Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).




Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Les écologistes recomposent le paysage municipal mais ne peuvent faire oublier une abstention catastrophique.

15 mars, 28 juin : deux dates qui resteront comme des tâches dans l'histoire d'élections pourtant si importantes pour garder des couleurs à note démocratie : les municipales. Oui, comment ne pas regretter que ce moment, si important de notre vie politique, ait été victime à la fois de la gravité de la crise sanitaire et de l'erreur qui en a découlé : le maintien d'un premier tour de tous les dangers et l'organisation, près de trois mois et demi plus tard, d'un second tour qui, hélas, était devenu le cadet des soucis du plus grand nombre de nos concitoyens. Ce constat est d'autant plus rude que s'il est un élu qui conserve la plus forte légitimité dans notre pays c'est assurément le maire. Cet homme ou cette femme que l'on voit en première ligne depuis des semaines venir en aide à leurs administrés et les aider à faire face à une situation dont les conséquences sociales et économiques n'ont pas fini de peser sur la vie de la cité.

 L'analyse politique qui peut être faite de ce rendez vous dans quelques 4827 communes, aussi importante soit-elle, doit être abordée avec les précautions qui découlent de cette abstention catastrophique qui vient, faut-il le rappeler après celle des législatives de 2017. Ne parlons que pour mémoire de l'inexistence du parti présidentiel dans cette élection sans oublier de souligner le large succès du premier ministre au Havre qui ne peut laisser indifférent Emmanuel Macron au moment où on le dit prêt à le renvoyer.

L'enseignement majeur de ce 28 juin 2020 c'est assurément la montée sur le devant de la scène, au niveau local, d'une aspiration puissante à un vote écologique urbain, surtout quand on considère que le vote EELV a pris son essor dans des villes moyennes ou des métropoles.

Et ce, de façon spectaculaire. Il en est ainsi à Poitiers où une jeune élue de 30 ans, conseillère régionale EELV, Léonore Moncond'huy a détrôné le socialiste Alain Claeys, par ailleurs président du Grand Poitiers, ou à Besançon où l'emporte Anne Vignot. Mais, bien plus encore avec la chute de bastions tenus par des figures de la vie politique nationale, comme Lyon où le système Collomb s'effondre. Et, bien entendu, Bordeaux où le successeur d'Alain Juppé est battu, Pierre Hurmic l'emportant avec le soutien des socialistes et ayant, apparemment, réussi à mobiliser relativement davantage que Nicolas Florian. Confirmation, au passage, que l'alliance du maire sortant et de Thomas Cazenave, n'a pas été forcément comprise. Et sans doute, plus que cela, réprouvée, compte tenu des mots employés par le candidat LREM, dans la campagne du premier tour, sans compter le contexte national. Au-delà de la victoire de Pierre Hurmic, celle des socialistes Stéphane Delpeyrat-Vincent à Saint-Médard en Jalles ou de Patrick Labesse à Carbon Blanc, celle d'Alain Garnier à Artigues, il faut s'attendre, avec Mérignac calée à gauche et la confirmation de Clément Rossigol-Puech à Bègles, à un basculement de la métropole. Et sans doute à des débats entre écologistes et socialistes pour savoir s'il sera mis fin à la cogestion voulue par un certain Jacques Chaban-Delmas et Michel Sainte-Marie, feu maire de Mérignac.

Une nouvelle page s'ouvre, de toute façon, pour l'agglomération qui après un développement urbain accéléré va être amenée à revoir sa copie.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2036
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires