Le Fil d'Aqui

19/08/14 : L'info a fait le tour des réseaux sociaux aujourd'hui: des surfeurs auraient aperçu un requin d'une dizaine de mètres au large de la Côte des Basques à Biarritz à la hauteur de la villa Belza. Pas de photo, pas de vidéo n'ont accrédité

18/08/14 : Le champion d'Europe périgourdin Yohann Kowal sera à l'honneur demain à partir de 18 h à Cap Cinéma à Périgueux. La course et le podium seront rediffusés. Puis le champion d'Europe se prêtera au jeu des questions réponses avec le public.

18/08/14 : Le Cirque Pinder sera à Bordeaux – Place des Quinconces – du mardi 2 au dimanche 14 septembre 2014 pour présenter son nouveau spectacle « 1854-2014 : Pinder fête ses 160 Ans ! ».

17/08/14 : Pour le dernier match amical de la Rugby Summer Cup au stade Aguilera de Biarritz, le BO a été battu sur le fil à la dernière minute, 13-12 en présence du chanteur Françis Cabrel venu depuis Hossegor

17/08/14 : Vainqueurs de Monaco 4 buts à 1 ( 2 buts de Rolan, 1 de Sala (penalty) et 1 de Khazri (penalty), tous marqués en seconde mi-temps, les Girondins de Bordeaux sont en tête du championnat de Ligue 1 en compagnie de Saint-Etienne.

17/08/14 : Samedi matin, sur le marché de Sarlat, la gendarmerie nationale accompagnée des services fiscaux, des douanes, organisait une vaste opération de contrôles dans le cadre du comité départemental anti-fraude. L'accent a été mis sur le travail dissimulé.

11/08/14 : Laurence Béguin, sous-préfète de l’arrondissement de Nontron (24), est nommée sous-préfète chargée de mission auprès du préfet de la région Guyane, préfet de la Guyane.

07/08/14 : En Lot-et-Garonne, reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sur les communes de Nérac, Lavardac et Buzet-sur-Baïse pour les inondations et coulées de boue de janvier 2014.

06/08/14 : L'agglomération Côte Basque Adour qui regroupe Bayonne Anglet Biarritz Bidart et Boucau (près de 2000 000 habitants)a créé une page sur Facebook pour sensibiliser la population sur cette notion d'agglomération et lui fournir des infos directement.

25/07/14 : La chanson française qui revient en force, les artistes déjantés et la jeunesse militante constituent les trois piliers du festival Emmaüs qui se déroulera les mardi 29 et mercredi 30 juillet à Pau-Lescar, dans les Pyrénées-Atlantiques.+ d'info


Journée économie Aquitaine - 11 septembre 2014 - Bordeaux
- Publicité -
  • 15/08/14 | A Bayonne l'hommage du centenaire de Mariano interrompu par la pluie

    Lire

    Douche froide pour les 2000 spectateurs du concert donné par trois ténors mercredi soir aux arènes en hommage à Luis Mariano: une violente averse tombée en fin de première partie a contraint le producteur Samuel Ducros à arrêter le spectacle. Pour des raisons de sécurité la pluie et les installations électriques ne faisant pas bon ménage.Les spectateurs seront remboursés et pourront revoir cette évocation avec Henri-Jean Servat à la patinoire Meriadeck de Bordeaux le 18 octobre et le 19 au Zénith de Pau.

  • 14/08/14 | Biarritz: Le 15 août, le feu d'artifice du Zénith de la saison?

    Lire

    Demain, le vendredi 15 août, fête de l'Assomption, constitue depuis des années l'apothéose de la saison avec son feu d'artifice sur le thème de l'amour. Générateur du plus gros embouteillage de la station balnéaire, un véritable dispositif d'alerte rouge se met en place pour éviter d'asphyxier le coeur de la ville avec ses 100 000 spectateurs pour une population habituelle de 20 000. A une interrogation près cette année, de la part des touristes y ont afflué cette semaine: y a t-il eu un été sur la Côte basque?

  • 14/08/14 | Pau: le tribunal administratif rejette une requête des anti-corrida

    Lire

    Le tribunal administratif de Pau a rejeté en début de semaine la requête du Crac (Comité radicalement anti-corrida), confirmant la légalité de l'arrêté du 5 août condamnant l'association à payer une amende de 500 euros à la Ville de Bayonne. Celui-ci interdisait une manifestation deux heures avant et après la temporada 2014. Le CRAC avait alors intenté une action en référé visant la suspension de cet arrêté. Le maire Jean-René Etchegaray avait eu d'ailleurs un entretien avec les représentants de cette association de défense.

  • 14/08/14 | Kowal le périgourdin champion d'Europe malgré lui

    Lire

    Champion d'Europe malgré lui : second de la finale du 3.000 m steeple à Zurich derrière son coéquipier de l'équipe de France Mahiedine Mekhissi, Yoann Kowal le périgourdin licencié à l'Entente Périgueux Sarlat Trélissac bénéficie de la disqualification du vainqueur qui avait enlevé son maillot avant l'arrivée de la course. Et ceci suite à une réclamation déposée par l'Espagne dont l'un des coureurs qui avait terminé quatrième récupère ainsi une médaille qu'il ne méritait pas.

  • 14/08/14 | Le Belem accoste ce jeudi à Bordeaux

    Lire

    Le légendaire Belem, plus ancien trois-mâts d'Europe, fera escale à Bordeaux sur la Garonne du jeudi 14 au lundi 18 août 2014. Des visites publiques seront organisées tout le week-end : les 15, 16 et 17 de 10h à 18h30. L'occasion de découvrir l'histoire unique de ce navire vieux de 115 ans. Au programme également, des stages de navigation pour débutants et confirmés, et, pour les détenteurs de la carte des Amis du Belem 2014, une visite guidée par le Commandant le dimanche 17 à 10h.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Ce chômage de longue durée qui accable les seniors...

Ils étaient 17621 hommes et 17903 femmes de plus de 50 ans à être demandeurs d'emploi au 31 décembre en Aquitaine...Le constat est rude et découle de la lecture attentive des statistiques publiées ces jours-ci. Il l'est davantage encore, dès lors qu'à ces deux chiffres on affecte les pourcentages d'augmentation en un an : 15,8% pour les hommes, 17,3% pour les femmes. La crise est là et bien là et elle ne concerne pas que les jeunes à la recherche d'un premier emploi ; elle frappe de plein fouet les seniors qui deviennent, malgré eux, les champions toutes catégories du chômage de longue durée.

Le phénomène n'est pas nouveau, hélas, dans un pays où les entreprises, en temps de croissance, pratiquaient souvent un jeunisme de principe, encouragées en cela par un système de préretraites aussi avantageux que scandaleux.
Avec la crise, dès 2008, le chômage de longue durée a explosé atteignant une moyenne de 359 jours fin 2011 ; il est désormais selon l'indicateur de Pôle emploi de 560 jours pour les hommes et 650 pour les femmes ! Autant dire que le lot des détresses individuelles, des tensions familiales, des incompréhensions de la société, risque de croître inexorablement. Et ceci malgré un système d'assurance chômage dont on sait que devenant dégressif dans le temps, il condamne les chômeurs de longue durée à devoir se tourner vers les aides sociales, à commencer par le RSA, le revenu de solidarité active et ses 483 euros pour une personne seule. Un RSA d'ailleurs qui va être augmenté sur décision gouvernementale sans qu'on ait osé y regarder de près, histoire de s'assurer qu'il ne cache pas des boulots non déclarés mais rémunérateurs...
Que faire face à ce fléau du chômage de longue durée qui frappe, aussi, les plus jeunes mais déporte vers l'incertitude et l'absence de perspective les plus âgés ? Le défi semble insurmontable, non seulement faute de croissance économique mais aussi parce qu'il est souvent plus qu'aléatoire de leur trouver un rebond par le biais d'une formation professionnelle et l'ouverture vers un métier ou une activité nouvelle. Il existe pourtant des dispositifs notamment émanant de l'AFPA, l'Association pour la Formation Professionnelle des Adultes; il faudrait surtout que les entreprises ne découragent pas les salariés qui veulent accéder à de nouveaux horizons professionnels, via le Droit Individuel à la Formation, qu'elles facilitent aussi la Valorisation des Acquis de l'Expérience qui place le salarié en situation de s'évaluer et, par là-même, de se doter d'un socle d'arguments qui l'aideront en cas de basculement dans le chômage.
Quelques espoirs nouveaux apparaissent avec la création, validée par le Parlement ces jours-ci, des contrats de génération dont François Hollande avait fait un de ses thèmes de campagne favoris. L'embauche d'un jeune de moins de 26 ans, subordonnée au maintien d'un aîné de plus de 57 ans, a paru séduisante mais elle risque de se heurter comme tous les systèmes d'aides à l'emploi à l'absolu de la contrainte économique.
Au fond, plus que jamais, face au drame social que représente le chômage de longue durée, la nécessité d'une véritable stratégie de combat s'impose aux pouvoirs publics et appelle une mobilisation de la société.

Le phénomène n'est pas nouveau hélas dans un pays où les entreprises, en temps de croissance, pratiquaient souvent un jeunisme de principe, encouragées en cela par un système de préretraites aussi avantageux que scandaleux.
Avec la crise, dès 2008, le chômage de longue durée a explosé atteignant une moyenne de 359 jours fin 2011 ; il est désormais selon l'indicateur de Pôle emploi de 560 jours pour les hommes et 650 pour les femmes ! (1) Autant dire que le lot des détresses individuelles, des tensions familiales, des incompréhensions de la société, risque de croître inexorablement. Et ceci, malgré un système d'assurance chômage dont on sait que devenant dégressif dans le temps, il condamne les chômeurs de longue durée à devoir se tourner vers les aides sociales, à commencer par le RSA, le revenu de solidarité active et ses 483 euros pour une personne seule. Un RSA d'ailleurs qui va être augmenté sur décision gouvernementale sans qu'on ait osé y regarder de près, histoire de s'assurer qu'il ne cache pas des boulots non déclarés mais rémunérateurs...
Que faire face à ce fléau du chômage de longue durée qui frappe aussi les plus jeunes mais déporte vers l'incertitude et l'absence de perspective les plus âgés ? Le défi semble insurmontable, non seulement faute de croissance économique mais aussi parce qu'il est souvent plus qu'aléatoire de leur trouver un rebond par le biais d'une formation professionnelle et l'ouverture vers un métier ou une activité nouvelle. Il existe pourtant des dispositifs notamment émanant de l'AFPA, l'Association pour la Formation Professionnelle des Adultes ; il faudrait surtout que les entreprises ne découragent pas les salariés qui veulent accéder à de nouveaux horizons professionnels, via le Droit Individuel à la Formation, qu'elles facilitent aussi la Valorisation des Acquis de l'Expérience qui place le salarié en situation de s'évaluer et par là-même de se doter d'un socle d'arguments qui l'aideront en cas de basculement dans le chômage.
Quelques espoirs nouveaux apparaissent avec la création, validée par le Parlement ces jours-ci, des contrats de génération dont François Hollande avait fait un de ses thèmes de campagne favoris. L'embauche d'un jeune de moins de 26 ans subordonnée au maintien d'un aîné de plus de 57 ans a paru séduisante mais elle risque de se heurter comme tous les systèmes d'aides à l'emploi à l'absolu de la contrainte économique.
Au fond plus que jamais face au drame social que représente le chômage de longue durée, l'opportunité d'une véritable stratégie de combat s'impose aux pouvoirs publics et appelle une mobilisation de la société.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3900
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




03/08/2014 | De Bordeaux à Pau cette A 65 qui reste en panne

De ma Gironde, direction Pau, ce dimanche 3 août. Pau et une promesse de vue sur les sommets depuis le Boulevard des Pyrénées … un espoir de Pic de midi d'Ossau avant de l'approcher de plus près. Choisir d'emprunter l'autoroute A 65 plutôt que de reprendre la Nationale, à Langon, c'est renoncer à une route de sinistre mémoire mais c'est, aussi, vérifier que cette autoroute en période de grand trafic joue son rôle. Attente déçue et c'est peu de le dire. Résumons : pause café chez Léo, à la première grande aire, ce « Coeur d'Aquitaine » - enfin l'Aquitaine d'aujourd'hui encore - cher à l'ami Jean-Luc Gleyze. Et si, de nouveau sur l'autoroute, je reprenais le décompte des voitures en route vers le Sud, histoire de m'assurer de ne pas être, cette fois encore, stupéfait de constater qu'elle est désertée. La tache ne sera guère épuisante...Pendant les quelques 130 kilomètres à accomplir jusqu'au terme de l'A 65, seules 25 voitures me doubleront dont trois immatriculées en Gironde et deux en Pyrénées-Atlantiques ; je n'aurai pour ma part aucun véhicule à doubler le long de ce trajet ! Le loisir me sera ainsi donné de rouler paisiblement, de constater que les maïs, bien verts, n'auront pas eu besoin, comme l'an passé, d'être resemés et que décidément les tournesols, cet été, sont splendides. Arrivé au terme de l'A 65, et empruntant la petite portion de l'A 64 en direction de Toulouse qui me conduit vers Pau Centre vingt voitures doubleront la mienne. Vingt en à peine une poignée de kilomètres... autant dire presque autant que sur le trajet préalable....

Lire la suite


20/07/2014 | Cette Aquitaine taille patron qui fâche le Béarn et soulève la question des moyens

C'est fait mais tout reste à faire... La carte de France née des arbitrages au sein du groupe socialiste, avec la bénédiction d'élus de la droite, est connue. Ne demandez pas à Martine Aubry ce qu'elle en pense, elle qui se voit contrainte d'avaler la Picardie : elle crie à l'absurdité, plaide pour une très grande région englobant la Normandie et en profite pour inviter François Hollande à sauver son quinquennat ! Ambiance... En réalité, la maire de Lille raisonne comme n'importe quel élu qui regarde la situation économique des voisins et se dit : comment s'en sortir ? Additionner des taux de chômage ce n'est pas la meilleure façon de construire une région prospère. Notons, au passage, qu'on ne parle plus guère d'économies, de ces fameuses économies à faire qui avaient été estimées jusqu'à 25 milliards et légitimaient la réforme territoriale. Nous, ici, en Aquitaine, faudrait-il se consoler parce que nous devenons les plus grands, entendons-nous en superficie? On cherche, en vain, la logique d'ensemble qui préside à cette région à douze départements, les cinq actuels d'Aquitaine, les quatre de Poitou-Charentes et les trois du Limousin. Certes, Gilles Savary, le député girondin qui a pris une part active aux choix ultimes, en bonne intelligence avec, notamment, les élus charentais n'a pas tort de rappeler que l'Aquitaine a une façade atlantique et Bordeaux une identité de capitale d'une région Sud Ouest atlantique. Cela ne convaincra pas les Béarnais qui plaident pour une grande région Sud Ouest de l'Atlantique à la Méditerranée, eux que l'A 64 a rapproché de Toulouse plus vite que l'A 65 de Bordeaux.

Lire la suite