Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.




- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le cri de colère et le message d'espoir de deux « enfants de la déconstruction »

Ils sont d'ici, de cette région, entre Gironde et Charente mais après s'être pénétrés de culture girondine dans leurs années de Sciences Po à Bordeaux et, pour l'un d'entre eux, Paul, avoir connu la présidence de l'UNEF, ont rejoint l'ESSEC et, désormais, épanouissent leur goût de la réflexion sur l'avenir dans des missions de Conseil en stratégie. Jérémie Cornet chez IBM et Paul Melun comme consultant au sein de KPMG. Ne croyez pas qu'à vingt quatre et vingt cinq ans ils se vivent installés sur des trajectoires royales, en route pour des carrières dans le privé où le Big Data est votre aliment quotidien...Pour s'en convaincre il faut ouvrir le livre, en manière d'essai, qu'ils viennent de publier aux éditions MARIE B « Enfants de la Déconstruction , Portrait d'une jeunesse en rupture » ; cette jeunesse à laquelle ils appartiennent et dont ils n'ont décidé de tirer le portrait, parfois bien sombre, que pour « mieux formuler nos vœux d'espoir »

Choisir de consacrer un espace éditorial à ces deux jeunes auteurs qui ne cachent pas, d'entrée de jeu, l'emprunt conceptuel qu'ils ont fait de la pensée de Derrida, le philosophe qui n'a pas craint de rompre avec « les grands piliers de la pensée occidentale », c'est se réjouir, à priori, de la perspective d'une rencontre où le diagnostic ne sera pas tiède. Et, en effet, il ne l'est pas.

L'un et l'autre que l'on sent nourris de culture classique n'en rajoutent pas mais, quand sous le sous-titre « Totalitarisme volontaire » en manière de clin d'oeil à La Boétie et « sa servitude volontaire », ils règlent son compte à l'emprise de la technique sur nos vies nous sommes au cœur de leur critique : « la machine n'est pas un outil qui permet d'optimiser sa raison, elle devient la raison elle-même. Le libre arbitre ne guide plus la découverte. La machine seule, en présélectionnant, ôte les premiers filtres. L'algorithme identifiera ceux qui pourront se rencontrer. L'individu délègue le soin à la technique de lui présenter des profils, des offres et ainsi d'être lui-même introduit auprès de ses congénères. Il abandonne sa liberté du premier geste. Le destin de ses prochaines «  connexions » sociales est suspendu au bon vouloir des lignes de code partagées par l'ensemble de cette humanité haut débit »... Voilà qui est dit.

S'en suit le constat de l'état d'une jeunesse digitalisée, au coeur de ces 2,91 milliards d'utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux dont 91% de jeunes de 18 ans. Fini le temps de l'échange, ce sel des relations humaines qui devient de plus en plus artificiel, avec ce que les auteurs ne craignent pas de nommer « l'obsolescence des anciens » et cette propension, à leurs yeux insupportable, d'une « société qui va infantiliser les plus âgés. » . Et pourquoi pas, dès lors, aller jusqu'à « déconstruire la mort... » Le ton est donné ; il est sans concession, y compris à l'air du temps où l'amour est un marché et la famille une cellule, elle-même trop souvent déconstruite.

Vient donc le temps, ou du moins doit-il venir, de reconstruire. Jérémie et Paul, avec des accents empreints d'une belle exigence républicaine s'y emploient en criant leur passion de la France. De ce pays où «  un pacte culturel doit offrir un socle de valeurs et promouvoir la réconciliation des Français » ; de cette  « Terre » « miroir d'une formidable nation dont l'âme réside en chacune de ses 35.000 communes » avec « un premier grand chantier, celui de l'écologie » et l'ambition « d'ériger une société des sciences » où la recherche devra en quelque sorte irriguer les territoires.

Un livre comme un acte de foi dont on ne peut oublier que les auteurs, enfants de la déconstruction, rappellent l'ardente obligation de ne pas laisser au bord du chemin une partie de la jeunesse, celle qui ne vit pas dans les métropoles où les grandes villes et celle des quartiers qui trouve trop souvent dans la violence une manière d'identité.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5354
Aimé par vous
78 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires