Le Fil d'Aqui

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

30/11/17 : Du 5 au 16 décembre, la médiathèque du Marsan (à Mont-de-Marsan) accueille une exposition d'affiches créée à l'occasion du cinquantième anniversaire d'Amnesty International. Objectif: sensibiliser et éduquer aux droits humains.


- Multivote -


- Publicité -
  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

  • 06/12/17 | Nouveau record pour Bordeaux-Mérignac

    Lire

    En novembre 2017, le trafic international continue de soutenir les bons résultats de l'Aéroport de Bordeaux-Mérignac et affiche un record mensuel de croissance pour 2017 de +26,3%. Ce premier mois de la saison Automne-Hiver a vu 404.000 passagers mensuels transportés (+3,2%). Depuis début 2017, le trafic de la plate-forme bordelaise progresse de +8,2% et 5.772.000 passagers ont été transportés. Une fin d'année qui s'annonce très positive à Bordeaux avec cependant un bémol, la baisse de 10,3% du trafic national liée au recul de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

"Le mariage pour tous", un débat de société où l'enfant est roi

« Le mariage pour tous » : Voici la société française face à un de ces débats dont elle a le secret qui en rappelle d'autres, spécialement lorsque la gauche est au pouvoir et que l'église catholique s'érige en défenseur des valeurs qui, à ses yeux, remettent en question son magistère. Comment ne pas penser, en effet, à un autre débat, vécu voilà trente ans, lorsque après la victoire de François Mitterrand, son ministre de l'éducation, Alain Savary, avait conçu une loi pour l'école de la République ? Mal comprise plus que réellement liberticide, elle avait fait descendre des millions de gens dans la rue. Et conduisit le président à y renoncer malgré la pression des parlementaires de gauche.

Nous n'en sommes pas là, avec ce projet qui vise à mettre à égalité de droits les couples homosexuels et hétérosexuels. Mais le contexte politique du moment qui place François Hollande en première ligne, à coté d'un gouvernement qui apprend dans la douleur le métier de gouverner, est assez défavorable pour que soient réunis les ingrédients d'un véritable divorce entre ces deux France qui ne dorment jamais que d'un œil. Et, ce, d'autant que la droite, UMP en tête et en l'occurrence souvent bien proche du Front National, va saisir ce débat pour se rassembler contre le pouvoir et mobiliser ses troupes. On objectera que depuis plusieurs années des sondages successifs ont révélé qu'une majorité de français s'était faite à l'idée que le « mariage gay » allait dans le sens de l'histoire. Une évolution qui faisait écho, très concrètement, à nombre de situations vécues dans les familles et, le plus souvent, dans la compréhension. Des situations qui mettaient souvent en lumière le rôle important des grands parents auprès des petits enfants de couples homosexuels. Quand les positions se durcissent et se raidissent, comme c'est le cas après la vigoureuse invitation à manifester de la Conférence des évêques de France, on trouve en effet au cœur du débat la place, l'identité de l'enfant au sein du couple. C'est là que se cristallisent, en effet, les oppositions, beaucoup plus que sur  la création « même du mariage pour tous ».
Disons-le ici très franchement : il est dommage que cette question si importante ne puisse être débattue autrement que dans l'enceinte du Parlement. La société d'aujourd'hui témoigne, en effet, de situations de familles homosexuelles où l'amour des enfants ne le cède en rien à celles des familles hétérosexuelles. Et quand l'Eglise, au nom de la doctrine de la foi, soulève selon le cardinal André Vingt-Trois « la question fondamentale du respect de la réalité sexuée de l'existence humaine », elle ne peut ignorer cette autre réalité qui fait que les enfants de couples homosexuels sont nés d'un père et d'une mère. Au nom de quoi faudrait-il le taire ? Ce qui peut choquer, au-delà du dogme, plus d'un citoyen de bonne foi , ou à tout le moins qui l'interpelle, c'est la question de l'identité de l'enfant face à la vie sociale. Les familles homosexuelles  trouvent à leur façon des réponses qui les satisfont dans une société de plus en plus ouverte et tolérante. Au moins est-il possible d'en parler avec sérénité en évitant les caricatures. Il serait souhaitable d'y réussir.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
611
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
bourdon | 04/11/2012

bientot balayant tous les principes elemntaires le mariage pourra se faire avec une soeur ou sa mere
lorsque nous voyons le shema amour et devoir le hollande
4 gosses et 1 ailleurs sans mariage
comment voulez vous comprendre ses gens
impression venu d'une aure planete
drole de doctrine dans leur cerveaux

Patrick 86 | 05/11/2012

Véritable débat de société qui par son vote à l'Assemblée Nationale va être vicié par la notion de discipline de parti. Ce débat devrait être du niveau de celui de la peine de mort ou de l'IGV car il touche au fondement de la société. Les députés de l'époque étaient sortis grandis car ils avaient votés selon leur conviction et non selon les consignes de leur parti. Malheureusement ce débat a été mal engagé ou du moins trop tôt dans le quinquennat. Que les députés mettent toute leur énergie pour résoudre la crise et son cortège de malheur. Cela touche une bien plus grande proportion de femmes, d’hommes et d’enfants que le problème du microcosme gay. Mais ça le lobby gay est bien mieux organisé que le lobby (qui n’existe pas) des chômeurs et de leurs enfants

Gonzalez Maria | 05/11/2012

Bonjour ,je ne m'exprime pas au nom d'un parti politique ou une religion , je ne m'exprime que dans mon nom . Je suis contre le mariage homosexuel et , encore plus contre le fait que ces personnes veulent adopter un enfant .Elles ne pensent que à elles mêmes pas a l'enfant .Les enfants dans leur innocence sont par fois cruels et peuvent faire du mal a d'autres enfants en étant la raillerie d'autres qui peut-être les diront tu "as deux papas?, ou "tu as deux mamans ?, celà n'est pas possible , on n'a que un papa et une maman. L'enfant souffrira peut-être en silence alors que les dits " parents" penseront qu'il est heureux .Non , quoi qu'il on disse ,ce ne sont pas des comportements naturels .

rouillé bernard | 13/11/2012

Bonjour, bien que n’étant pas totalement convaincu par votre façon de voir les choses, je vous suis sur le fait qu’un débat puisse exister au sein de notre entourage. Mais la première question qui me vient sur le mariage homosexuel n’est pas sur le devenir de ce mariage, mais sur le mariage tout simplement.
De quoi parle-t-on ? Quelles règles doit-on mettre en place, car enfin, n’est ce pas le paradoxe d’ une société qui vote le pacs afin de donner un cadre juridique de reconnaissance d’une forme d’amour entre deux personnes du même sexe, plébiscité et vampirisé par les couples hétérosexuels.
Il y a-t-il un curseur sur les niveaux d’engagement d’une vie à deux ?
Qu’est ce que veut dire se marier aujourd’hui ?
Parlons-nous tous de la même chose ? Est-il encore possible voir nécessaire de contractualiser cet espace de liberté qu’est notre libre arbitre ?
L’altérité a un prix, jusqu’ou sommes nous prêt à aller ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires