Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.




- Publicité -
  • 23/10/18 | Ford Blanquefort : le plan de Punch présenté

    Lire

    Des responsables de la société Punch ont été reçus ce mardi à Bordeaux à l'occasion d'une présentation officielle de leur projet de reprise de l'usine Ford de Blanquefort. Didier Lallemand, préfet de région, a souligné à la sortie "disposer d'une base qui paraît solide, il reste encore une négociation à avoir sur certains éléments sociaux. Le PSE serait une catastrophe. Il y a une reprise sérieuse, qui est financée, ce serait une trahison si demain Ford quittait la région sur de mauvaises raisons". De leurs côtés, les syndicats CGT, FO et CFTC appellent les salariés de l'usine à une manifestation jeudi 25 octobre à Bordeaux.

  • 23/10/18 | Girondins de Bordeaux : la vente repoussée.

    Lire

    La finalisation de la vente du club des Girondins de Bordeaux (entre M6 et GACP, qui devait avoir lieu ce matin dans un cabinet d'avocats parisiens, a été repoussée de quinze jours. Officiellement, un "retard de mise à disposition des fonds" a été évoqué. Pour le président du club, Stéphane Martin, c'est un problème "administratif". Cela confirme en tout cas les difficultés de GACP a réunir les 75 millions d'euros nécessaires. Ces derniers devraient cependant être débloqués dans la semaine. L'annonce d'un nouveau président, elle, devrait suivre.

  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le Grand Paris et le désert français

Faudra-t-il trouver un nouveau Jean-François Gravier pour écrire une version 2010 de Paris et le désert français ? Elle s'appellerait alors « Le Grand Paris et le désert français ».

Un sujet qui agite beaucoup moins les élites, y compris journalistiques, que ce fameux débat sur l’identité nationale… Et, pourtant, comment ne pas pointer la folie conceptuelle et financière de ce « Grand Paris » voulu par l’Elysée et porté sur les fonts baptismaux par Christian Blanc qui a fait voter son projet de loi il y a quelques jours, au moment même où les préfets lançaient les « Assises des Territoires Ruraux »…Une concordance de temps qui n’abusera guère les élus locaux de l’Aveyron, de la Dordogne ou de la Creuse.

Certes, on peut toujours pendre le temps de discuter, de réfléchir à la façon de survivre ou de mourir debout. Tous ceux qui, comme l’association « Mon Village demain », lancent des cris d’alarmes depuis trois ans en constatant l’abandon du milieu rural y verront comme une lueur d’espoir. Le plus grand nombre, cependant, n’y trouveront comme le disait ces jours-ci un élu du midi que prétexte à ironie désolée : « ces assises, c’est faites remonter ce dont vous avez besoin : on vous expliquera comment vous en passez ! »

Car, au moment même où l’on semble se préoccuper quelque peu de la ruralité, des campagnes sans médecin, des bureaux de poste qui ferment, des services à la personne dont on se demande qui va contribuer à les financer quand les départements auront perdu une partie de leurs ressources, on lance, à l’horizon 2013 un projet pharaonique en Ile de France. Dans ce Grand Paris, déjà extraordinairement tentaculaire à l’échelle de l’Europe et dévoreur de finances publiques au niveau hexagonal. Un grand métro de 130 kilomètres et 21 milliards d’euros, la densification supplémentaire d’un espace où l’on veut créer un million d’emplois…

Oublié le temps intelligent où la France inventa l’aménagement du territoire, où l’on imagina les métropoles d’équilibre, encouragea les villes moyennes, où Rodez était ville pilote, où la création d’activités en Ile de France était soumise à agrément préalable. Oublié le temps où, il y a quinze ans encore, on eût l’idée, alors partagée par la droite et la gauche, de susciter l’avènement de « pays » capables de concevoir un cadre de vie et la recherche d’activités susceptibles de fixer les populations rurales.

Ce retour massif de la « centralisation capitale » est, non seulement une erreur dans un pays comme le nôtre qui avait appris à respecter sa diversité et en avait fait une richesse; elle est une faute contre l’esprit et la véritable identité d’une France qui n'est pas réductible à ses grandes agglomérations, une France qui souffre, dans ses profondeurs, de l’absence d’une vraie considération.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
391
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
5 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
JV de Blaye | 07/12/2009

Encore Bravo et merci pour cet éditorial. Que n'a-t-on chiffré le temps perdu à Paris dans les transpots bouchonnés, ou les avaries très fréquentes techniques ou non techniques. Merci. Coopération péculiaire pour "aqui" ou et comment . Bien à vous JV presbytère B.

Joël Aubert | 11/12/2009

Merci fidèles lecteurs pour ces contributions qui enrichissent notre réflexion et mériteraient de nourrir les esprits asséchés de ceux qui nous gouvernent selon des schémas dépassés.

alain renard | 11/12/2009

On a eu quelque malaise à voir se construire il ya environ 20 ans aux Etats Unis des parcs fermés pour retraités aisés, rentiers de naissance au bon endroit, stars ephèméres des médias.Vie en vase clos, gardiens armés, ghettos dorés.
On a vu dans nos villages, des "parcs résientiels du pauvre", dispositif de Robbien, piéger les économies acquises et attirer des rêves de richesse spéculatives à la Perrette et le Pot au lait.
Les "apprentis" investisseurs", ruinés et roulés dans leurs propres turpitudes à petit gousset, sont pris en otage du mirage et confus, se terrent avec la honte.
Alors on promeut un ilot résidentiel à l'américaine en Ile de France, avec quelques locaux de service à la "de robbien" ou loger les utilités.
Et dans la "non conurbation urbaine", dont les grilles du modèle protégent, s'agitent les supplétifs du système, les non compatibles au modèle.
Où se situe la réelle urbanité qui permet d'inventer, de créer, de dépasser la rationalité immédiate? Peut on concevoir une telle rupture des liens sociaux par la concentration des populations alors que les technologies actuelles permettent de diversifier les modes d'acquisitions des savoirs, de diffusion des connaissances, de conception des outils.

La peur à l'égard des non-intégrables au modèle fait que la pensée se nécrose, que le regard de l'intelligence n'est plus admis à créer de nouveaux horizons, ni dans le temps, ni dans l'espace.

Alors que celui-ci, géographique et humain, est une richesse, avant tout un potentiel, il est vu comme la négation de l'urbain (ou sa capacité à le devenir!), du contemporain, du progrès, du socio-cohérent.

Peut on espérer la co-construction d'un modéle non binaire, non exclusif de composantes diversifiées, oserais je l'évoquer, avec la vie sociale polyforme comme ferment d'évolution et de diversification des espèces et des approches?
Espérons, vivons, écoutons et parlons!

Merci de solliciter les muscles de la pensée avant qu'ils ne soient rouillés: l'atrophie les guette!

Le gueurlet

Joël Aubert | 22/12/2009

Merci Michel du Médoc,
un long parcours dans cette profession qui me colle à la peau m'autorise, au moins, à considérer que ce Grand Paris est une folie alors que l'on s'apprête à soumettre les provinces françaises en les contrôlant de plus en plus et en leur interdisant toute autonomie fiscale

Michel du Médoc | 22/12/2009

Bravo Joël ! Je partage, tu partages et on est nombreux à partager ce point de vue. Continue, allume, dénonce, dis-nous ces faits, ces réalités ! En ce jour où sont annoncés Johnny Halliday et Christine Lagarde comme les deux personnalités de l'année, où la France doit rendre le fichier des 3000 à la Suisse, où Copenhague se termine la queue entre les jambes, il est temps de revenir dans nos campagnes, respirer l'air (encore) frais et écouter (encore) la nature en se désolant sur la connerie humaine...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




23/09/2018 | Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.

Lire la suite