Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins




- Publicité -
  • 16/02/20 | Un cas de rage en Charente-Maritime

    Lire

    L’Institut Pasteur a signalé un cas de rage chez un chien, à Saint-Martin-de-Ré. Il a été euthanasié. Une enquête de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et l’Agence régionale de santé (ARS) vise à rechercher d’autres personnes ou d’autres carnivores (chiens, chats, furets, etc) qui ont pu être en contact avec l’animal. Un arrêté préfectoral a été pris ce vendredi pour restreindre les mouvement des chats et chiens, qui doivent être tenus en laisse ou en caisse.

  • 16/02/20 | L'Europe et la Région en soutien au projet de Maison médicale d'Arudy (64)

    Lire

    Dans le cadre des réflexions engagées depuis 2015 sur l'accès aux soins et l'attractivité médicale de la Vallée d'Ossau, classée comme territoire vulnérable, plusieurs projets sont en cours. Parmi eux les projets de Maisons de Santé Pluri professionnelles (MSP) sur Arudy et Laruns. Le projet de MSP d'Arudy qui pévoit la construction d'un nouveau bâtiment et l'accueil de 10 médecins généralistes et professionnels de santé vient d'obtenir le soutien de la Région (200 000 €) et du FEDER (527 285 €). La livraison est prévue pour janvier 2022.

  • 14/02/20 | Isabelle Boudineau réélue présidente du COTER

    Lire

    Isabelle Boudineau vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vient d'être réélue à la présidence du COTER, la commission de la cohésion territoriale et du budget au sein du Comité des Régions, lieu qui regroupe les élus des pays membres de l'Union. Son expérience acquise et son engagement personnel, ces dernières années, seront d'autant plus précieux que les perspectives budgétaires, en particulier consécutives au Brexit, s'annoncent délicates. Et ceci alors que les régions, avec la gestion décentralisée des fonds européens, jouent un rôle clé dans l'accompagnement des territoires, au plus près du terrain et de leurs priorités.

  • 14/02/20 | Salon de l’apprentissage et de l’emploi, les 14 et 15 février à Poitiers

    Lire

    Au Parc des expositions de Poitiers, de 9h à 18h, le salon de l’apprentissage et de l’emploi accueille les jeunes et les adultes en reconversion pour discuter orientation. A partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain, l’entrée dans le forum est libre. Des professionnels proposent un accompagnement personnalisé sur place et une découverte des métiers ouverts à l’apprentissage dans 8 secteurs différents. 18 organismes de formation seront également sur place pour répondre aux diverses interrogations.

  • 14/02/20 | Les écoles de la 2ème chance renforcées dans le 64

    Lire

    Déjà aidée en 2019, l'École départementale de la 2ème chance des Pyrénées-Atlantiques (Mourenx) est à nouveau soutenue par la Région en 2020 à hauteur de 180 000€. En effet, l'ouverture des sites de Pau et de Bayonne permet d'optimiser le maillage territorial en complétant le site "historique" de Mourenx. Conséquence: les effectifs passeraient de 50 en 2019 à 180 en 2020, soit + 260%. Pour mémoire ces écoles, labellisées, associent dans un parcours de formation individualisé, l'acquisition de compétences, l'expérience en entreprise et la définition d'un projet professionnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le laboratoire girondin du Rassemblement national

S'il fallait encore douter de la stratégie, résolument offensive du Front National ou Rassemblement National, en direction des petites villes ou communes rurales ou périurbaines, la venue de Marine Le Pen, ce samedi à Saint-André de Cubzac d'abord, à Cavignac ensuite où elle présentait une trentaine de têtes de listes aux prochaines municipales, aurait suffi à lever le doute. Le Nord Gironde , le Blayais et le Libournais, ont désormais des allures de laboratoire pour le parti d'extrême droite qui y a obtenu, avec en figure de proue la secrétaire départementale et conseillère régionale, Edwige Diaz, quelques 40% aux dernières législatives face à celle qui allait devenir la députée d'en Marche Véronique Hammerer. Edwige Diaz qui vient de se déclarer comme tête de liste dans la commune voisine de Saint-Savin de Blaye, 3179 habitants... avec le soutien de l'ancien maire de 73 ans, Jean-Claude Récappé qui, de longue date, a laissé son étiquette UMP au vestiaire.

Car, et c'est là la dimension supplémentaire de laboratoire, la contrée s'est faite remarquer depuis deux bonnes années par les initiatives d'anciens élus locaux de droite, comme par exemple l'actuel maire de Cavignac qui, sous le chapeau de « Pour la France », ont fait et font la courte échelle au RN. Et, parfois, au grand étonnement de membres du conseil municipal mis devant le fait accompli. Un épisode quelque peu chahuté avait d'ailleurs marqué les esprits lorsque, à leur initiative, le maire de Béziers, Robert Ménard, était venu à Saint André de Cubzac, en mai 2018, tenir conférence sur le thème de «  la recomposition de la droite », avec la bénédiction d'un élu d'opposition à la maire socialiste, élu qui cette fois part en campagne et s'est affiché, avec empressement, auprès de Marine Le Pen.

 

Un mot a fait son apparition à la faveur de cette expédition en Haute-Gironde : la démétropolisation. Un mot lancé comme un slogan en écho au mouvement des Gilets Jaunes qui ont été particulièrement actifs dans cette partie du plus grand département de France. « Nous voulons faire revivre nos campagnes » scande Edwige Diaz. La réalité à 35 kilomètres du cœur de la métropole est loin d'être aussi noire que le RN la décrit ; les services de tous ordres sont nombreux et de qualité et la population de nombre de communes, devenues périurbaines, est en augmentation. Le coût du logement au sein de la métropole est pour beaucoup dans ce mouvement vers ce qui n'est plus vraiment la campagne. Et, si problème majeur il y a, c'est d'abord et avant tout celui des déplacements vers le grand bassin d'emploi bordelais. Des trajets de banlieusards métropolitains qui en rappellent d'autres. Le RN s'emploie à surfer sur ce mécontentement. Et c'est ainsi que l'on voit poindre, ces jours-ci, dans plusieurs communes, des candidatures émanant de nouveaux habitants pour la plupart inconnus du plus grand nombre. La campagne des municipales ne commence vraiment que dans ces communes et elle promet, face au binôme droite-extrême droite, des réactions parfois inattendues mais significatives, comme celle récente de l'avocat Daniel Picotin ancien maire de Saint-Ciers sur Gironde et ancien député UDI, apportant son soutien au socialiste Alain Renard sur le mode réveil du Front Républicain.

Car, au-delà d'une volonté d'implantation locale pointent aussi les futures échéances électorales. Quand Edwige Diaz se porte candidate à Saint-Savin de Blaye, dans la commune d'Alain Renard, vice-président du Conseil départemental, c'est d'évidence en pensant, aussi, au scrutin de l'an prochain, dans cette Gironde qui, jusqu'à ce jour, ne compte qu'un conseiller départemental en Médoc. Municipales dans 35 jours, Départementales, Régionales l'an prochain : des rendez vous à vocation d'enracinement qui n'ont d'autre vraie ligne de mire que la présidentielle de 2022.

 

 

 

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2770
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 10/02/2020

"La réalité à 35 kilomètres du cœur de la métropole est loin d'être aussi noire que le RN la décrit [...]"
Vous avez bien saisi la situation de cette contrée, qui devient un lieu de résidence de l'espace métropolitain, pour ceux qui choisissent l'immobilier moins cher en échange de plus de transports.
Démétropoliser, ce serait travailler sur place, donc y transférer les postes de travail, ou alors un moyen terme : télétravailler... Ou alors revenir habiter en coeur de métropole. Que propose le RN ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires