Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.




- Publicité -
  • 09/04/20 | Près de 3 000 volontaires néo-aquitains inscrits sur Renforts-Covid

    Lire

    Le 30 mars, l’ARS a lancé l’opération #Renforts-Covid pour mettre en relation des professionnels de santé volontaires avec des établissements de santé néo-aquitains en besoin de renfort dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19. En 10 jours: 2 985 professionnels de santé se sont portés volontaires en s’inscrivant sur la plateforme, 336 demandes de missions ont été postées par les établissements de santé, 91 volontaires ont déjà été mis à disposition des établissements en demande de renfort avec majoritairement des aides-soignants (48%) et des agents des services hospitaliers (23%).

  • 09/04/20 | Surveillance sanitaire des troupeaux : les priorités dans le 64

    Lire

    En cette période d'épidémie, la direction départementale de la protection des populations et le Groupement Sanitaire de Défense 64 ont posé comme priorité la surveillance sanitaire des cheptels transhumants qui devront être à jour de leurs prophylaxies annuelles pour monter en estive. Pour les non-transhumants et autres espèces (porcs notamment), les prophylaxies pourront être maintenues sous réserve de disponibilité des vétérinaires et respect des mesures de protection. Selon l’évolution de la situation la fin des campagnes pourra être reportée par la Préfecture, sans pour autant renoncer aux dépistages.

  • 09/04/20 | Charente-Maritime : des masques pour les aidants

    Lire

    A partir du 10 avril, le Département 17 met à disposition, dans les pharmacies, des masques pour les professionnels employés directement par une personne bénéficiaire de l'APA ou de la PCH, pour leurs interventions à domicile. Il leur suffit de se présenter à la pharmacie et de présenter l’attestation transmise par l’ACOSS/CESU, indiquant le nombre de masques attribués, complétée (nom de l’employé et de l’employeur) et signée par l'aide à domicile ainsi que sa carte d’identité.

  • 09/04/20 | Hébergements touristiques : 4 aides régionales dans les Landes

    Lire

    Dans le cadre de sa politique de rénovation des hébergements touristiques et de structuration de la filière du tourisme, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté ce lundi 6 avril 4 aides dans le territoire landais. 3 aides pour la création de 3 gîtes de grande capacité : 37 500€ à François Dubedout, à Doazit ; 34 425€ au Domaine de Bouhemy, à Mimizan ; et 37 500€ à la commune de Pimbo. Une aide de 100 000€ a aussi été votée pour la modernisation de l'hôtel-restaurant "Les Pyrénées" à Mont-de-Marsan. Parce qu'un jour promis, on pourra à nouveau de sortir de chez nous et partir en vacances.

  • 09/04/20 | 200 000 masques distribués dans les Landes

    Lire

    Suite à la commande groupée avec le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine fin mars, ce sont 200 000 masques chirurgicaux qui sont distribués par les services du Département des Landes ces 8 et 9 avril. Coordonnées par l’ARS, cette distribution va permettre de fournir les établissements collectifs pour personnes handicapées ou âgées dont tous les EHPAD, les services d’aide à domicile et les accueillants familiaux de personnes âgées. Une nouvelle commande de masques, cette fois achetée avec les collectivités locales, est attendue pour ces prochains jours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le laboratoire girondin du Rassemblement national

S'il fallait encore douter de la stratégie, résolument offensive du Front National ou Rassemblement National, en direction des petites villes ou communes rurales ou périurbaines, la venue de Marine Le Pen, ce samedi à Saint-André de Cubzac d'abord, à Cavignac ensuite où elle présentait une trentaine de têtes de listes aux prochaines municipales, aurait suffi à lever le doute. Le Nord Gironde , le Blayais et le Libournais, ont désormais des allures de laboratoire pour le parti d'extrême droite qui y a obtenu, avec en figure de proue la secrétaire départementale et conseillère régionale, Edwige Diaz, quelques 40% aux dernières législatives face à celle qui allait devenir la députée d'en Marche Véronique Hammerer. Edwige Diaz qui vient de se déclarer comme tête de liste dans la commune voisine de Saint-Savin de Blaye, 3179 habitants... avec le soutien de l'ancien maire de 73 ans, Jean-Claude Récappé qui, de longue date, a laissé son étiquette UMP au vestiaire.

Car, et c'est là la dimension supplémentaire de laboratoire, la contrée s'est faite remarquer depuis deux bonnes années par les initiatives d'anciens élus locaux de droite, comme par exemple l'actuel maire de Cavignac qui, sous le chapeau de « Pour la France », ont fait et font la courte échelle au RN. Et, parfois, au grand étonnement de membres du conseil municipal mis devant le fait accompli. Un épisode quelque peu chahuté avait d'ailleurs marqué les esprits lorsque, à leur initiative, le maire de Béziers, Robert Ménard, était venu à Saint André de Cubzac, en mai 2018, tenir conférence sur le thème de «  la recomposition de la droite », avec la bénédiction d'un élu d'opposition à la maire socialiste, élu qui cette fois part en campagne et s'est affiché, avec empressement, auprès de Marine Le Pen.

 

Un mot a fait son apparition à la faveur de cette expédition en Haute-Gironde : la démétropolisation. Un mot lancé comme un slogan en écho au mouvement des Gilets Jaunes qui ont été particulièrement actifs dans cette partie du plus grand département de France. « Nous voulons faire revivre nos campagnes » scande Edwige Diaz. La réalité à 35 kilomètres du cœur de la métropole est loin d'être aussi noire que le RN la décrit ; les services de tous ordres sont nombreux et de qualité et la population de nombre de communes, devenues périurbaines, est en augmentation. Le coût du logement au sein de la métropole est pour beaucoup dans ce mouvement vers ce qui n'est plus vraiment la campagne. Et, si problème majeur il y a, c'est d'abord et avant tout celui des déplacements vers le grand bassin d'emploi bordelais. Des trajets de banlieusards métropolitains qui en rappellent d'autres. Le RN s'emploie à surfer sur ce mécontentement. Et c'est ainsi que l'on voit poindre, ces jours-ci, dans plusieurs communes, des candidatures émanant de nouveaux habitants pour la plupart inconnus du plus grand nombre. La campagne des municipales ne commence vraiment que dans ces communes et elle promet, face au binôme droite-extrême droite, des réactions parfois inattendues mais significatives, comme celle récente de l'avocat Daniel Picotin ancien maire de Saint-Ciers sur Gironde et ancien député UDF, apportant son soutien au socialiste Alain Renard sur le mode réveil du Front Républicain.

Car, au-delà d'une volonté d'implantation locale pointent aussi les futures échéances électorales. Quand Edwige Diaz se porte candidate à Saint-Savin de Blaye, dans la commune d'Alain Renard, vice-président du Conseil départemental, c'est d'évidence en pensant, aussi, au scrutin de l'an prochain, dans cette Gironde qui, jusqu'à ce jour, ne compte qu'un conseiller départemental en Médoc. Municipales dans 35 jours, Départementales, Régionales l'an prochain : des rendez vous à vocation d'enracinement qui n'ont d'autre vraie ligne de mire que la présidentielle de 2022.

 

 

 

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4044
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 10/02/2020

"La réalité à 35 kilomètres du cœur de la métropole est loin d'être aussi noire que le RN la décrit [...]"
Vous avez bien saisi la situation de cette contrée, qui devient un lieu de résidence de l'espace métropolitain, pour ceux qui choisissent l'immobilier moins cher en échange de plus de transports.
Démétropoliser, ce serait travailler sur place, donc y transférer les postes de travail, ou alors un moyen terme : télétravailler... Ou alors revenir habiter en coeur de métropole. Que propose le RN ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires