors, que ce scrutin ait été largement escamoté. Et ce n'est sans doute pas maintenant, au soir du premier tour, que le pouvoir va se montrer sensible aux appels de ceux qui, comme Yannick Jadot, demandent l'annulation du second.

Ce triste constat n'empêche, nullement, de tirer les premières leçons de cette élection hors norme. Et d'abord celui-ci qui était attendu, un vote sanction à l'endroit du pouvoir, à commencer par ce résultat plutôt médiocre pour Edouard Philippe dans sa bonne ville du Havre, face au candidat du PC avec quand même quelque inquiétude pour le second tour. A Paris, où Anne Hidalgo se détache, contrairement à ce que révélaient les sondages, le très faible score d'Agnès Buzyn, envoyée en mission impossible par Emmanuel Macron, confirme ce discrédit général de LREM que manifestent, ici et là, les faibles scores de ses candidats dans des villes moyennes.

Ensuite, comment ne pas être frappé de ce qui souvent est une constante de l'élection municipale, à savoir la réélection des maires sortants ; en Gironde, à gauche la remarquable performance du maire de Libourne Philippe Buisson, celle du maire de Lormont Jean Touzeau, du maire de Cenon Jean-François Egron, de la maire d'Eysines Christine Bost; à droite celle du maire d'Arcachon Yves Foulon, de Jérôme Baloge à Niort, de Xavier Bonnefont à Angoulême ou au centre par celle de Jean Dionis du Séjour à Agen. Frappé en effet par les scores des candidats «  Les Républicains » ou Divers droite comme Claude Olive à Anglet ou Charles Dayot à Mont-de-Marsan et l'apparition sur le devant de la scène de jeunes élus comme chez nous, à Biarritz, où Maïder Arosteguy se détache ou Guillaume Lepers à Villeneuve-sur-Lot, une ville où le Rassemblement National tombe bien bas, ne parvenant pas, hormis ses quelques bastions nationaux, à faire la percée qu'il avait espérée au vu des résultats des européennes. A cet égard, on notera la réélection du maire sortant socialiste de Saint-Savin de Blaye Alain Renard, dans cette Haute-Gironde rurale, où la conseillère régionale Edwige Diaz, proche de Marine Le Pen, était venue le défier. Il y a donc bien, à côté de situations personnelles bien établies, un réveil de la droite et ce ne sera pas sans conséquence, notamment sur le terrain futur des présidentielles.

Enfin, et c'est d'une certaine manière la confirmation des résultats de l'an dernier aux européennes les écologistes s'installent dans le paysage politique. Ils le font dans plusieurs villes et évidemment le score obtenu à Bordeaux par Pierre Hurmic allié à une figure de la famille socialiste Emmanuelle Ajon, retient l'attention. Faire jeu égal avec le successeur d'Alain Juppé, Nicolas Florian, ce n'était pas, il y a quelques mois encore, le plus vraisemblable malgré le résultat d'EELV aux européennes. On ne manquera pas de souligner que le challenge était relevé pour l'homme qui avait été, voilà un an, projeté sur le devant de la scène par la grâce de l'ancien premier ministre. L'explication à ce résultat plutôt modeste doit être recherchée, aussi, au sein de la nouvelle société bordelaise, sans doute aujourd'hui plus sensible aux nouveaux défis urbains d'une ville métropole qu'à la stature de celui qui la représentera. Le cuisant échec du candidat LREM qui avait voulu, au début de sa candidature, inscrire sa tentative dans la lignée des Chaban et Juppé semble le confirmer et si les yeux se tournent vers Thomas Cazenave c'est en l'attente de la position qu'il va prendre et qui sera lourde de conséquences.

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3362
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires