Le Fil d'Aqui

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.


- Multivote -


- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

LGV: De Tours à Bordeaux d'abord...

De polémique en polémique, on pense aux propos au vitriol d'Alain Rousset qui pensait à ses alliés écologistes du Conseil régional, d'une manifestation à l'autre, à Langon, en Lot-et-Garonne, au Pays Basque il arrive que l'on perde le fil du projet initial, de cette Ligne à Grande Vitesse destinée à mettre le Sud-Ouest de la France à parité de service avec l'est et le sud-est depuis l'inévitable région parisienne.

Une LGV qui s'est parée de toutes les vertus depuis que le Grenelle de l'Environnement a privilégié le train comme mode de transport, la région Aquitaine n'étant pas la dernière à pousser à la roue avec son « plan rail ».
Il est donc utile de faire le point. D'écouter les uns et les autres et que l'on excuse cette tautologie, de commencer par le commencement. Et donc par Tours-Bordeaux, puisque de la capitale au chef-lieu de l'Indre-et-Loire le TGV roule sur ses propres rails... depuis 1989. Les 300 kilomètres de la ligne nouvelle qui restent à réaliser pour rejoindre la capitale Aquitaine sont dans les tuyaux, Réseau Ferré de France et Vinci qui financent le projet à hauteur de 50% ayant laissé à l'Etat et aux collectivités le soin d'apporter l'autre moitié. Un impératif, pour celles-ci, lourd de conséquences et un dossier d'autant plus délicat à boucler que l'engagement financier de nombre d'entre elles supposaitdes assurances quant à la poursuite des travaux vers Toulouse d'une part, Bayonne et l'Espagne d'autre part. Une fois la grande vitesse entrée en gare Saint-Jean, fin 2016, début 2017, le bouchon ferroviaire de Bordeaux venant alors tout juste de sauter. Car tel est toujours, malgré quelques retards, l'horizon retenu pour la mise en service de Tours-Bordeaux.(lire par ailleurs l'article de Solène Méric)
Un aussi vaste chantier nécessite un calendrier serré, les financeurs privés n'étant pas les moins intéressés au respect de celui-ci, soucieux d'engranger au plus vite les redevances de péage. Le contrat de concession attendra sans doute le lendemain des élections cantonales, une fois arrêtée la convention définitive de financement. En attendant les équipes de Vinci, depuis Poitiers, sont déjà opérationnelles pour des acquisitions foncières, tandis que RFF est sollicité par les élus, ceux de la Dordogne par exemple, soucieux que des aménagements puissent être réalisés pour mettre Périgueux et Bergerac à trois heures de Paris. La Grande vitesse, en quelque sorte, comme outil d'aménagement du territoire. A Toulouse, Martin Malvy président de la Région Midi-Pyrénées, à Mont-de-Marsan Henri Emmanuelli, président du Conseil général des Landes, à Bayonne Jean Grenet le maire, ne raisonnent pas autrement. Mais le Grand Projet Sud Ouest (GPSO)qui, depuis Bordeaux, se subdivise au niveau des landes girondines est toujours source de vigoureuses oppositions. Celles-ci ne sont pas forcément de même nature, entre ceux qui sont résolument hostiles à la création d'une ligne nouvelle, au Pays basque notamment, et ceux qui veulent obtenir des compensations importantes mais elles pèseront, et d'ailleurs pèsent déjà, dans le calendrier d'avancement du projet au sud de Bordeaux.
C'est ainsi qu'il serait surprenant que l'enquête publique pour Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, ait lieu avant fin 2012 ou début 2013, à cause des présidentielles. On aura donc beaucoup d'occasions d'études complémentaires et de nouvelles hypothèses de trafic pour nourrir un débat qui est d'autant moins prêtde s'interrompre que celles retenues, en 2005-2006, au moment du débat public ont pris un coup de vieux.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
379
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
marsan | 01/02/2011

chère Rose permettez moi de n'être pas de votre avis : on peut avancer toutes les raisons possible tant pour voir arriver la LGV que pour être contre cette nouveauté. Les bons et les mauvais arguments sont dans les deux camps. Ce qui est sur c'est que le département des Landes, et notamment la zone montoise, où je vis depuis plus de 40 ans est éloigné de tout : Bordeaux, Toulouse, l'Espagne et je ne parle pas de PARIS. Pas d'aéroport, pas de train digne de ce nom mis à part celui qui nous amène à MORCENX ...etc
En parlant vulgairement c'est un trou qui vous oblige à prendre la voiture pour vous déplacer. Et bien moi je prefere les transports en commun et que je sache le TGV aujourd'hui ou la LGV demain sont autrement plus écolo que les voitures ou les trains ordinaires qui consomment énormément d'énergie.

marsan | 02/02/2011

chere Rose ne soyez pas étonné, je lis régulièrement AQUI parce que c'est un media intéressant et qui me change de la pravda locale.
Sur le fond, c'est bien plus que Mont de Marsan qui est a désenclavé c'est toute une région qui ne s'arrete pas à la limite est du département, des milliers de gens.
en ce qui concerne l'environnement, nous avons eu Klaus et rien ne sera plus comme avant avant longtemps - des milliers d'hectares sont aujourd'hui tout nu - mais il est important de veiller que la LGV ne passe pas n'importe où notamment dans les zones humides - après les milliards dépensés là vont faire travailler pas mal de monde dans pas mal de domaine -
on n'avance pas en ne faisant rien et je repete que je prefere ça à l'autoroute dont on nous a affublé et qui va voir passer beaucoup de camions

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires