Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Les Régionales c'est dès maintenant et il n'y a pas de temps à perdre

Et maintenant les Régionales...A peine sorti d'une campagne pour les élections départementales qui a pris une résonance nationale inédite à la fois par le nouveau mode de scrutin qui a consacré la parité et le lourd échec de la gauche, exception faite du Sud Ouest, voici que nous entrons dans une autre élection dont les enjeux ne sont pas moindres. Ils sont politiques bien sûr mais bien plus encore institutionnels au sens de la répartition des pouvoirs dans la France de 2015 et des conséquences que cela entraînera, que l'on a peine encore à imaginer mais dont on découvrira qu'elles conditionneront l'avenir de vastes territoires.

Tel sera le cas, notamment, de la Grande Région, encore sans nom, qui regroupera Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, douze départements, la superficie d'un Etat, façon Autriche, des distances considérables, une démographie très hétérogène, une économie qui ne l'est pas moins...Mais des points forts, d'un département à l'autre, d'une ville à l'autre, d'un secteur à un autre. Songeons à l'industrie aéronautique et spatiale qui n'existe pas que dans l'Aquitaine actuelle mais sachons aussi repérer et mettre en valeur l'entreprise du Limousin, Legrand, qui est un leader dans la silver économie, prenons la mesure du potentiel actuel de l'agriculture, viticulture en tête, d'un ensemble qui, par sa diversité et sa valeur, sera la premier d'Europe...

Le vrai défi, alors que nous ne sommes pas encore entrés de plain pied dans la campagne électorale, va être de trouver les mots pour rendre attractif le débat qui s'annonce. S'il ne devait être que purement politicien et prendre la tournure d'une critique en règle de la réforme territoriale, ce qui est un risque réel, il nourrirait le risque déjà élevé de l'abstention. Comment intéresser l'électeur de Guéret, celui de Tulle, de Niort, de La Rochelle, d'Agen, de Pau et Bayonne à une élection qui pourtant conditionnera de plus en plus l'avenir ? Il faudra, à la fois savoir lui parler de lui, de chez lui, et l'intéresser à la situation de tous les autres avec, ce qui semble primordial, des orientations et des engagements qui fassent apparaître la nécessité de solidarités nouvelles au sein du territoire. Dessiner les grandes lignes de l'aménagement de cette Grande Région, mettre en évidence l'importance de travailler à somme positive, éviter le piège de la recentralisation autour d'une métropole capitale dont le projet de développement peut à la fois séduire et faire peur. Attention au danger d'un jacobinisme girondin.

Le chantier a des côtés vertigineux. Et il faut l'aborder à la fois avec humilité et passion. L'actuel président du Conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset affiche pareil état d'esprit; accompagné des ses homologues de Poitiers et Limoges il consulte, rencontre, cherche le meilleur dénominateur commun, crée des groupes de travail. La position avantageuse de l'Aquitaine dans certaines activités, ce dont témoigne sa capacité supérieure à déposer des brevets, peut le satisfaire ; il doit surtout penser à faire partager les réussites plutôt que de pointer les faiblesses des autres. Et puis il va bien falloir inventer une manière d'identité recomposée où l'histoire, les cultures, les saveurs, donnent envie de voyager, de découvrir, de partager.

S'agissant d'une Grande région où le poids démographique actuel de l'Aquitaine l'emporte nettement les perspectives électorales semblent, à priori, plus favorables à la gauche. Mais les départementales ont souvent changé la donne en Limousin et Poitou-Charentes au profit de la droite. Le challenge est donc sérieux pour l'actuel président de l'Association des régions de France. Et s'il se confirme qu'Alain Juppé a imposé, ce samedi, une union autour de la candidature de Virginie Calmels, son adjointe à la mairie de Bordeaux, il le sera d'autant plus. Souhaitons alors que le débat soit relevé et échappe à la vulgate sarkozyenne que l'on sent déjà poindre par ailleurs.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
14956
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 13/04/2015

"jacobinisme girondin" ? Oui, c'est l'essence de la nouvelle méga-région, décidée d'en haut, sans tenir compte des identités locales et régionales !
Le Limousin, le Poitou, la Gascogne, la Guyenne, sont des espaces de vie séculaires qu'on ne doit pas sacrifier aux prétentions métropolitaines de Bordeaux.
La région Aquitaine actuelle était déjà centrée à Bordeaux et d'inspiration jacobine, juxtaposition de départements eux-mêmes créés par le jacobinisme.
La nouvelle "arrégiounasse" (vilaine grande région, en gascon) va encore plus loin dans le même sens.
Et je n'ai pas envie qu'au nom d'une "identité recomposée" par les maîtres du moment, on m'ordonne quelles saveurs, quels pays... je dois reconnaitre comme miens.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires