aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

28/04/16 : A ce jour, l'EPCI, l'intercommunalité unique Pays basque a obtenu le vote favorable de 64 communes pour et 19 contre sur 158, c'est à dire représentant 149 390 habitants sur 258 298, c'est à dire qu'elles représentent plus de 50% de la population.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Le Garde des Sceaux J-J Urvoas se rendra à l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (Enap) à Agen le mercredi 27 avril à 14h. Il participera notamment à la cérémonie de fin de formation de la 189ème promotion de surveillants pénitentiaires.

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

21/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenu le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

15/04/16 : Le Sans Réserve, salle de spectacle de Périgueux, recrute un ou une attaché(e) à l'accueil pour un CDD de 8 mois sur un temps partiel 28 h / hebdomadaire annualisé. + d'info

14/04/16 : Mohamed Amara a été réélu pour quatre ans président de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

13/04/16 : Virginie Calmels(LR) et Jacques Colombier (FN) ont annoncé que leurs groupes respectifs ne participeraient pas au débat des orientations budgétaires, "faute d'éléments tangibles et d'audit réel" sur la situation financière de Poitou-Charentes.

13/04/16 : L'université de Pau et des Pays de l'Adour propose aux lycéens et à leurs parents un circuit de visite du campus palois le mercredi 20 avril de 17h30 à 19h. La visite est gratuite mais l'inscription en ligne est obligatoire.+ d'info

12/04/16 : Après Biarritz, Anglet qui fait partie comme elle de l'Agglomération Côte basque Adour a voté contre le projet EPCI, intercommunalité unique basque, par 35 voix contre, 3 pour, 1 nul. Ce même soir, les villages d'Arbonne et de Lahonce ont voté pour.

11/04/16 : L'impact financier annuel de l'ESC Pau sur les Pyrénées-Atlantiques est évalué à 90 millions d'euros. Ce qui englobe notamment les dépenses de fonctionnement de l'école, celles des étudiants et de leurs familles, les actions de formation etc.+ d'info



- Publicité -
  • 29/04/16 | Rousset et Fnsea : convergence de vues

    Lire

    Le Bureau de la FNSEA ALPC a rencontré ce 29 avril Alain Rousset pour lui faire part de l’inquiétude des agriculteurs qui " attendent un engagement fort de la Région, désormais autorité de gestion du FEADER. Le Conseil Régional devra veiller, dans les politiques agricoles qu’il met en œuvre, aux conditions de pérennité de notre agriculture productive, innovante, performante et créatrice de valeur ajoutée et d’emploi." La profession agricole a "salué l’accompagnement de la Région dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE), dispositif indispensable pour investir."

  • 29/04/16 | Le Conseil régional finance la culture du 47

    Lire

    Le Conseil régional vient de mettre la main à la poche pour aider financièrement à hauteur de 10.000€ la 17ème édition du festival « Garonna Show » (8 et 9 juillet) à Port-Sainte-Marie ; de 12.000€ la 54ème édition du « Festival de Bonaguil » (2 au 7 août)) ; de 8.000€ la 22ème édition du « Festival International Bastid'Art » (4 au 7 août) à Miramont de Guyenne.

  • 29/04/16 | L'évèque de Bayonne saisit le Parquet pour actes de pédophilie

    Lire

    Mgr Aillet, évèque du diocèse de Bayonne a saisi le Parquet pour signaler des actes de pédophilie concernant un de ses prêtres. Celui-ci, ancien curé de la paroisse Saint-Étienne et la semaine dernière encore, prêtre coopérateur de Saint-Pierre d'Irube, a fait deux tentative de suicide suite à une affaire familiale en 1991 et en 2007 concernant un jeune fille du quartier Saint-Étienne. Faisant fi de la présomption d'innocence, le prélat publie sur internet une lettre où est mentionnée son identité.

  • 29/04/16 | Le joli mois de l'Europe, en mai, dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Comprend-t-on bien l'Europe ? Sait-on réellement ce qu'est l'Union européenne et comment elle fonctionne ? Avons-nous toutes les cartes en main pour comprendre les crises actuelles ? Pour répondre à ces questions et bien d'autres encore, tout une série de rencontres et d'animations sont organisées du 2 mai jusqu'au 4 juin dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de conférences, ciné-débat, expositions, animations scolaires etc. Tout le programme peut être consulté sur https://lc.cx/46dv

  • 27/04/16 | Rallye citoyen à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Ce jeudi 28 avril, ne soyez pas étonnés de voir courir, marcher, déambuler quelque 170 collégiens et lycéens dans les rues de Villeneuve. En effet, la Bastide accueillera le « Rallye Citoyen », une journée destinée à promouvoir le civisme et l'esprit de défense auprès des jeunes. 170 collégiens et lycéens issus du département s'affronteront donc par équipe sur 4 sites de la Bastide. Ce rallye est organisé par l'armée, l’Institut des hautes études de défense nationale et l'éducation nationale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Ce chômage de longue durée qui accable les seniors...

Ils étaient 17621 hommes et 17903 femmes de plus de 50 ans à être demandeurs d'emploi au 31 décembre en Aquitaine...Le constat est rude et découle de la lecture attentive des statistiques publiées ces jours-ci. Il l'est davantage encore, dès lors qu'à ces deux chiffres on affecte les pourcentages d'augmentation en un an : 15,8% pour les hommes, 17,3% pour les femmes. La crise est là et bien là et elle ne concerne pas que les jeunes à la recherche d'un premier emploi ; elle frappe de plein fouet les seniors qui deviennent, malgré eux, les champions toutes catégories du chômage de longue durée.

Le phénomène n'est pas nouveau, hélas, dans un pays où les entreprises, en temps de croissance, pratiquaient souvent un jeunisme de principe, encouragées en cela par un système de préretraites aussi avantageux que scandaleux.
Avec la crise, dès 2008, le chômage de longue durée a explosé atteignant une moyenne de 359 jours fin 2011 ; il est désormais selon l'indicateur de Pôle emploi de 560 jours pour les hommes et 650 pour les femmes ! Autant dire que le lot des détresses individuelles, des tensions familiales, des incompréhensions de la société, risque de croître inexorablement. Et ceci malgré un système d'assurance chômage dont on sait que devenant dégressif dans le temps, il condamne les chômeurs de longue durée à devoir se tourner vers les aides sociales, à commencer par le RSA, le revenu de solidarité active et ses 483 euros pour une personne seule. Un RSA d'ailleurs qui va être augmenté sur décision gouvernementale sans qu'on ait osé y regarder de près, histoire de s'assurer qu'il ne cache pas des boulots non déclarés mais rémunérateurs...
Que faire face à ce fléau du chômage de longue durée qui frappe, aussi, les plus jeunes mais déporte vers l'incertitude et l'absence de perspective les plus âgés ? Le défi semble insurmontable, non seulement faute de croissance économique mais aussi parce qu'il est souvent plus qu'aléatoire de leur trouver un rebond par le biais d'une formation professionnelle et l'ouverture vers un métier ou une activité nouvelle. Il existe pourtant des dispositifs notamment émanant de l'AFPA, l'Association pour la Formation Professionnelle des Adultes; il faudrait surtout que les entreprises ne découragent pas les salariés qui veulent accéder à de nouveaux horizons professionnels, via le Droit Individuel à la Formation, qu'elles facilitent aussi la Valorisation des Acquis de l'Expérience qui place le salarié en situation de s'évaluer et, par là-même, de se doter d'un socle d'arguments qui l'aideront en cas de basculement dans le chômage.
Quelques espoirs nouveaux apparaissent avec la création, validée par le Parlement ces jours-ci, des contrats de génération dont François Hollande avait fait un de ses thèmes de campagne favoris. L'embauche d'un jeune de moins de 26 ans, subordonnée au maintien d'un aîné de plus de 57 ans, a paru séduisante mais elle risque de se heurter comme tous les systèmes d'aides à l'emploi à l'absolu de la contrainte économique.
Au fond, plus que jamais, face au drame social que représente le chômage de longue durée, la nécessité d'une véritable stratégie de combat s'impose aux pouvoirs publics et appelle une mobilisation de la société.

Le phénomène n'est pas nouveau hélas dans un pays où les entreprises, en temps de croissance, pratiquaient souvent un jeunisme de principe, encouragées en cela par un système de préretraites aussi avantageux que scandaleux.
Avec la crise, dès 2008, le chômage de longue durée a explosé atteignant une moyenne de 359 jours fin 2011 ; il est désormais selon l'indicateur de Pôle emploi de 560 jours pour les hommes et 650 pour les femmes ! (1) Autant dire que le lot des détresses individuelles, des tensions familiales, des incompréhensions de la société, risque de croître inexorablement. Et ceci, malgré un système d'assurance chômage dont on sait que devenant dégressif dans le temps, il condamne les chômeurs de longue durée à devoir se tourner vers les aides sociales, à commencer par le RSA, le revenu de solidarité active et ses 483 euros pour une personne seule. Un RSA d'ailleurs qui va être augmenté sur décision gouvernementale sans qu'on ait osé y regarder de près, histoire de s'assurer qu'il ne cache pas des boulots non déclarés mais rémunérateurs...
Que faire face à ce fléau du chômage de longue durée qui frappe aussi les plus jeunes mais déporte vers l'incertitude et l'absence de perspective les plus âgés ? Le défi semble insurmontable, non seulement faute de croissance économique mais aussi parce qu'il est souvent plus qu'aléatoire de leur trouver un rebond par le biais d'une formation professionnelle et l'ouverture vers un métier ou une activité nouvelle. Il existe pourtant des dispositifs notamment émanant de l'AFPA, l'Association pour la Formation Professionnelle des Adultes ; il faudrait surtout que les entreprises ne découragent pas les salariés qui veulent accéder à de nouveaux horizons professionnels, via le Droit Individuel à la Formation, qu'elles facilitent aussi la Valorisation des Acquis de l'Expérience qui place le salarié en situation de s'évaluer et par là-même de se doter d'un socle d'arguments qui l'aideront en cas de basculement dans le chômage.
Quelques espoirs nouveaux apparaissent avec la création, validée par le Parlement ces jours-ci, des contrats de génération dont François Hollande avait fait un de ses thèmes de campagne favoris. L'embauche d'un jeune de moins de 26 ans subordonnée au maintien d'un aîné de plus de 57 ans a paru séduisante mais elle risque de se heurter comme tous les systèmes d'aides à l'emploi à l'absolu de la contrainte économique.
Au fond plus que jamais face au drame social que représente le chômage de longue durée, l'opportunité d'une véritable stratégie de combat s'impose aux pouvoirs publics et appelle une mobilisation de la société.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
252
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




24/04/2016 | ALPC : Le nom Aquitaine? Oui, mais pas seul

Alors... Aquitaine ? Aquitania ? Aquitanie ? Le futur nom de la région est toujours en débat ; il l’était à Bègles ce 19 avril, il le sera ce 26 avril à Saint-Amant de Boixe en Charente, le 2 mai à Rochechouart dans la Haute-Vienne, le 3 à Coulounieix-Chamiers en Dordogne, le 9 à Dax, le 10 à Thouars dans les Deux-Sèvres. L’historienne Anne-Marie Cocula, à qui Alain Rousset a confié la conduite du groupe de travail chargé d’élargir et de décentraliser la réflexion, poursuit sa mission, avec le sens de la pédagogie qu’on lui connaît et l’écoute attentive des points de vue dans chacun des douze départements de la Grande Région qu’elle sillonne

Lire la suite