Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

01/10/20 : Conçue pour la plateforme web de France TV, Girlsquad est une fiction audiovisuelle pour adolescents de 10x22 minutes. Accompagné par le BAT 40, le tournage a débuté le 24 septembre et s’étale sur 25 jours entre Dax, Seignosse et Capbreton.

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.




- Publicité -
  • 01/10/20 | Une trentaine d'agents du ministère de l'économie rejoindront Bergerac en 2021

    Lire

    Entre 25 et 30 agents du ministère de l'Economie vont rejoindre le service des impôts de Bergerac. La décision a été annoncée ce 30 septembre. Ces fonctionnaires appartiennent au service de l'appui à la publicité foncière. Ils rejoindront la Dordogne en septembre 2021. La mairie va les accueillir et favoriser l'intégration des fonctionnaires qui viendront sur la base du volontariat. C'est une décision prise dans un plus large plan de redistribution des moyens de l'Etat dans les villes moyennes.

  • 01/10/20 | Le Championnat de tir aux armes préhistoriques se tient au Musée des Tumulus

    Lire

    Les 3 et 4 octobre, le Musée des Tumulus à Bougon dans les Deux-Sèvres accueille la 32ème manche du championnat européen de tir aux armes préhistoriques. Au programme de ce week-end, le public pourra observer des démonstrations de tir à l’arc préhistorique ou de tir à la sarbacane mais aussi voir l’épreuve de tir au propulseur préhistorique. L’entrée est gratuite le samedi.

  • 01/10/20 | Extension du port du masque à La Rochelle

    Lire

    En juillet, le maire de La Rochelle avait pris un arrêté pour obliger le port du masque en centre-ville - toujours en vigueur. Le préfet du 17 vient de prendre un nouvel arrêté pour étendre la mesure à l'ensemble de l'agglomération rochelaise, à partir du 1er octobre. Sont concernés les marchés, alimentaires ou non; les établissements scolaires et universitaires dans un périmètre de 50 m, entre 7h et 19h ; les centres commerciaux et leurs abords, parking inclus ; tous les lieux publics clos.

  • 01/10/20 | Les rassemblements de plus de 30 personnes interdits en Charente et en Vienne

    Lire

    En Charente et dans la Vienne, les rassemblements de plus de 30 personnes dans des lieux recevant du public sont désormais interdits jusqu'au 12 octobre. La raison? Les deux départements viennent de passer en "zone d'alerte", selon la nouvelle classification Covid de l'Etat, qui signale une forte activité du virus. Les arrêtés préfectoraux ciblent en particulier les "évènements festifs" - fêtes locales, de familles ou étudiantes. L'activité professionnelle ou associative n'est pas concernée.

  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Macron cajole les retraités et annonce des conventions citoyennes

Au fond l'incendie de Notre Dame de Paris aura rendu service à la communication présidentielle...Ce jeudi, en guise d'oracle alors imaginé, le lundi de la semaine passée, l'oracle a pris la forme d'une longue énumération sur le mode pédagogique des réponses qu'il propose pour prolonger le grand débat qu'il avait voulu, face à la crise sociale du pays, incarnée par les premiers temps du mouvement des gilets jaunes. Une conférence de presse, avec la part d'imprévu qu'elle implique, lui a donné l'occasion de faire un zeste d'amende honorable et d'évoquer « le temps de l'humain ». Soit. Pour autant, sur le fond, Emmanuel Macron ne renie rien ou pas grand chose des deux premières années de son quinquennat. Il puise, d'ailleurs, dans le mouvement de création d'emplois qui a repris la confirmation que sa stratégie était la bonne et que le dialogue social en est en quelque sorte la clé. Dommage qu'il ait semblé l'oublier quand certain leader syndical lui tendait la main, lorsque la crise des Gilets jaunes se durcissait.

Autant dire que la question du pouvoir d'achat, s'il ne la pas éludée, n'a pas reçu de réponse directe, mais une série d'annonces plus ou moins significatives qui lui font écho. Ainsi en est-il de cette baisse annoncée de 5 milliards d'impôts présentée comme une faveur faite à la classe moyenne; ainsi en est-il de ce retour à l'indexation des pensions de retraites, en janvier 2020, pour les moins de 2.000 euros et, un an plus tard, pour l'ensemble des retraites, etde l'idée d'un minimum retraite à 1000 euros. La famille des retraités qui n'avait toujours pas digéré la hausse de la CSG y verra une volonté d'apaisement aux possibles retombées électorales.. Confirmation, aussi, de la suppression des niches fiscales pour les entreprises.

C'est sur le registre de la démocatie, et des institutions que le président, a commencé à apporter des réponses au fort besoin de participation que le pays exprime. Et, notamment, avec la création de cette convention citoyenne issue d'un tirage au sort dont il laisse entendre que ses avis pourront être soumis au parlement ou donner lieu à référéndum. Une manière d'écho au RIC des Gilets Jaunes avec un permier terrain d'application, à l'horizon du mois de juin: la question de la transition écologique dont Emmanuel Macron a semblé considérer qu'elle était assez cruciale pour qu'il annonce, parrallèlement, la création d'un conseil de défense spécifique avec ce que cela implique de solennité. On a cru discerner comme un réchauffement de la prise de conscience macronienne à ce sujet, comme si la mobilisation des plus jeunes avait servi de réveil... Quant au référendum, en tant que tel, notons qu'il a avancé l'idée de rendre plus acessible le RIP, ce référendum d'initiative partagée qui dort dans les cartons de nos institutions depuis les années Sarkozy . A suivre, de même que l'annonce de l'institution d'une dose de scrutin proportionnel ( 20%?)

Et, bien sûr, on aurait envie et nos élus locaux, les premiers sans doute, de croire à la sincérité de l'hôte de l'Elysée quand il annonce un nouvel acte de la décentralisation et cite des domaines où elle répondrait à des besons profonds de la société, qu'il s'agisse des transports, du logement ou encore de la transition écologique. Attendons et accueillons avec ce qu'il convient de curiosité, teintée de scepticisme, la proclamation d'une déconcentration qui, à entendre Emmanuel Macron, est la vraie réponse aux besoins des territoires. En un mot trop de fonctionnaires à Paris; envoyons-les en province. Le débat dure depuis au moins cinquante ans, depuis ce temps de "Paris et le désert français" de Jean-François Gravier. Il a nourri des pages de journaux et buté sur l'impérium de la technostructure d'Etat, retranchée dans ses certitudes et son confort. Ce changement de cap serait une révolution cuturelle et ce sera tout à fait amusant de croiser, demain, dans la Maison de chaque canton de l'Hexagone, promis par le président quelque haut fonctionnaire, descendu de Bercy, pour expliquer les baisses d'impôt aux citoyens. Mais après tout, comme ll le dit lui-même avec un vrai contentement de soi ce serait une manifestation spectaculaire de  "l'art d'être français"...

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2196
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires