Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.




- Publicité -
  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

"Le mariage pour tous", un débat de société où l'enfant est roi

« Le mariage pour tous » : Voici la société française face à un de ces débats dont elle a le secret qui en rappelle d'autres, spécialement lorsque la gauche est au pouvoir et que l'église catholique s'érige en défenseur des valeurs qui, à ses yeux, remettent en question son magistère. Comment ne pas penser, en effet, à un autre débat, vécu voilà trente ans, lorsque après la victoire de François Mitterrand, son ministre de l'éducation, Alain Savary, avait conçu une loi pour l'école de la République ? Mal comprise plus que réellement liberticide, elle avait fait descendre des millions de gens dans la rue. Et conduisit le président à y renoncer malgré la pression des parlementaires de gauche.

Nous n'en sommes pas là, avec ce projet qui vise à mettre à égalité de droits les couples homosexuels et hétérosexuels. Mais le contexte politique du moment qui place François Hollande en première ligne, à coté d'un gouvernement qui apprend dans la douleur le métier de gouverner, est assez défavorable pour que soient réunis les ingrédients d'un véritable divorce entre ces deux France qui ne dorment jamais que d'un œil. Et, ce, d'autant que la droite, UMP en tête et en l'occurrence souvent bien proche du Front National, va saisir ce débat pour se rassembler contre le pouvoir et mobiliser ses troupes. On objectera que depuis plusieurs années des sondages successifs ont révélé qu'une majorité de français s'était faite à l'idée que le « mariage gay » allait dans le sens de l'histoire. Une évolution qui faisait écho, très concrètement, à nombre de situations vécues dans les familles et, le plus souvent, dans la compréhension. Des situations qui mettaient souvent en lumière le rôle important des grands parents auprès des petits enfants de couples homosexuels. Quand les positions se durcissent et se raidissent, comme c'est le cas après la vigoureuse invitation à manifester de la Conférence des évêques de France, on trouve en effet au cœur du débat la place, l'identité de l'enfant au sein du couple. C'est là que se cristallisent, en effet, les oppositions, beaucoup plus que sur  la création « même du mariage pour tous ».
Disons-le ici très franchement : il est dommage que cette question si importante ne puisse être débattue autrement que dans l'enceinte du Parlement. La société d'aujourd'hui témoigne, en effet, de situations de familles homosexuelles où l'amour des enfants ne le cède en rien à celles des familles hétérosexuelles. Et quand l'Eglise, au nom de la doctrine de la foi, soulève selon le cardinal André Vingt-Trois « la question fondamentale du respect de la réalité sexuée de l'existence humaine », elle ne peut ignorer cette autre réalité qui fait que les enfants de couples homosexuels sont nés d'un père et d'une mère. Au nom de quoi faudrait-il le taire ? Ce qui peut choquer, au-delà du dogme, plus d'un citoyen de bonne foi , ou à tout le moins qui l'interpelle, c'est la question de l'identité de l'enfant face à la vie sociale. Les familles homosexuelles  trouvent à leur façon des réponses qui les satisfont dans une société de plus en plus ouverte et tolérante. Au moins est-il possible d'en parler avec sérénité en évitant les caricatures. Il serait souhaitable d'y réussir.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
755
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
bourdon | 04/11/2012

bientot balayant tous les principes elemntaires le mariage pourra se faire avec une soeur ou sa mere
lorsque nous voyons le shema amour et devoir le hollande
4 gosses et 1 ailleurs sans mariage
comment voulez vous comprendre ses gens
impression venu d'une aure planete
drole de doctrine dans leur cerveaux

Patrick 86 | 05/11/2012

Véritable débat de société qui par son vote à l'Assemblée Nationale va être vicié par la notion de discipline de parti. Ce débat devrait être du niveau de celui de la peine de mort ou de l'IGV car il touche au fondement de la société. Les députés de l'époque étaient sortis grandis car ils avaient votés selon leur conviction et non selon les consignes de leur parti. Malheureusement ce débat a été mal engagé ou du moins trop tôt dans le quinquennat. Que les députés mettent toute leur énergie pour résoudre la crise et son cortège de malheur. Cela touche une bien plus grande proportion de femmes, d’hommes et d’enfants que le problème du microcosme gay. Mais ça le lobby gay est bien mieux organisé que le lobby (qui n’existe pas) des chômeurs et de leurs enfants

Gonzalez Maria | 05/11/2012

Bonjour ,je ne m'exprime pas au nom d'un parti politique ou une religion , je ne m'exprime que dans mon nom . Je suis contre le mariage homosexuel et , encore plus contre le fait que ces personnes veulent adopter un enfant .Elles ne pensent que à elles mêmes pas a l'enfant .Les enfants dans leur innocence sont par fois cruels et peuvent faire du mal a d'autres enfants en étant la raillerie d'autres qui peut-être les diront tu "as deux papas?, ou "tu as deux mamans ?, celà n'est pas possible , on n'a que un papa et une maman. L'enfant souffrira peut-être en silence alors que les dits " parents" penseront qu'il est heureux .Non , quoi qu'il on disse ,ce ne sont pas des comportements naturels .

rouillé bernard | 13/11/2012

Bonjour, bien que n’étant pas totalement convaincu par votre façon de voir les choses, je vous suis sur le fait qu’un débat puisse exister au sein de notre entourage. Mais la première question qui me vient sur le mariage homosexuel n’est pas sur le devenir de ce mariage, mais sur le mariage tout simplement.
De quoi parle-t-on ? Quelles règles doit-on mettre en place, car enfin, n’est ce pas le paradoxe d’ une société qui vote le pacs afin de donner un cadre juridique de reconnaissance d’une forme d’amour entre deux personnes du même sexe, plébiscité et vampirisé par les couples hétérosexuels.
Il y a-t-il un curseur sur les niveaux d’engagement d’une vie à deux ?
Qu’est ce que veut dire se marier aujourd’hui ?
Parlons-nous tous de la même chose ? Est-il encore possible voir nécessaire de contractualiser cet espace de liberté qu’est notre libre arbitre ?
L’altérité a un prix, jusqu’ou sommes nous prêt à aller ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




23/09/2018 | Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.

Lire la suite