Le Fil d'Aqui

30/05/15 : La victoire du PSG face à Auxerre en finale de la Coupe de France de football (1-0) ouvre une place aux Girondins de Bordeaux 6° du championnat pour disputer la coupe Europa

28/05/15 : L’aubergine sera au cœur des débats lors de l'Assemblée générale d'Invenio, le centre de recherche et d'expérimentation de la filière fruits et légumes, qui se déroulera le 2 juin à Bourran (47) grâce notamment à une visite d'exploitation.

26/05/15 : Le premier rendez-vous des cinq Etapes de l'innovation organisées en Aquitaine sur le thème de la transformation numérique aura lieu le mercredi 3 juin à Pau dans le cadre du salon e-py, "le carrefour des Pyrénées numériques".+ d'info

25/05/15 : Le salon Asphodèle de printemps, qui est consacré aux produits bio, aux alternatives écologique et à l'habitat sain et économe se tiendra du vendredi 29 au dimanche 31 mai, au parc des expositions de Pau. Il réunira 110 exposants.+ d'info

23/05/15 : Sept nouveaux bouquetins ibériques (5 femelles et 2 mâles) vont être lâchés le lundi 25 mai au Pont d'Espagne, à Cauterets, dans les Hautes Pyrénées. Ils s'ajouteront aux 24 adultes déjà réintroduits dans le Parc national des Pyrénées.

21/05/15 : Congrès et Expositions de Bordeaux (CEB) accueillera, entre mai et novembre 2015, pas moins de 8 congrès médicaux dans ses deux sites emblématiques du tourisme d'affaires bordelais : le Palais des Congrès et le Centre de Congrès Cité Mondiale.

20/05/15 : L'Institut d'études ibériques et ibérico-américaines de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour organise le vendredi 22 mai,à Pau, un colloque en hommage au doyen Louis Favoreu, l’un des plus grands constitutionnalistes de l’époque contemporaine.+ d'info

20/05/15 : Le musée des Beaux-Arts de Pau accueille jusqu'au 31 août une exposition consacrée au peintre Jean-Pierre Ugarte. Un artiste fascinant qui propose "l'image d'une Terre hors du temps, déroutante, en réveillant les doutes de la condition humaine". + d'info

20/05/15 : Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), auteur du livre "Ma mort m'appartient", animera une réunion publique le samedi 30 mai à partir de 14h15 à l'hôtel parc Beaumont, 1 avenue Edouard VII à Pau.



- Publicité -
  • 30/05/15 | Langue occitane: le soutien des élus à David Grosclaude

    Lire

    Dans un communiqué "les élus de l’Association des Elus Occitans soutiennent l'action de leur président, David Grosclaude, conseiller régional d'Aquitaine, qui a entrepris une grève de la faim pour dénoncer l'immobilisme des services de l'État qui tardent - par négligence ou par volonté délibérée – à tenir compte des choix exprimés par deux assemblées régionales d'Aquitaine et Midi-Pyrénées" et à publier le décret instaurant le Groupement d’Intérêt Public débouchant sur la création de l'Office public de la langue occitane .

  • 30/05/15 | Des élus forment le collectif des "élus en colère"

    Lire

    Un groupe de six élus de droite parmi lesquels les girondins Yves d'Amécourt, maire de Sauveterre de Guyenne et Patrick Pujol, maire de Villenave D'ornon, ont annoncé la formation du collectif "élus en colère". Ils attribuent ainsi deux principaux griefs à l'État : la baisse des dotations pour les communes et les incertitudes qui entourent actuellement la loi NOTRe. Ils appellent à une grande mobilisation de l'ensemble des élus de France le 17 juin prochain à Paris, Place de la Concorde.

  • 30/05/15 | La Charente Maritime réunit sa Commission Permanente

    Lire

    Ce vendredi 29 mai, le Conseil départemental de la Charente-Maritime a réuni sa Commission permanente. A l'ordre du jour, le vote de plusieurs budgets importants dont celui des aides aux écoles (271 237€), un volet "revitalisation des petites communes" (473 496€ sur 35 communes) ou encore 24 485 € de participation à l'aide au logement en milieu rural. Le volet culturel n'a pas été oublié, notamment via des aides aux associations et une subvention pour soutenir la lecture en milieu rural.

  • 30/05/15 | Le Conseil régional inaugure une serre innovante à Parentis

    Lire

    Ce vendredi 29 mai, Alain Rousset, président de la région Aquitaine, s'est rendu dans les Landes pour inaugurer une éco-serre à Parentis. Le bâtiment s'inscrit dans le cadre d'un projet Grands Lacs Énergie, qui rassemble six producteurs de tomates landais, et le Conseil régional lui a apporté un soutien financier de 1,5 millions d'euros. Enfin, l'élu s'est également rendu à Dax pour inaugurer un nouveau bâtiment pour des étudiants en BTS, dans un programme d'aide annuel de 110 millions d'euros.

  • 29/05/15 | Opération « Été Jeunes » à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Chaque année, la municipalité propose aux jeunes villeneuvois (14-17 ans), de consacrer un peu de leurs vacances d'été à l'embellissement de la ville. Les participants se verront remettre, en guise de gratification, une « bourse loisirs » d'un montant de 110€. Le dossier d'inscription à cette nouvelle session d'« Été Jeunes » peut être retiré au Bureau Information Jeunesse. Une fois complété, il sera remis au BIJ au plus tard le samedi 30 mai. Cette opération se déroulera du 29 juin au 7 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le mécontentement social grandit face au pouvoir

A t-on prêté l’attention qu’il convenait, dans les cercles du pouvoir, à ce qu’il s’est passé, ce jeudi 7 mars, devant l’usine Goodyear d’Amiens ? Le ministre de l’intérieur Manuel Valls depuis la Guyane où il se trouvait a stigmatisé les violences dont ont été victimes les policiers et annoncé des sanctions… Il a "fait le job" en quelque sorte comme il ne manque jamais de le faire, affichant une fermeté dont il pense, aussi, qu’elle lui donnera le moment venu toutes les chances de succéder au premier ministre actuel. Les émeutes d’Amiens devant une usine qui ferme et dont les salariés ont été baladés, de discours en discours, et submergés de surenchères verbales inédites, témoignent d’une radicalisation de l’action syndicale qui ne saurait être prise à la légère.

La crise sociale est là et bien là et le fossé se creuse entre la gauche et une partie de ceux qui l’ont portée au pouvoir. Un décalage considérable qu’accentue, non seulement l’impossibilité dans laquelle elle se trouve de tenir ses promesses mais, pire encore, la façon dont elle les dément par des effets d’annonce incohérents. L’exemple de l’âge de la retraite en est comme la caricature : certes la gauche n’a jamais promis qu’elle ramènerait celle-ci uniformément à 60 ans –elle l’a fait pour ceux que l’allongement récent pénalisait le plus- mais, aujourd’hui, elle relance le débat sur la durée des cotisations au moment où le chômage galope et le régime actuel des retraites complémentaires appelle un effort demandé aux bénéficiaires. On pourrait, ici, faire la liste des engagements intenables qui ont été pris, et des ballons d’essai intempestifs, y compris au sommet de l’exécutif...

La France est atteinte, à son tour, par la vague déferlante de la crise économique qui s'insinue de quartiers en villages; elle aurait besoin d’être entretenue, certes dans la réalité de la situation actuelle mais, en même temps, avoir confiance dans la capacité de l’équipe qui la gouverne à donner un cap et à le tenir. Le seul cap de l’austérité ne saurait tenir lieu de politique. Et la mise en place des emplois d’avenir, ici et là, ne pourra à elle seule permettre l’inversion de la courbe du chômage.

Au lieu de rouvrir avec détermination le chantier de la production, et pas seulement industrielle, on tente de sauver ce que l’on peut. La droite dira-t-on ne faisait guère autrement et pas toujours avec bonheur. Et alors ? N’y a t-il pas place par exemple pour un discours cohérent, argumenté et soutenu financièrement, sur le potentiel de recherche et d’innovation de ce pays? On le devine mais le rencontre surtout dans nos régions où les élus sont au contact des entreprises et apportent des soutiens souvent décisifs. L’acte 3 de la décentralisation que l’on annonçait comme l’une des grandes réformes accouche dans la douleur, victime comme ce fut toujours le cas de la citadelle qui gouverne sous toutes les républiques : les Finances. Faut-il s’appesantir sur toutes les fausses bonnes raisons, à commencer par le risque pour la gauche, de trop nombreuses élections partielles, sur le report attendu pour 2017 de la loi sur le non cumul des mandats ?

En réalité, au moment où le pays bascule dans la récession et où la crise sociale atteint une ampleur inconnue depuis les années de l’immédiat après guerre, avec son lot quotidien de drames invisibles, le pouvoir agit par à coups dans une gestion désordonnée de son agenda. Et il donne à penser, à commencer par celui du président, qu’il a le temps pour lui, que la France contrainte par l’Europe doit en passer par une cure de désintoxication des déficits, que par parenthèse il ne s’applique pas à lui-même mais qu’il annonce comme possible…

Il est temps, plus que temps, que le président s’extraie de cette sorte de félicité qui semble s’attacher à ses faits et gestes. La V° République ne donne pas seulement à ceux qui la conquièrent, de l'Elysée au Parlement, la faculté de gouverner : elle les expose au retour du balancier et pas toujours forcément par le biais des urnes. Le danger d'une crise par addition des mécontentements ne doit surtout pas être sous-estimé.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
42
Aimé par vous
7 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jef Runel Belliard | 11/03/2013

La communication de ce gouvernement est cacophonique, du coup nous n'avons plus l'impression d'être gouverné; par ailleurs, on attend plus du Président que d'être "normal" on attend qu'il Préside tout simplement.

Klaus fuchs | 11/03/2013

Je me demande ce que veut l'auteur de cet article: que Hollande "tienne ses engagements" à tout prix , même si la situation s'est considérablement dégradée, ou qu'il adapte sa politique aux nouvelles conditions, dans l'intérêt de la France? C'est une drôle de façon de donner la priorité à ces engagements au lieu d'être responsable et de les abandonner ou adapter. Il y a soit de la naïveté, soit de la malveillance dans ces revendications.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires