Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale




- Publicité -
  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

  • 27/10/21 | Jean Prou nommé président du Parc Marin de l'estuaire et des pertuis

    Lire

    Mi-octobre, le conseil de gestion du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis charentais a élu Jean Prou à sa tête. Ancien directeur du centre Ifremer de La Tremblade (17), Jean Prou y siégeait jusqu'alors en qualité de personnalité qualifiée sur les sujets conchylicoles. Il a fait part de sa volonté de "reconstruire un lien solide et efficient entre les équipes du Parc, de l’OFB (Office français de la biodiversité, ndlr) et le nouveau conseil", notamment en vue de "rendre opérationnel le plan de gestion"

  • 27/10/21 | Un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques

    Lire

    La société Game Partners à Niort, spécialiste du game design, est en train de développer un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques. Ce jeu va permettre aussi d'éduquer les utilisateurs face aux risques de cyber-attaques. L'expérimentation de ce jeu sera effectuée en entreprises mais également dans l'enseignement supérieur de Nouvelle-Aquitaine, dont l'IRIAF à Niort et Excelia à La Rochelle.

  • 27/10/21 | L'excellence néo-aquitaine au Carrousel du Louvre

    Lire

    A l'occasion de la 26ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel qui se tiendra du 28 au 31 octobre au Carrousel du Louvre, 12 entreprises néo-aquitaines des métiers d'art représenteront la région Nouvelle-Aquitaine sur la thématique « Patrimoine et Territoires ». Issue d'un partenariat entre la Région, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la présence de ces artisans mettra en avant le savoir-faire, l'innovation et l'expertise de Nouvelle-Aquitaine.

  • 26/10/21 | Le festival de Ménigoute rempile du 26 octobre au 1er novembre

    Lire

    Annulé l'an dernier à la dernière minute, le festival du documentaire animalier à Ménigoute, dans les Deux-Sèvres, revient pour sa 37e édition. Une quarantaine de films du monde entier sont à découvrir, dont un certain nombre prévus l'an dernier. La plupart sont suivis d'une rencontre avec le réalisateur. Des débats sont prévus par ailleurs avec des naturalistes. Plusieurs animations nature sont également au programme, comme une sortie découverte à la réserve de Moeze Oléron (17).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le renouveau de la langue basque

Que de chemin parcouru depuis ces jours des années 70 où, rencontrant un maire, grand élu du Pays Basque et du département des Pyrénées-Atlantiques, je m'entendais dire :" enseigner le basque au sein de l'éducation nationale ? Vous n'y pensez pas..." Alors, dans un territoire où la vigueur de l'identité n'était pas un vain mot, fallait-il s'étonner, s'indigner même, que naissent sous les combles de quelques demeures bayonnaises, un mouvement associatif décidé à faire plus que sauver une langue, parfois à héberger les militants nationalistes venus du Sud? Simple évocation d'un passé où Seaska voyait le jour de façon quasi clandestine puis prenait sa place, en ouvrant les ikastolas, ces écoles où les enfants allaient faire leurs premiers apprentissages en "immersion " dans la langue basque. Elles sont 34 aujourd'hui et les derniers chiffres connus, en cette rentrée, révèlent que 45% des enfants scolarisés, en maternelle, dans le territoire de la communauté apprennent le basque, à la fois dans le secteur privé et le public.

Constat remarquable et significatif d'un mouvement qui concerne plus que la société basque originelle, fière de son idendité et qui ne craint pas de revendiquer, comme le fait le président de Seaska, "un projet de vie autour de l'euskara". En l'occurrence, et Mathieu Bergé le vice-président de l'Office public de la langue basque ne manque pas de le souligner, l'apprentissage de la langue , aux yeux de nombreux parents qui ne sont pas eux-mêmes locuteurs, est une opportunité pour leurs enfants. Non seulement parce qu'il est établi, désormais par les linguistes, que la pratique simultanée de plusieurs langues est une richesse pour le développement culturel et personnel de l'enfant, mais aussi pour son avenir. Alain Rousset, venu inaugurer, samedi à Bayonne, le lycée en langue basque de Seaska n'a pas manqué de placer son propos sous cet angle, à un moment où le pays basque, ne l'oublions pas, vient de se voir reconnaître en tant que Communauté d'agglomération. Une étape qui lui offre des possibiltés nouvelles de développement mais lui crée aussi, sur le plan de l'éducation et de la culture une obligation pluraliste.

La vérité, c'est que le mouvement de renouveau de la langue basque s'accompagne d'une émulation "privé-public" dont il faut bien mesurer l'importance. Celle-ci est salutaire, même si les responsables de Seaska continueront de considérer que l'immersion totale est la meilleure voie, ne serait-ce que parce qu'à leurs yeux la motivation des parents d'élèves est moindre dans le secteur public. Il n'en demeure pas moins que les enseignants, rencontrés par exemple au collège Marracq de Bayonne, lors de ces deux jours plongés, sans jeu de mots facile, dans un reportage en immersion, après la découverte de l'ikastola pleine de vie d'Itxassou, ne sont pas peu fiers de contribuer à ce renouveau. Ainsi Elise Haiçaguerre, Otaxanda Larçabal et Mikela Guillemotonia enseignent-elles, en basque, les maths ou l'histoire-géo; non plus comme aux premiers temps des années 90 à une dizaine d'élèves de sixième, mais désormais à l'ensemble des classes, une par niveau de la sixième à la troisième.  Et confirment la dimension nouvelle qui va s'offrir à ces jeunes, par le biais de la maïtrise d'une langue, pas forcément maternelle: la possibilité demain de trouver du travail dans des milieux souvent très différents, par exemple ceux de la petite enfance mais aussi celui du grand âge. Et M.Prévôt, le principal du collège d'évoquer des situations aussi étonnantes que touchantes de ces personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer qui, entrant en dialogue avec leurs soignants, par le canal de la langue basque, réveillent une mémoire enfouie et que l'on croyait perdue.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
31723
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires