Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.




- Publicité -
  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

  • 16/01/21 | L'Opéra National de Bordeaux annule 30 dates

    Lire

    En raison des « contraintes sanitaires persistantes », l'Opéra National de Bordeaux annule toutes ses dates jusqu'au 20 février et deux productions lyriques - Falstaff (6-14 mars) et Figures Humaines (17-20 juin). Les publics concernés par ces annulations seront contactés par l'ONB. L'institution tient tout de même à conserver le lien avec son public par le biais de captations de répétitions ou de publications sur les réseaux sociaux, en espérant pouvoir rouvrir le plus tôt possible.

  • 15/01/21 | Covid-19: Couvre-feu à 18h pour au moins 15 jours

    Lire

    Suite à l intervention du Premier Ministre, Jean Castex et d'une partie du Gouvernement ce jeudi soir, la Nouvelle-Aquitaine à l'image de l ensemble du territoire français se voit désormais appliquer un couvre-feu dés 18h, à compter de ce samedi 16 janvier. En outre, face aux variants du virus, il a été annoncé un renforcement des protocoles dans les cantines scolaires, lieux les plus sensibles pour la transmission du virus. Le mode hybride est quant à lui prolongé dans les lycées au-delà du 20 janvier. La vaccination des plus de 75 ans et des personnes sensibles restent maintenue au 18 janvier.

  • 15/01/21 | « Mon quartier s’anime » et occupe les enfants à Périgueux

    Lire

    La Ville de Périgueux propose durant les vacances d’hiver des activités sportives, culturelles et de loisirs à destination des jeunes de 6 à 15 ans. Du 8 au 19 février, les enfants pourront profiter d’ateliers artistiques, de mini-tournois sportifs ou encore de jeux d’enquêtes. Toutes ces activités sont gratuites, et les activités sportives se font sur inscription préalable sur le site de la Ville.

  • 15/01/21 | Opération recyclage des pneus agricoles

    Lire

    Les Chambres d’Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres organisent une collecte de pneus usagés. Les agriculteurs ou éleveurs intéressés par cette démarche, intitulée « Ensivalor » et qui a pour objectif de recycler les pneus à un coût abordable, doivent se faire connaître sur le site de la Chambre d’Agriculture avant le 19 mars 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le Jour d'après? Esther Duflo nous rappelle la primauté du local

Le Jour d'après ? Et voilà qu'une soixantaine de parlementaires, pour l'essentiel issus de l'actuelle majorité En Marche, n'ont pas attendu la fin du confinement, qui n'est d'ailleurs pas pour demain si l'on a bien compris le propos du premier ministre jeudi soir, pour lancer, ce 4 avril, une plateforme collaborative en manière de contribution à la sortie de crise. Les premières mesures avancées, des hausses de salaires pour les personnels hospitaliers ou le revenu universel à 18 ans dont l'idée, ne l'oublions pas a fait du chemin grâce au travail des départements, la Gironde en premier, participeraient, si l'on a bien compris, d'un effort de redistribution vers ceux qui ont tout donné pendant la crise. Et vers une jeunesse dont celle-ci souligne, ici et là, une forte précarité.

 

Rien cependant qui augure d'un changement de ce qu'il est convenu d'appeler le modèle de développement. De cet impérium où le capitalisme financier est devenu le seul moteur d'une économie néo-libérale qui se soucie bien peu des peuples et de la protection qui leur est due par des gouvernements aux attitudes de complices objectifs. Peut-on décolérer, nous les citoyens, qui apprenons au cœur d'une crise sanitaire sans précédent que les médicaments dont un pays dit développé (?) , le nôtre, a besoin sont fabriqués en Chine ou en Inde ?

Le Jour d'après ? Il vaudrait mieux dire, pour commencer, la décennie à venir. Car, oui, malgré l'empressement de la Chine à repartir comme si de rien n'était, la Chine comme on s'en doutait qui a menti sur le nombre de morts du Covid 19, celui des Etats-unis qui créeront autant de centaines de milliards de dollars qu'il leur plaira et même de notre Europe qui, pour tenter de sauver son économie, a décidé d'injecter des sommes colossales, hier encore impensables, on ne fera pas, spécialement nos démocraties ébranlées par ce choc et atteintes jusque dans leur légitimité, l'économie d'une remise en question de la mondialisation, façon années 2000. Et peut être même de la gouvernance mondiale.

 

Esther Duflo, elle dont le Nobel partagé avec son époux l'indien Banerjee, a osé défendre, avant que ne survienne la crise sanitaire actuelle, l'importance d'une pensée en rupture avec cet impérium mondialiste qui fait peu de cas du local, le dit ces jours-ci sans détour dans une interview à l'Obs : « notre profession a , elle-aussi, une responsabilité historique : Il y a un refus chez les économistes de cibler. De reconnaître, par exemple, que ce ne sont pas les emplois qu'il faut protéger mais les gens. Même si les jobs « valent » moins que les salaires versés, parce que les Chinois fabriquent les mêmes meubles pour moins chers, ils ont un effet sur l'environnement social, sur la communauté alentour. Et donc sur la société. » Et d'oser ajouter encore : « pour prendre l'exemple de la politique agricole commune, tout le monde la déteste, mais dans la réalité elle a préservé bien des choses. Elle a permis d'aménager un territoire, en France, qui ne ressemble pas du tout à celui qu'on trouve en Amérique, où le paysage de fermes a été détruit. » Des paroles qui ne peuvent que sonner heureusement à l'oreille de cette paysannerie française qui en ce temps de confinement relève, magnifiquement et souvent avec l'aide des collectivités, une partie importante du défi alimentaire national. Cette nouvelle paysannerie qui ne craint pas de remettre en question l'excès de certains modèles de production et qui fait vivre, ou revivre, des territoires en déprise et ne tardera pas à susciter, au lendemain de cette crise sanitaire, une accélération de l'exode urbain !

Le Jour d'après ? Et si pour commencer à imaginer les fondations d'une autre développement, d'une autre manière de vivre ensemble, de faire société, nous cherchions, là, près de chez nous les bons exemples, les solutions alternatives en matière d'énergies qui valorisent d'autres façons de les produire et de les utiliser... Elles existent – on pense à la méthanisation, au solaire décentralisé – et l'on peut faire beaucoup plus car on sait faire. Nos capacités d'adaptation , de renouvellement sont bien plus grandes qu'on ne croit. Et le politique, l'élu local, l'élu régional , aujourd'hui, doit prendre et va prendre conscience que plus que jamais il a le vrai pouvoir et le plus exaltant, celui d'entraîner le changement de le soutenir. On pense, dans cette Nouvelle-Aquitaine, première région agricole de France et d'Europe mais aussi terre d'élaboration de l'usine du futur, à la grande ambition de Néo Terra plus que jamais opportune .Elle doit, absolument, embarquer le citoyen dans le grand chantier qu'attendent les plus jeunes d'entre nous.

Le Jour d'après doit être synonyme d'une nouvelle étape de la décentralisation

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
6275
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires