Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS




- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le président, le voile et le défi des quartiers

D'une désignation haineuse par un élu Rassemblement National à l'endroit d'une mère portant un foulard dans l'enceinte du Conseil régional Bourgogne-Franche Comté jusqu'à l'attaque de la mosquée de Bayonne, et de deux de ses fidèles, par un illuminé qui de bonne heure s'est nourri de la prose lepéniste et a fait sienne des théories complotistes, le grand emballement médiatique a remis au cœur d'une actualité, qui vit du sensationnel, non seulement le débat sur le port du voile dans l'espace public et les sorties scolaires mais, plus encore, sur la place de l'islam dans la société française . Et, ceci, dans un contexte où Emmanuel Macron avait délibérément, dès les premières heures de la rentrée, remis la question de l'immigration au cœur de son propre agenda politique, de façon d'ailleurs d'autant plus surprenante que le Parlement adoptait, voilà un an, la loi Asile et Immigration. Il fallait comprendre qu'à l'horizon des municipales du printemps, et à mi-quinquennat, l'hôte de l'Elysée n'entendait pas laisser la droite et l'extrême droite occuper ce terrain.

Il vient d'ailleurs, bien davantage encore, - c'était avant l'attaque de la mosquée de Bayonne - de consacrer à l'hebdo de la droite extrême, Valeurs Actuelles, un interview qui enfonce rudement le clou : « sortir du pays tous les gens qui n'ont rien à faire là ...régler vite la question de l'Aide Médicale d'Etat, créer un délai de carence avant que le demandeur d'asile puisse prétendre à la Prestation Maladie Universelle...autant de directives qui se veulent comme annonciatrices d'une rupture, malgré l'acceptation de principe du droit d'asile. Mais, dans la déferlante macronienne s'est glissée aussi l'aveu d'un échec, celui de l'intégration qui « se conjugue avec la crise que vit l'islam » et le président qui parle de sécession et pointe l'attitude de défi, en particulier de jeunes filles dans certains quartiers (1)..

 

Ce rappel qui fait écho aux propos très alarmistes tenus par l'ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et renvoie à ceux, très volontaristes, d'un Jean-Louis Borloo qui soulignait l'absolue nécessité de mettre le paquet dans une nouvelle donne de la politique de la ville, dans la reconquête des territoires perdus de la république, avant d'être sèchement éconduit par Emmanuel Macron, est pourtant indissociable d'une analyse sérieuse de la situation.

 

Une jeunesse au chômage et percluse de handicaps, la dérive fréquente vers l'économie parallèle, celle de la drogue, le renoncement à se donner les moyens de la combattre, font le lit d'un communautarisme où l'islam radical occupe le terrain malgré les efforts de ces musulmans nombreux qui essaient d'en éloigner les plus jeunes.

 

Quand vous partagez, au sein d'une entreprise, les périmètres urbains où quelques soixante nationalités vivent, vous êtes frappés par quelques observations qui témoignent que nous avons, ici et là, basculé dans une société multiculturelle avec les conséquences que cela implique. Les efforts des élus pour développer une offre culturelle, aussi diverse que riche, participent du maintien d'un équilibre social important mais qui ne peut cacher l'émergence d'une réaction identitaire où la religion joue un grand rôle. Des fillettes de dix ans en famille à l'hypermarché que l'on s'étonne de voir porter un petit foulard, des jeunes femmes, très jeunes et d'évidence converties, tout de noir vêtues, les premières d'entre elles qui osent le niqab à moins qu'on ne les oblige à le porter ; ces observations qui ne participent d'aucun fantasme interpellent sur notre corpus républicain, sur le respect de ces femmes et leur avenir dans une société qui fait si grand cas de la place de la femme et de l'égalité hommes-femmes. Un immense effort d'éducation, d'ouverture plutôt que de stigmatisation doit être entrepris et les occasions de partage multipliées . La laïcité y trouvera son compte plus qu'une loi supplémentaire porteuse d'interdits, et donc de récupération par les tenants d'un islam radical.

1.« Vous avez des gens qui ne sont pas intégrés, qui sont en sécession de la République, qui se moquent de la religion mais l'utilisent pour provoquer la République. Vous avez typiquement, dans certains quartiers, beaucoup de jeunes filles qui mettent des voiles parce que ça embête le monde. Elles sont petites-filles de l'immigration mais leurs grands-mères ne portaient pas le voile en arrivant en France. C'est l'échec de notre modèle qui se conjugue avec la crise que vit l'islam. »

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5829
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires