Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.




- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Lycée, Ecole: Pourquoi Xavier Darcos entre dans une zone dépressionnaire

Lycéens de plus en plus nombreux battant le pavé des grandes villes, enseignants de plus en plus remontés contre les réformes d'un ministre pourtant issu du sérail, Xavier Darcos. Que se passe-t-il dans la grande famille de l'Education Nationale pour qu'à la veille de la trêve des confiseurs la tension monte à ce point ?


Réponse : des réformes décidées à la hussarde, justement entreprises par un homme auquel un hebdomadaire parisien consacrait sa couverture avec ce titre :"Le hussard de Sarkozy", allant même jusqu’à lui prédire les plus hautes destinées.
Ce rappel est en effet indispensable pour tenter de comprendre la situation actuelle. Au fond, Xavier Darcos que l’on connût naguère comme un centriste de conviction et de valeurs, un proche de François Bayrou, s’est converti, sans état d’âme, à la ligne sarkozyenne : rupture rapide, économie, reprise en main. Le tout légitimé par des enquêtes internationales comparatives qui, notamment au niveau de l’école primaire, aboutissaient à un constat accablant : « l’effondrement » du niveau des élèves au cours des dernières années. Sitôt en place, le ministre mit donc en route son plan de bataille, avec pour commencer l’application d’une mesure dont l’opportunité semblait plus que discutable à nombre d’enseignants : la semaine de quatre jours ! Fini les levers familiaux précipités du samedi matin : enfin un ministre qui comprenait les attentes citoyennes et allait dans le sens souhaité par beaucoup de parents. Premier vrai accroc avec des maîtres et maîtresses qui se voient obligés de compenser cette suppression. Et signal adressé à la grande armée enseignante : les temps changent. Ils changent si bien que tout s’enchaîne : carte scolaire, suppression de postes, usage strict du droit de grève…
Le miracle pour XavierDarcos, c’est qu'il ait réussi à passer ce premier vrai cap malgré un tel contexte qui aurait du lui valoir une rentrée 2008 ardue. Désormais cet « excellent ministre » , selon le jugement de Nicolas Sarkozy, entre dans une zone de dépression et de turbulences dont la durée est indéterminée mais prend de nouvelles formes. En effet, une partie du corps enseignant avec des directeurs d’école primaire en première ligne, choisit une ligne de défense nouvelle : la désobéissance. Le coup d’envoi de cette stratégie inédite est donné à la mi-octobre par un directeur d’école de Colmar sous ce titre :«c’est décidé , j’entre en résistance !! ». Et de dénoncer «le harcèlement administratif, les courriels qui arrivent par vagues, le « flicage institutionnel », l’infantilisation des enseignants, le manque de confiance. » La toile aidant, le mouvement de contestation s’étend. Un directeur d’école de Montpellier qui, fin novembre, s’était adressé à l’Elysée pour dénoncer, entre autres, la suppression du réseau d’aides spécialisées aux enfants en difficultés, les RASED, que les enseignants doivent suppléer par une aide personnalisée, se voit retirer l’équivalent de cinq jours de salaires.
Sur le fond, la pertinence même de l’analyse ministérielle, selon laquelle le niveau des élèves ne cesserait de diminuer est contredite par quelques uns des meilleurs pédagogues nationaux sur le thème : M. Darcos maître en déclinologie ». En réalité, beaucoup s’accorderaient, aujourd’hui, pour considérer qu’il existe un vrai problème pour les enfants du primaire, ou du moins ceux qui appartiennent aux couches les plus défavorisées : celui de l’acquisition de la lecture avec, son corollaire, l’absence d’une appropriation convenable de l’orthographe. Dès lors, la critique fondamentale qui pointe porte un nom : inégalités. Les enseignants les plus conscients, et d’ailleurs pas forcément toujours les plus politisés, en appellent aux valeurs de la République, face à ce que l’un d’entre eux nomme « le dogmatisme et le formatage ». Ilsrécusent « l’école à deux vitesses »
Xavier Darcos vient de tirer la leçon d'un possible dérapage de l'ensemble de sa stratégie: il a reporté la réforme de la seconde en accord avec l'hôte de l'Elysée. Reste que cette pomme de discorde n’était que la partie émergée de l’iceberg. Et que le ministre est bien entré dans une zone dépressionnaire dont les conséquences pour le pouvoir pourraient être d’autant plus délicates, qu’elle s’installerait sur une France menacée d’ une grave crise économique et sociale .

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
185
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires