Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.




- Publicité -
  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le ministre, les vendanges et l'inquiétude de la filière viticole

Ah! S'il suffisait d'exciper de sa qualité d'ancien ingénieur agronome, et de couper quelques raisins en ces temps de vendanges comme Julien Denormandie l'a fait, hier, les inquiétudes de la viticulture française, et plus largement de l'ensemble de la filière, seraient apaisées. N'accablons pas, cependant, le nouveau jeune ministre, un macronien de la première heure, qui après s'être occupé du logement dans le gouvernement Philippe a, sur les bras, la charge de l'agriculture. En allant à la rencontre des professionnels de la vigne, ce samedi 29 août, à Teuillac, dans les côtes de Bourg, au Domaine de Launay qui cultive en bio et est connu, de longue date, pour la qualité de son travail et de sa production, il a laissé entendre que le plan de relance de l'économie qui sera présenté, jeudi 3 septembre, n'oublierait pas la famille viti-vinicole. Soit. Mais encore il ne suffira pas de quelques petits milliards, ou aides à la conversion, pour redresser ce fleuron de l'agriculture française, l'un des seuls à apporter du bonus à la balance commerciale française – merci le Cognac – Il va falloir, courageusement, oser remettre en question l'écosystème viticole français dans l'économie du « monde d'après »

Le viticulteur Bernard Farges qui a repris, à l'automne dernier, les rênes du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux, le CIVB, a eu le courage de le dire, il y a peu, ne craignant pas de proposer que l'on puisse envisager d'encourager l'arrachage dans ce contexte de surproduction - les chais sont pleins et la distillation est limitée -  et de guerre commerciale mondiale où l'Amérique, façon Donald Trump, taxe les importations et où tout laisse à penser que l'on s'oriente, sauf miracle, vers la conclusion d'un Brexit dur … Arrachage et encouragement à aller de l'avant, à côté d'une viticulture conventionnelle qui progresse sur le mode cultural « raisonné », vers le bio qui se développe mais, rappelons-le, représente 6% de la production en Nouvelle-Aquitaine. Et , donc, comme ne craint pas de le suggérer Bernard Farges, vers la nécessaire cohabitation intelligente des deux façons culturales, par îlots séparés. Pourquoi ? Parce que, spécialement pour les viticulteurs qui cultivent sur des petites exploitations, disons de l'ordre d'une dizaine d'hectares, le passage au bio dans une phase de conversion de trois ans, peut se révéler très angoissant, à cause des incertitudes climatiques qui vont grandissantes.

Déjà, de très grands progrès sont en cours dans notre viticulture régionale ; la disponibilité dont elle a fait preuve dans son ensemble en adhérant au programme « VitiRev », porté par la Région et fortement doté par l'Etat, le confirme. A cet égard un grand chantier est en train de voir le jour qui doit être accompagné par une manière de soutien moral à ceux qui s'engagent sur la voie du changement.

Car, au-delà de la très grande technicité que requiert la viticulture et qui bénéficie, ici, chez nous, d'un potentiel de recherche important -songeons au travail engagé pour adapter nos cépages au réchauffement climatique- la viticulture, dans sa magnifique diversité, est constitutive de notre identité comme le ministre a eu raison de le rappeler, en Gironde. Elle représente un patrimoine mondial de référence et est, aussi, l'expression d'une culture qu'il faut continuer à diffuser et partager, avec savoir faire et ouverture, vers les plus jeunes que cela passionne. Et ils sont nombreux à apprendre à déguster et à boire avec modération... !

Lire aussi : VitiREV : actions, objectifs et finances

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2166
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires