aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.


- Multivote -


- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le Coup d'Etat citoyen: plus qu'un livre

C'est une des bonnes nouvelles de la rentrée qui mérite lecture et débat. Les Editions de la Découverte publient, ces jours-ci, l'ouvrage de deux jeunes auteurs qui, soyons en sûrs, arrive, à point nommé, pour donner du tonus à notre démocratie fatiguée et mettre à nu un système institutionnel qui ne répond plus au besoin du peuple d'être entendu. Son titre : « Le Coup d'Etat Citoyen » vient percuter nos lectures d'antan: pensons au Coup d'Etat permanent, cet essai par lequel François Mitterrand, en 1964, pointait la pratique à ses yeux autoritaire du pouvoir par De Gaulle, l'effacement relatif du parlement et du gouvernement. Voici que quelques 50 ans plus tard deux jeunes, au terme de deux années d'étude et d'une manière de tour du monde des démocraties, nous invitent à remettre le citoyen dans la boucle du politique.

Élisa Lewis et Romain Slitine, de l’Espagne à la Tunisie en passant par l’Islande, l’Argentine, le Brésil sont allés à la rencontre de ce qu’ils nomment les défricheurs, ces citoyens du monde dont les initiatives, ici et là, ont pour ambition de « réinventer la démocratie ». Car ne croyons pas que la question de la crise de la démocratie représentative ne soit qu’une spécialité hexagonale. L’abstention galope dans la plupart des pays et si elle a mis plus de temps à atteindre notre pays que d’autres, les États-Unis par exemple, elle progresse y compris dans les élections locales, celles qui semblaient résister le mieux au désintérêt du citoyen. Certes, c’est encore à ce niveau de proximité que les élus conservent encore le plus sa confiance, mais comme leur pouvoir d’agir efficacement dans des domaines aussi importants que le chômage reste modeste ou inexistant ils pâtissent aussi de la perte de considération qui affecte le politique.

Celle-ci se traduit, au fil des élections par une tendance au rejet de la délégation, sur le thème à quoi bon donner le pouvoir de me représenter à des gens qui sont impuissants à résoudre les problèmes ? Dans des assemblées qui ne sont pas toutes l’émanation du récent mouvement « Nuit debout », il est possible d’entendre ce type de propos tenus par des citoyens qui ne veulent pas se faire « confisquer » leurs idées, leurs propositions, mais voudraient les voir prises en compte et respectées. Songeons à des expériences récentes de co-construction de projets de loi entre parlementaires et électeurs par le biais de plates-formes collaboratives.

Nous sommes donc bien dans ce que les auteurs appellent une période de transition démocratique et de recherche de nouveaux modes d’exercice du pouvoir, de nouvelles organisations qui impliqueront, aussi, de la part de l’élu une capacité inédite à faire valider, régulièrement, sa mission au service de la société. Là aussi d’ailleurs la notion de service à rendre prend le pas dans le discours, à tout le moins, sur celle de pouvoir. On l’a compris le débat ne fait que commencer, mais il mérite d’être grand ouvert.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4055
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
OliSun | 19/09/2016

"à quoi bon donner le pouvoir de me représenter à des gens qui sont impuissants à résoudre les problèmes ?"
NON la vraie question à se poser est "pourquoi sommes nous impuissants à résoudre les problèmes?" et quels sont ces problèmes d'ailleurs ?
Vous pourrez changer la Constitution (mouvement Nuit Debout) et la République (idée d'une VIeme), cela ne changera rien, à mon avis, tant que nos lois sont imposées par des puissances extérieures et non élues : l'Union Européenne. Ce sujet tabou est censuré dans les médias, je regrette de le dire... or je crois les Français sont aussi mûrs que les Anglais pour analyser la situation...

tomas moya | 19/09/2016

bjr, je vais acheter le livre et intervenir aprés lecture,bien sûr. Mais je veux simplement faire remarquer que tous les attentats subis n'ont pas permis de réagir d'une façon sereine. tenons compte de cette "ambiance".Merci

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires