aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

30/08/16 : Traité transatlantique: Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur ce 30 août à RMC: " Nous sommes à un moment de vérité et de décision. À la fin du mois de septembre, je demanderai au nom de la France l'arrêt des négociations sur le Tafta»

27/08/16 : le 72° anniversaire de la Libération de Bordeaux présidé par le préfet Dartout sera célébré lundi 29 août à partir de 10h30 au Mémorial de l'Armée des Ombres Esplanade Charles de Gaulle puis suivi d'une cérémonie dans la cour de l'Hôtel de Ville.

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

25/08/16 : Le préfet de la Gironde préfet de la Nouvelle Aquitaine a placé jusqu'à dimanche 28 août le département en "alerte canicule orange". Sont également concernés les Landes, la Charente, la Creuse, la Haute-Vienne.

09/08/16 : Parure estivale pour Saint-Émilion. Jusqu'au 28 août, la Maison du vin organise des initiations à la dégustation (en français et en anglais), et vous en apprendrons un peu plus sur les spécificités du microclimat local. Inscriptions au 05 57 55 50 55



- Publicité -
  • 29/08/16 | La traversée de St-Pierre de Chignac est interdite jusqu'à vendredi

    Lire

    Les automobilistes qui ont l'habitude de traverser St- Pierre -de-Chignac, à l'est de Périgueux, par la D6089 doivent modifier leur itinéraire. La route est coupée jusqu'au vendredi 2 septembre, du fait de travaux de réfection de chaussée réalisés par le Conseil départemental. Des déviations sont mises en place, pour tous les véhicules , par la D 710 entre Niversac et Les Versannes, la D 6 entre Les Versannes et Rouffignac , et la D 31 entre Rouffignac et Thenon.

  • 29/08/16 | Jean Lassalle : "François Bayrou n'est plus dans le coup"

    Lire

    Candidat à la présidence de la République, le député béarnais Jean Lassalle va lancer son mouvement en octobre prochain. Le parlementaire, qui a quitté le Modem, a estimé sur France Bleu Béarn que François Bayrou, avec lequel il a été très lié, "n'est plus dans le coup" et qu'il "n'est pas l'homme de la situation". Selon lui,"on ne peut plus dire que l'on va rembourser la dette à des gens qui ne peuvent plus payer la première semaine du mois", ni plaider pour une Europe en laquelle les habitants ne croient plus. Jean Lassalle dit disposer pour le moment de 200 parrainages.

  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

  • 24/08/16 | Dernier concert des « Mercredis de la Cale » 2016 à Villeneuve/Lot

    Lire

    Soirée « Beatles » pour le dernier Mercredi de la Cale, le 24 août à 21h, à la Cale de la Marine à Villeneuve-sur-Lot. Rejoints par le chanteur-guitariste Michaël Jones, les Get Back ont conçu ce spectacle unique spécialement pour cet événement. En 1ère partie, les finalistes locaux du concours « Ma Ville a du Talent » se produiront sur scène. Aussi, So Sosax, grand gagnant de la catégorie « danse » de ce même concours fera une démonstration de hiphop. Soirée gratuite et en plein air.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le recensement agricole aquitain livre ses rudes vérités...

Le recensement général de l'agriculture a rendu son verdict. L'Aquitaine a perdu en dix ans près d'un quart de ses exploitations. C'est un choc mais il ne surprendra, réellement, que celles et ceux qui, ne circulant pas dans la région, ne peuvent y apercevoir les signes grandissants de la déprise agricole. De l'abandon des cultures ou de l'élevage dans des zones qui, historiquement, restaient productives.

La moyenne d'âge des exploitants, plus de cinquante ans et la disparition de 100.000 hectares cultivés, ajoutent au rude constat que la profession, ses représentants, les salariés, l'Etat, les collectivités territoriales sont conduits à faire.

Faut-il pour autant céder à une manière de résignation sur le mode bien connu des contempteurs de la société rurale ?  La diminution du nombre des actifs agricoles est inéluctable, point final. Poser en ces termes pareille question reviendrait à valider un modèle d'aménagement du territoire, de développement économique et social, délibérément tourné vers la seule croissance urbaine.

Ce choix du renoncement, ou à tout le moins du fatalisme, n'est pas celui de la profession agricole; il ne doit pas être celui des forces politiques régionales, non plus que celui de l'Etat.

D'abord, parce que le constat issu du recensement, aussi rude soit-il, ménage des enseignements encourageants. L'Aquitaine reste une région leader en terme d'activités et d'emplois agricoles et agro-alimentaires. Elle a fait le choix de productions de qualité, à forte valeur ajoutée reposant, pour beaucoup, sur la puissance du secteur coopératif. C'est une chance et on peut faire beaucoup mieux encore ; songeons par exemple aux marges de progression de la coopération dans l'économie viticole girondine...

Ensuite, parce que de nouveaux espaces de développement se dessinent dans une société en pleine mutation. Observons les attentes du consommateur : elles recoupent souvent  celles du touriste et  autorisent l'émergence d'une agriculture de qualité valorisant ses produits, dans les circuits commerciaux les plus courts. L'oenotourisme est là pour en témoigner.

Enfin, parce que cette région a beaucoup misé et continue de le faire sur la formation de ses jeunes aux métiers de l'agriculture. Une grande opportunité existe, à l'heure où l'industrie ne crée plus assez d'emplois, de mettre le paquet, en Aquitaine, sur le potentiel de développement et d'emplois que l'agriculture offre encore.

Ces atouts sont indiscutables. Ils justifient la réflexion stratégique entreprise par la profession avec le soutien de l'Etat et des collectivités ; ils nécessitent aussi que l'on puisse sauvegarder les meilleures terres en s'appuyant sur les outils existants - on pense à la Safer - mais aussi sur les établissements publics fonciers qui ont l'obligation de travailler, avec le souci d'un développement urbain équilibré. Dans une Aquitaine qui attire de plus en plus de nouveaux venus, sachons contenir la spéculation foncière. C'est à ce prix, aussi, que l'on parviendra à maintenir et développer une agriculture productive, respectueuse de l'environnement et vivante, au cœur d'un pays harmonieux.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
123
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires