Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info




- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Lendemains de manifestations

A Bordeaux, comme à Paris, les casseurs qui, depuis la crise des Gilets Jaunes, manquaient de vitrines à défoncer et de voitures à incendier, ont terni l'ampleur des manifestations organisées sur le thème de la « Marche des Libertés » qui ont souvent mobilisé nombre de citoyens, au-delà des consignes de la Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty ou des journalistes et de leurs organisations. Des citoyens, dans beaucoup de villes, sincèrement inquiets pour la liberté de l'information. Qu'elle émane du travail de professionnels dont c'est le métier, ou de l'initiative de citoyens à qui, notamment, l'abominable passage à tabac dont un producteur de musique a été victime à Paris n'a heureusement pas échappé. Merci à ces vidéastes de circonstance.

 

Ces actes que l'on veut bien croire isolés, au sein de la police nationale, et qui ne sauraient en rien justifier l'agression dont certains policiers ont été victimes de la part des casseurs tout de noir vêtus du côté de la Bastille, à Paris ce samedi, n'ont pas seulement à être condamnés et sanctionnés par le ministre de l'intérieur.... Non plus qu'à faire « honte » à un Emmanuel Macron qui a placé à la tête de le préfecture de police de la capitale un homme dont nous avons aperçu le fort penchant au cynisme, dans ses habits de préfet à Bordeaux...

Ils nécessitent bien plus qu'une nouvelle rédaction, ou mieux encore la suppression d'une article dangereux d'un projet de loi ou la saisine maladroite d'une commission venant court-circuiter le rôle du Parlement : le rappel des valeurs républicaines et des exigences qu'elles requièrent et que Frédéric Veaux, directeur de la police nationale que nous avions connu et apprécié, il y a peu, à la tête de la préfecture des Landes, rappelle dans le Journal du Dimanche. Et, qu'au delà du rappel qu'il fait de la révocation de 39 policiers cette année et de 34 en 2019, il soit prêté la plus grande attention aux possibles dérives racistes de certains, confondant leurs appartenances ou proximités politiques avec leur mission d'intérêt général.

 

Quant aux casseurs, façon Black Blocs parisiens qui s'apparentent à une internationale de l'action directe plus ou moins matinée d'idéologie où l'ultra gauche anticapitaliste peut côtoyer la droite extrême, il faut tout faire pour éviter de leur laisser la possibilité de pervertir la parole citoyenne, composante d'une démocratie vivante. C'est affaire d'organisation préalable aux manifestations et au respect de celles-ci en mettant en œuvre, pour tous ceux des casseurs que la police interpelle en flagrant délit, des comparutions immédiates qui seront accompagnées de travaux d'intérêt général plutôt que d'un hypothétique emprisonnement aux conséquences souvent dévastatrices.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5793
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires