Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.




- Publicité -
  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

  • 14/12/18 | La Rochelle lance une nouvelle course au Nautic de Paris

    Lire

    L'agglomération de La Rochelle profite de sa présence au salon Nautic de Paris, du 8 au 16 décembre, pour présenter une toute nouvelle course, organisée en partenariat avec le Grand Pavois Organisation : le Défi Atlantique. Cette nouvelle épreuve en équipage est réservée aux Class 40. Le départ sera donné fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le chômage grimpe toujours: libérez les TPE et PME!

Le chômage grimpe de façon qui semble inéluctable mois après mois. Le nombre de fermetures d'entreprises, de PME, notamment d'une certaine taille qui entraînent dans leur chute les sous-traitants, met en évidence ce qu'il fallait craindre le plus dans cette crise, la désagrégation d'un tissu industriel pourtant essentiel à l'équilibre de la vie économique et sociale

Que faire ? Comment réagir pour tenter de stopper l’hémorragie ?
Un plan de relance s’il est susceptible, ici ou là, d’accélérer quelques travaux d’infrastructures, de mettre dans le circuit un peu d’argent public, ne peut répondre au défi fondamental des petites et moyennes entreprises. A savoir : comment tenir, comment résister, en maintenant l’emploi et les compétences pour être prêt à redémarrer le moment venu ? L’Etat à travers le soutien à des fonds type Oséo apporte sa garantie aux établissements bancaires, sollicités pour couvrir le risque pris dans une conjoncture aussi déprimante. C’est une option qui permet d’éviter que les faillites soient encore plus nombreuses.
Mais la question de fond reste évidemment celle des charges. Le fardeau est déjà lourd en période normale pour des très petites entreprises, TPE, ou PME ; il devient le plus souvent insupportable en ces temps de crise où les marchés s’évanouissent et les trésoreries s’effondrent. Le dispositif « zéro charges » pour l’embauche d’un salarié payé au SMIC en 2009, récemment mis en place, est mis en avant au plus haut niveau de l’Etat mais les aides sont ponctuelles et assorties de conditions qui en atténuent la portée. Il serait judicieux de faire preuve de beaucoup plus d’audace, d’aller jusqu’à l’exonération totale de charges, en particulier pour les entreprises de moins de dix salariés. Et ceci pour une durée d’au moins deux, voire trois ans, avec certes une possible dégressivité ; un dispositif dont le but serait très incitatif et permettrait aux entreprises d’embaucher là où elles s’y refusent malgré l’existence d’un certain niveau d’activité.
Il n’est plus temps de lésiner sur les moyens si l’on veut éviter le million de chômeurs supplémentaires dans l'année qui vient. Un défi social, humain et financier énorme qu’il faudra collectivement relever avec un budget d’indemnisation en voie d’explosion qui pèsera aussi sur les entreprises.
Et, de grâce, évitons de nous comparer, comme pour nous en satisfaire, sur le mode du « c’est pire ailleurs », en Espagne ou en Grande-Bretagne…
Concentrons-nous plutôt sur les efforts à entreprendre et que l’Etat prompt à trouver des milliards, quand il le veut, renonce à en prélever sur ces petites « boîtes » qui pour créer de l’emploi ont besoin d’oxygène et de confiance.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
309
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
walkmindz | 27/04/2009

Chaque mois, à chaque fois, c?est la même chose, l?optimisme de la majorité en place contre l?alarmisme de l?opposition en vigueur, seul le nombre de gagnants à la loterie nationale change.
L?important c?est de participer, même si vous n?avez rien demandé, soyez un peu patriote.
Le lifting idéologique préconisé par la présidence et le gouvernement en poste voit son opération de chasse à l?Homme façon R.S.A. reportée de quelques mois. La faute à la crise à la fois mobile et alibi, toujours et encore elle.

On peut raisonnablement dire que la cessation d?activité à durée indéterminée et non désirée est une MST économique.
On la contracte avant même le premier entretien d?embauche, elle fait partie du turnover du pacte social et citoyen.
Et peu importe le nombre de gagnants du jour, il est l?heure de la tournante et de la patience.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/02/25/chomeur-un-metier-d?avenir-a-dure-indeterminee/

Michel du Médoc | 28/04/2009

Si la levée des charges est réellement une opportunité pour les TPE, voire les PME/PMI de moins de 20 salariés, quand est-il du manque à "cotiser" pour la continuation des acquis sociaux de nos sociétés modernes (la France n'en est-elle pas une des plus avancées ?), dont les principes démocratiques devraient pointer du doigt les inégalités croissantes et scandaleuses qu'entrainent une pensée pseudo-libérale, car libre-échangiste et totalement dérégulatrice !



Face à l'incapacité humaine à autoréguler ses besoins, n'en déplaise à Abraham Maslow, la seule solution semble être celle que défend l'association ATTAC dans son principe, et que soutiennent de fait les nobélisés Stieglitz et autre Krugman : taxer les flux financiers qui brassent 80% de l'économie mondiale sans apporter une quelconque valeur ajoutée à notre humanité, ni même participer à l'effort collectif de protections sociales et humaines. Alors plutôt que de faire pâtir nos systèmes de protection à terme, qu'il est essentiel de maintenir en ces temps plus qu'incertains, nourrissons les par une taxation de ces flux. Soit, allons chercher de l'argent non issu du travail, pour nourrir la volonté et le besoin de travailler des citoyens !



Les TPE représentent plus de 70% de l'emploi, il suffirait que les prélèvements sociaux, (retraite, SS, allocations familiales) s'allègent sérieusement pour que la plus importante forme d'emploi se développe avec plus de "sécurité" : il suffit de voir comment sont gérées la majorité des TPE de moins de 5 salariés pour s'en convaincre. Reste qu'un allègement sans compensation ne ferait que précipiter une déflation sociale déjà largement exploitée par les pays émergents, dont le souci n'est pas spécialement centré sur l'humain... Alors la solution est bien là : taxer l'économie improductive au profit de l'économie productive et du développement de nos sociétés. C'est en soi ce Graal que les clowns de la politique laissent parfois entrevoir au quidam porteur d'un bulletin de vote, tout en sachant qu'il est contraire aux intérêts d'une poignée de terriens qui, tous les jours défient le principes de Maslow : "plus j'en ai, plus il m'en faut".



J'ose vous renvoyer sur les mécaniques de taxation et d'imposition des années 45-55 : elles ont permis les trentes glorieuses, simplement parce qu'elles créaient un solidarité obligée entre ceux qui produisaient la richesse et ceux qui la géraient... Et à ceux qui font rennaître l'esprit keynesien, il essentiel de rappeler que dans la deuxième partie de sa vie, il a renié les principes de libre-échange et rappelé qu'un seul un protectionnisme adapté et non autarcique, pouvait permettre à nos sociétés républicaines de progresser sur le principe de la "rex publica".
Michel

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires