Le Fil d'Aqui

18/09/14 : L'entreprise Isoa, spécialisée dans l'isolation à Boulazac, près de Périgueux, vient d'être reprise par la société Thévenin, implantée dans le Loiret, contre l'avis du personnel et des élus. Le projet ne prévoit de reprendre que 57 emplois sur 180.

17/09/14 : Périgueux accueille les étudiants le 23 septembre. Le Centre Information Jeunesse de la mairie et ses partenaires organisent une journée d’accueil spécifique de 11h30 à 13h30, au R. U. du CROUS, et de 14h à 17h dans le hall de la Cité universitaire

17/09/14 : Un exercice "SERPENTEX" est en cours dans le sud du Lot-et-Garonne. Il est organisé par l’armée de l’air depuis la base aérienne de Mont-de-Marsan. Il a débuté le 15 septembre dernier et devrait se terminer le 3 octobre.

17/09/14 : Des visites guidées de la partie historique de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques sont prévues à Pau le dimanche 21 septembre à 11h, 14h et 15h30 à l'occasion des journées du patrimoine. Entrées à retirer à l'office de tourisme.+ d'info

17/09/14 : Soixante esquisses de Picasso montrant combien les femmes ont compté dans la vie de cet artiste seront exposées du 18 septembre au 8 décembre 2014 au Musée des Beaux-Arts de Pau. Ces œuvres ont été prêtées par la Fondation Picasso de Malaga.+ d'info

16/09/14 : 269 voix contre 244 : M. Valls a obtenu la confiance lors de son second discours de politique générale mais a perdu le soutien de 37 voix et en premier lieu des socialistes; le nombre des abstentionnistes passant de 11 lors de son entrée en fonction à 32

16/09/14 : L'Agence Régionale de Santé lance une campagne « Réveille-toi, Vaccine-toi ! » pour sensibiliser les 16-25 ans à l’importance de la vaccination. Un stand sera présent à l’événement « Campus Accueil » du 18 septembre.+ d'info

16/09/14 : Parce que la santé est l’affaire de tous et que chacun d’entre nous peut être confronté un jour à une prise en charge en ambulatoire, le CHU de Bordeaux propose une émission spéciale, en direct sur le web, samedi 27 septembre 2014, de 10h30 à 12h.+ d'info

16/09/14 : La campagne de récolte de fonds pour la restitution d’un pont-levis au Château de Bonaguil (Lot-et-Garonne – 47) touche à sa fin. L’association des Amis de Bonaguil lance un dernier appel aux dons.+ d'info

15/09/14 : Eléctions départementales en mars prochain et régionales en décembre 2015: telle est selon notre confrère Le Figaro l'annonce que Manuel Valls fera ce 16 septembre dans on discours de politique générale devant l'Assemblée nationale.

15/09/14 : Matthieu Ricard va donner le 31 octobre au théâtre de Périgueux une conférence exceptionnelle sur l'altruisme au profit de l'association d'aide alimentaire basée à Périgueux La Maison24.+ d'info

15/09/14 : Approbation des plans de prévention des risques vallée du Lot pour 26 communes dont Clairac, Fumel, Trentels Villeneuve/Lot et Bias.

15/09/14 : #BenoîtDelépine aux #Montreurs à Agen le 22 sept. à 18h15 en tant que scénariste pour #Ablations et à 21h en tant que réalisateur pour #NDE

15/09/14 : Le covoiturage a le vent en poupe dans les Pyrénées-Atlantiques. Un site internet lui est consacré par le Conseil général, partenaire de Blablacar. Pour développer ce mode de transport, le département multiplie la réalisation d'aires de stationnement+ d'info

15/09/14 : Une conférence ayant pour thème "Refuser la Grande guerre en France" sera donnée le mercredi 17 septembre à 16 h à l'université de Pau et des Pays de l'Adour(amphithéâtre de la présidence) par Rémi Fabre, professeur d'histoire à Paris XIII. + d'info

12/09/14 : La Maison écocitoyenne relance son cycle de conférences « Jeudi c'est Archi ! ». La première conférence de la rentrée aura lieu le 25 septembre à 18h30. La discussion portera sur les constructions en bois.

12/09/14 : Le combat livré en 1814 entre les troupes napoléoniennes et les Anglais à Cadillon (64) sera évoqué sur place le samedi 13 septembre , de 9 h à 18h, avec défilé de reconstitueurs, salves d'artillerie, simulation de combat, exposition de figurines...


- Publicité -
  • 18/09/14 | Grêle dévastatrice dans l'Entre deux Mers

    Lire

    Une nuit d'orage et ce jeudi une journée d'orage avec de très fortes pluies et hélas encore des averses de grêle dévastatrices dans l'Entre deux Mers où dans le secteur de Génissac on nous signale une quarantaine d'hectares de vignes ne portant plus une feuille..C'est dire la violence des éléments; dans le secteur de Sauveterre de Guyenne aussi la grêle a frappé le vignoble accélérant du même coup la vendange

  • 17/09/14 | Le Grand Périgueux lance le 2e défi familles à énergie positive

    Lire

    Vous êtes une famille de l’agglomération du Grand Périgueux et vous voulez réduire vos consommations d’énergie et d’eau et mettre parents et enfants à contribution ? Le défi familles à énergie positive est pour vous ! L'an passé, cette opération a permis à 21 familles de l'agglomération périgourdine de réduire de 15 % en moyenne leur consommation d’énergie. Inscriptions au 05 53 35 75 15 ou à l’adresse : c.cornut@agglo-perigueux.fr avant le 31 octobre. Plus d’infos sur www.agglo-perigueux.fr

  • 16/09/14 | Testez gratuitement les cars TransGironde

    Lire

    Débutée ce 16 septembre, la Semaine de la Mobilité dure jusqu'au 22 septembre 2014. Une semaine au cours de laquelle les cars TransGironde peuvent être testés gratuitement par les Girondins sur l'ensemble des lignes existantes. Une seule condition: remplir le bon d'essai gratuit en ligne sur transgironde.fr puis de l'imprimer afin de le présenter au conducteur. Le bon d'essai est aussi disponible dans les agences TBC (Gambetta, Quinconces, Buttinière et Gare St Jean) et à la gare routière de Libourne.

  • 16/09/14 | Journée d'animation sur la mobilité « Tous Écomobiles ! » samedi 20 sep. à Agen

    Lire

    Le samedi 20 septembre, l'Association des paralysés de France participe à la journée de l'écomobilité en partenariat avec l'association « Au Fil des Séounes ». Pour l'occasion, un grand jeu itinérant sur l'écomobilité est proposé dans le centre ville d'Agen), de 14h à 19h, place Wilson avec un parcours en fauteuil roulant et un stand de sensibilisation au handicap et à l'accessibilité pour petits et grands.

  • 16/09/14 | Un concours de scénario pour les collégiens de Dordogne

    Lire

    Le dispositif «collège au cinéma» pour la Dordogne, confié à Ciné Passion en Périgord et financé par le Département, permet à plus de 4 200 collégiens de se rendre, 3 fois dans l’année dans une salle de cinéma. L'association organise aussi un concours de scénario sur le thème "10 août 1914. Un(e) adolescent(e) en vacances, apprend que son père est mobilisé." Le prix du meilleur scénario consistera en un tournage au cours duquel l’œuvre choisie sera réalisée par les élèves lauréats en mai 2015.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Ce chômage de longue durée qui accable les seniors...

Ils étaient 17621 hommes et 17903 femmes de plus de 50 ans à être demandeurs d'emploi au 31 décembre en Aquitaine...Le constat est rude et découle de la lecture attentive des statistiques publiées ces jours-ci. Il l'est davantage encore, dès lors qu'à ces deux chiffres on affecte les pourcentages d'augmentation en un an : 15,8% pour les hommes, 17,3% pour les femmes. La crise est là et bien là et elle ne concerne pas que les jeunes à la recherche d'un premier emploi ; elle frappe de plein fouet les seniors qui deviennent, malgré eux, les champions toutes catégories du chômage de longue durée.

Le phénomène n'est pas nouveau, hélas, dans un pays où les entreprises, en temps de croissance, pratiquaient souvent un jeunisme de principe, encouragées en cela par un système de préretraites aussi avantageux que scandaleux.
Avec la crise, dès 2008, le chômage de longue durée a explosé atteignant une moyenne de 359 jours fin 2011 ; il est désormais selon l'indicateur de Pôle emploi de 560 jours pour les hommes et 650 pour les femmes ! Autant dire que le lot des détresses individuelles, des tensions familiales, des incompréhensions de la société, risque de croître inexorablement. Et ceci malgré un système d'assurance chômage dont on sait que devenant dégressif dans le temps, il condamne les chômeurs de longue durée à devoir se tourner vers les aides sociales, à commencer par le RSA, le revenu de solidarité active et ses 483 euros pour une personne seule. Un RSA d'ailleurs qui va être augmenté sur décision gouvernementale sans qu'on ait osé y regarder de près, histoire de s'assurer qu'il ne cache pas des boulots non déclarés mais rémunérateurs...
Que faire face à ce fléau du chômage de longue durée qui frappe, aussi, les plus jeunes mais déporte vers l'incertitude et l'absence de perspective les plus âgés ? Le défi semble insurmontable, non seulement faute de croissance économique mais aussi parce qu'il est souvent plus qu'aléatoire de leur trouver un rebond par le biais d'une formation professionnelle et l'ouverture vers un métier ou une activité nouvelle. Il existe pourtant des dispositifs notamment émanant de l'AFPA, l'Association pour la Formation Professionnelle des Adultes; il faudrait surtout que les entreprises ne découragent pas les salariés qui veulent accéder à de nouveaux horizons professionnels, via le Droit Individuel à la Formation, qu'elles facilitent aussi la Valorisation des Acquis de l'Expérience qui place le salarié en situation de s'évaluer et, par là-même, de se doter d'un socle d'arguments qui l'aideront en cas de basculement dans le chômage.
Quelques espoirs nouveaux apparaissent avec la création, validée par le Parlement ces jours-ci, des contrats de génération dont François Hollande avait fait un de ses thèmes de campagne favoris. L'embauche d'un jeune de moins de 26 ans, subordonnée au maintien d'un aîné de plus de 57 ans, a paru séduisante mais elle risque de se heurter comme tous les systèmes d'aides à l'emploi à l'absolu de la contrainte économique.
Au fond, plus que jamais, face au drame social que représente le chômage de longue durée, la nécessité d'une véritable stratégie de combat s'impose aux pouvoirs publics et appelle une mobilisation de la société.

Le phénomène n'est pas nouveau hélas dans un pays où les entreprises, en temps de croissance, pratiquaient souvent un jeunisme de principe, encouragées en cela par un système de préretraites aussi avantageux que scandaleux.
Avec la crise, dès 2008, le chômage de longue durée a explosé atteignant une moyenne de 359 jours fin 2011 ; il est désormais selon l'indicateur de Pôle emploi de 560 jours pour les hommes et 650 pour les femmes ! (1) Autant dire que le lot des détresses individuelles, des tensions familiales, des incompréhensions de la société, risque de croître inexorablement. Et ceci, malgré un système d'assurance chômage dont on sait que devenant dégressif dans le temps, il condamne les chômeurs de longue durée à devoir se tourner vers les aides sociales, à commencer par le RSA, le revenu de solidarité active et ses 483 euros pour une personne seule. Un RSA d'ailleurs qui va être augmenté sur décision gouvernementale sans qu'on ait osé y regarder de près, histoire de s'assurer qu'il ne cache pas des boulots non déclarés mais rémunérateurs...
Que faire face à ce fléau du chômage de longue durée qui frappe aussi les plus jeunes mais déporte vers l'incertitude et l'absence de perspective les plus âgés ? Le défi semble insurmontable, non seulement faute de croissance économique mais aussi parce qu'il est souvent plus qu'aléatoire de leur trouver un rebond par le biais d'une formation professionnelle et l'ouverture vers un métier ou une activité nouvelle. Il existe pourtant des dispositifs notamment émanant de l'AFPA, l'Association pour la Formation Professionnelle des Adultes ; il faudrait surtout que les entreprises ne découragent pas les salariés qui veulent accéder à de nouveaux horizons professionnels, via le Droit Individuel à la Formation, qu'elles facilitent aussi la Valorisation des Acquis de l'Expérience qui place le salarié en situation de s'évaluer et par là-même de se doter d'un socle d'arguments qui l'aideront en cas de basculement dans le chômage.
Quelques espoirs nouveaux apparaissent avec la création, validée par le Parlement ces jours-ci, des contrats de génération dont François Hollande avait fait un de ses thèmes de campagne favoris. L'embauche d'un jeune de moins de 26 ans subordonnée au maintien d'un aîné de plus de 57 ans a paru séduisante mais elle risque de se heurter comme tous les systèmes d'aides à l'emploi à l'absolu de la contrainte économique.
Au fond plus que jamais face au drame social que représente le chômage de longue durée, l'opportunité d'une véritable stratégie de combat s'impose aux pouvoirs publics et appelle une mobilisation de la société.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3955
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




03/08/2014 | De Bordeaux à Pau cette A 65 qui reste en panne

De ma Gironde, direction Pau, ce dimanche 3 août. Pau et une promesse de vue sur les sommets depuis le Boulevard des Pyrénées … un espoir de Pic de midi d'Ossau avant de l'approcher de plus près. Choisir d'emprunter l'autoroute A 65 plutôt que de reprendre la Nationale, à Langon, c'est renoncer à une route de sinistre mémoire mais c'est, aussi, vérifier que cette autoroute en période de grand trafic joue son rôle. Attente déçue et c'est peu de le dire. Résumons : pause café chez Léo, à la première grande aire, ce « Coeur d'Aquitaine » - enfin l'Aquitaine d'aujourd'hui encore - cher à l'ami Jean-Luc Gleyze. Et si, de nouveau sur l'autoroute, je reprenais le décompte des voitures en route vers le Sud, histoire de m'assurer de ne pas être, cette fois encore, stupéfait de constater qu'elle est désertée. La tache ne sera guère épuisante...Pendant les quelques 130 kilomètres à accomplir jusqu'au terme de l'A 65, seules 25 voitures me doubleront dont trois immatriculées en Gironde et deux en Pyrénées-Atlantiques ; je n'aurai pour ma part aucun véhicule à doubler le long de ce trajet ! Le loisir me sera ainsi donné de rouler paisiblement, de constater que les maïs, bien verts, n'auront pas eu besoin, comme l'an passé, d'être resemés et que décidément les tournesols, cet été, sont splendides. Arrivé au terme de l'A 65, et empruntant la petite portion de l'A 64 en direction de Toulouse qui me conduit vers Pau Centre vingt voitures doubleront la mienne. Vingt en à peine une poignée de kilomètres... autant dire presque autant que sur le trajet préalable....

Lire la suite


20/07/2014 | Cette Aquitaine taille patron qui fâche le Béarn et soulève la question des moyens

C'est fait mais tout reste à faire... La carte de France née des arbitrages au sein du groupe socialiste, avec la bénédiction d'élus de la droite, est connue. Ne demandez pas à Martine Aubry ce qu'elle en pense, elle qui se voit contrainte d'avaler la Picardie : elle crie à l'absurdité, plaide pour une très grande région englobant la Normandie et en profite pour inviter François Hollande à sauver son quinquennat ! Ambiance... En réalité, la maire de Lille raisonne comme n'importe quel élu qui regarde la situation économique des voisins et se dit : comment s'en sortir ? Additionner des taux de chômage ce n'est pas la meilleure façon de construire une région prospère. Notons, au passage, qu'on ne parle plus guère d'économies, de ces fameuses économies à faire qui avaient été estimées jusqu'à 25 milliards et légitimaient la réforme territoriale. Nous, ici, en Aquitaine, faudrait-il se consoler parce que nous devenons les plus grands, entendons-nous en superficie? On cherche, en vain, la logique d'ensemble qui préside à cette région à douze départements, les cinq actuels d'Aquitaine, les quatre de Poitou-Charentes et les trois du Limousin. Certes, Gilles Savary, le député girondin qui a pris une part active aux choix ultimes, en bonne intelligence avec, notamment, les élus charentais n'a pas tort de rappeler que l'Aquitaine a une façade atlantique et Bordeaux une identité de capitale d'une région Sud Ouest atlantique. Cela ne convaincra pas les Béarnais qui plaident pour une grande région Sud Ouest de l'Atlantique à la Méditerranée, eux que l'A 64 a rapproché de Toulouse plus vite que l'A 65 de Bordeaux.

Lire la suite