aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.


- Multivote -


- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Les réseaux sociaux contre la démocratie?....

Le survol des réseaux sociaux, nous le savons désormais de façon expérimentale, nous apprend, au-delà des éructations que l'on a tôt fait de reconnaître, que le net peut apporter le pire en démocratie. Les Etats-Unis sont en train de mesurer que l'élection de Trump ne doit pas seulement à la grande déprime des classes moyennes mais pour beaucoup aux insanités que les réseaux sociaux ont véhiculées et aux manipulations souvent venues de loin. Nous sortons, nous, d'une primaire de la droite et du centre présentée comme la quintessence de l'exercice démocratique – choisir son candidat à l'élection présidentielle - alors qu'on ne nous ôtera pas de l'idée que ce point de passage qui semble désormais obligé est parfaitement antinomique avec l'esprit et même la lettre de la Constitution de la V° république. Que nous a-telle appris ? Les programmes des aspirants à la fonction suprême ? Quelques grandes lignes dont on se rend compte, aujourd'hui, qu'elles donnent lieu à un débat vif - les projets de François Fillon sur la sécurité sociale - mais elle a aussi vu s'écouler, au fil des jours, les pires insanités , ces « dégueulasseries » dont, par exemple Alain Juppé a été victime sous l'habillage « d'Ali Juppé » dont quelques uns de ceux qui les ont commises ou relayées se montreront, par ailleurs, à la ville, parfaitement honorables.

Parions que nous n'avons rien vu, ni lu, et que la vraie campagne des présidentielles nous réserve, via le net, une somme de contrevérités, au mépris de ce que la démocratie mérite de débats et d'oppositions. Cette semaine nous a apporté, en matière d'aubaine, le témoignage de Lawrence Lessig professeur à Harvard et de passage récent à Paris qui, de bonne heure, a travaillé sur le lien entre le net et la démocratie. Que nous dit-il ?..... « Les algorithmes qui alimentent les gens en informations sur les plateformes comme Facebook, produisent de plus en plus un monde dans lequel chacun vit dans sa propre bulle d’information. Or, dans ce monde-là, l’idée même d’une action politique orientée vers l’intérêt général est presque impossible. Nous ne savons pas comment construire un espace dans lequel les gens pourraient discuter des mêmes questions politiques, à partir d’un cadre commun et d’une compréhension partagée des faits. Aujourd’hui, nous avons toutes les raisons de nous inquiéter de la manière dont Internet nourrit la polarisation et une moindre compréhension des problèmes communs, à cause des algorithmes et de l’architecture du réseau. » C'est dit et fortement !

Le net souvent présenté comme l'outil de culture – à tout le moins de connaissance - par excellence dérape vers le pire, via vers les réseaux sociaux. Si tel n'était pas le cas, il ne serait pas, à travers des plateformes connues, le support de la propagande terroriste. Certes, ce constat fait peu de cas de ce qu'il permet aussi, l'expression des élus qui cherchent à mettre en valeur leur travail et qui trouvent de moins en moins dans une presse aux abois l'occasion d'en rendre compte, la réaction des citoyens trop rare, qui veulent apporter leur contribution à une question d'intérêt général, l'espace qu'il peut ouvrir, en théorie, pour construire le socle d'un programme pour une élection municipale.... Et Lessing de citer l'extraordinaire tentative que l'Islande a entreprise après le krach de 2008: écrire sa Constitution depuis un échantillon tiré au sort de sa population. Projet non encore abouti mais dont l'esprit permet d'envisager une application de nature à régénérer la démocratie représentative. Ici , chez nous, certains y pensent et l'envisagent sérieusement pour les élections de proximité. Gardons, en effet, l'esprit ouvert à ce que la révolution numérique peut aussi nous apporter de meilleur.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4884
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Fournier | 25/12/2016

Bonjour, cette phrase m’interpelle : "la vraie campagne des présidentielles nous réserve, via le net, une somme de contrevérités, au mépris de ce que la démocratie mérite de débats et d'oppositions." Pensez-vous sérieusement qu'il n'en est pas de même sur les médias dominants (TV, radio, presse) ?

Joël Aubert | 27/12/2016

Merci de cette réaction. bien sûr certains médias prendront fait et cause pour un candidat ; c'est d'ailleurs ici et là déjà le cas mais heureusement il subsiste encore un peu de pluralisme malgré la crise économique profonde qui affecte la presse et il nous faut quand même distinguer présentation et analyse d'un programme de ces déferlements haineux qui trop souvent hélas ont droit de cité sur les réseaux sociaux

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires