aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le virage à la française de la Politique Agricole Commune

Les polémiques Valls-Duflot autour du sort fait aux roms et celles touchant la délicate réforme des rythmes scolaires ont détourné l'attention portée aux réorientations de la Politique Agricole Commune annoncées, ce 2 octobre. Et pourtant, dans un pays dont l'économie vacille, dont l'industrie globalement décline, la plus juste évaluation de la situation de notre agriculture est de première importance. A cet égard, les déclarations de François Hollande faites, en Auvergne, au sommet de l'élevage méritent d'être regardées de près. Non pas tant que dans la tradition constante de la V° République il faille être dévot devant l'oracle présidentiel mais plutôt parce que celui-ci a confirmé un changement de cap. Certes, l'objectif de maintenir une agriculture productive et exportatrice demeure mais la redistribution du système des aides est voulue pour favoriser les exploitations ancrées dans leur territoire dont le choix des spéculations est favorable au maintien de l'emploi. Et d'une manière générale pour préserver une singularité française qu'il n' y a aucune raison de ne pas défendre.

En clair, alors que l'Europe s'est ouverte au grand vent de la mondialisation, allait-elle brader son agriculture, d'ici à 2020, au prétexte qu'elle a été la grande consommatrice des budgets de l'Union ? Et comment la France allait-elle assurer l'essentiel de son économie agricole ? Le président de la République avait plutôt bien joué le coup, avec l'Allemagne notamment, obtenant l'engagement d'un budget substantiel pours les années à venir. En Auvergne, accompagné d'un ministre de l'agriculture très au contact de la profession, il a fait le choix de soutenir une agriculture économiquement et socialement dynamique. Et tant pis si, en lecture immédiate, les céréaliers si souvent pointés du doigt pour avoir consommé, année après année, beaucoup des aides en auront moins; elles seront en partie redistribuées aux exploitations que l'on classe comme plus petites. Celles-ci, à hauteur des 52 premiers hectares seront donc mieux dotées demain qu'hier sans que les autres soient écartées. Hollande dont on savait qu'il avait été, à tout le moins un champion de la synthèse au sein du PS, a jusqu'ici avec la bénédiction d'une partie de la FNSEA, président en tête, et celle des Jeunes Agriculteurs, confirmé cette nouvelle donne. Résumé de cet exercice présidentiel: «  pas de céréaliers sans éleveurs et pas d'éleveurs sans céréaliers ». Une manière de maxime à laquelle les profits dégagés par ceux-ci, ces dernières années, dans un contexte mondial de flambée des prix, donne un sens certain, alors même que l'élevage, laitier en premier lieu mais pas seulement, connaît une crise profonde. Une crise qui a conduit ici et là, en Bretagne notamment mais en Aquitaine aussi, à délaisser l'élevage au profit des céréales, du maïs par exemple. Une tendance qui inquiétait vivement les organisations professionnelles et qui vient de rencontrer une vraie compréhension de la part des pouvoirs publics. Et ce n'est évidemment pas par hasard que la mise en perspective de la nouvelle PAC, à la mode franco-française, a été annoncée dans un sommet de l'élevage. A court terme, cela ne va résoudre les difficultés des éleveurs qui, sur des exploitations petites ou moyennes, s'accrochent pour conserver leur cheptel et maintenir en culture des territoires menacés de déprise. Mais en revanche dégager des perspectives, permettre une gestion mieux anticipée des exploitations et leur modernisation qui va être fortement encouragée. En un mot redonner de l'espoir. Reste que ce grand chantier qui va être bientôt débattu à l'Assemblée nationale, avec en première ligne un député socialiste de la Dordogne, Germinal Peiro, qui a beaucoup contribué à la prise de conscience de son parti, ne fait que commencer. Il sera beaucoup question aussi du fameux "verdissement" de la PAC qui, à défaut d'entraîner l'adhésion d'une profession qui a longtemps vu rouge quand on lui parlait de vert, encouragera des innovations importantes et des remises en question nécessaires. Enfin, il ne faudra surtout pas traiter avec moins d'attention l'autre pilier de cette fameuse PAC, qui concerne le soutien au monde rural. Ici, en Aquitaine, il est impératif de rester à la fois lucide et vigilant mais tout à fait conscient que le maintien d'une agriculture diversifiée et de qualité est encore la meilleure garantie de la vitalité des territoires.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
350
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires