Le Fil d'Aqui

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS


- Multivote -


- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Mais que pourrait donc faire la gauche?

Que ferions-nous à leur place ? La question d'un élu socialiste, connu pour ne pas pratiquer la langue de bois, renvoie à une interrogation, aussi légitime, que nécessaire quant aux marges de manoeuvre de la gauche si, par hypothèse, elle gagnait la prochaine présidentielle.

Et le même élu d'ajouter : nous sommes désormais un pays « dominé ». Traduction: un pays plus que jamais tributaire du nouvel ordre mondial ... à moins qu'il ne s'agisse du désordre mondial.La France ne pèse pas lourd face à la puissance économique de l'Asie et elle a fait le choix, depuis l'éléction de Nicolas Sarkozy, de s'aligner sur les Etats-Unis en matière de défense, ne continuant à faire illusion que parce qu'elle conserve l'arme atomique et sa propre force de dissuasion. La défense européenne qui est morte née, il y aura bientôt soixante ans, ne verra jamais le jour autrement que symboliquement et, quoiqu'on en dise, le fameux couple franco-allemand n'est plus le moteur indispensable d'une Union qui vivote, sans grande ambition. En tout cas sans quelques projets assez forts et visibles pour que les citoyens des vingt sept pays membres y « croient » encore...
Songeons, par exemple, à ce qui pourrait être entrepris en matière de recherche partagée sur les énergies renouvelables, à ce que pourrait devenir en ce domaine une industrie européenne, créatrice d'emplois et exportatrice.
Qu'est ce donc qui pourrait vraiment changer en cas d'alternance, désormais dans moins de deux ans ?
Le renoncement à la rigueur, enfin avouée, depuis le Japon, par François Fillon ? Personne, aucun citoyen de ce pays ne croira, un seul instant, que la France pourra s'exonérer d'une longue cure de désendettement. Faut-il rappeler que la dette par habitant est estimée à quelque 22.000 euros et que ce gouvernement après s'être engagé, auprès de Bruxelles, à ramener le déficit public de 8 à 3% du Produit Intérieur Brut en trois ans, reconnaît qu'il n'y parviendra pas. La pression exercée par les marchés sur nos économies, au moment du paroxysme de la crise grecque, a clairement démontré, à quel point, nous sommes exposés à la spéculation; elle a souligné, du même coup, les tensions au sein de l'Europe avec une Allemagne qui, elle, malgré ses propres difficultés, conserve une capacité d'exportation que nous n'avons plus.
Le retour à une économie de la demande, à la relance, par opposition à la rigueur, ne pourra être que marginale et ne sera nécessairement qu'indirecte, par exemple par le biais de la fiscalité. La gauche avance, en ce domaine, ses idées, mais elle agirait plus en jouant des symboles qu'en bouleversant la donne : le bouclier fiscal n'aura d'ailleurs peut être pas résisté, d'ici 2012, aux assauts d'une partie de la majorité présidentielle, les centristes surtout, qui ne soutiendront pas une nouvelle candidature Sarkozy sans gage.
Rien, ou si peu, ne serait donc possible en cas d'alternance ? Un effort de vérité s'imposerait, en tout cas, après ces années de crise marquées par l'augmentation d'un chômage d'autant plus lourd qu'il est structurel.
Une autre façon de gouverner faite d'exemplarité démontrée jour après jour, à la tête de l'Etat, une recherche du consensus sur les grandes questions d'intérêt général, un souci permanent de solidarité, l'exigence d'une justice indépendante s'imposeront à ceux qui auront la charge d'un pays désenchanté.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
229
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
clop | 20/07/2010

l'élu... de gauche, serait-il Strauss Khan ? ou existe-t-il vraiment pour justifier un tel propos. La gauche, sociale, humaniste, aujourd'hui, c'est le parti de gauche. Allez-voir le blog de Mélanchon, il donne des réponses. Allez-voir le site de Dupont Aignan, il en donne d'autres sur l'Europe. La mienne, à mon tout petit échelon est de dire : mettez à la retraite à 62 ans des infirmières dont la main commence à trembler à 50 ans lorsqu'elles font des prises de sang, et laissez au chômage des jeunes qui sortent de l'école. Laissez impunis les voyous qui détiennent les pouvoirs politiques, économiques, et vous comprendrez poursuoi des gitans cagoulés saccagent des brigades... Et si ce n'étaient pas des gitans ?

marsan | 24/07/2010

votre edito est à la fois provocateur et profondément réaliste. Provocateur car vous savez qu'il est possible de faire de la politique autrement que celle de M SARKOZY. Les français se sont laissés berner par cet homme politique qui leur promettait la sécurité dans les rues et des sous dans leurs poches en travaillant plus. Trois ans après, la soit disant insécurité est toujours là et nous en sommes à travailler plus pour gagner moins;
Terriblement réaliste parce que quelque soit les gouvernants de 2012 leur marge de man?uvre ne sera pas épaisse : en effet alors que le gouvernement nous disait que les caisses étaient vides ils ont creusé le trou par des cadeaux aux plus riches et en diminuant les impôts directs et la tva. Du reste Chirac avait commencé avant eux.
En 2012 il faudra dire aux français que l'on ne peut pas continuer comme ça, leur dire que l'on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, et en plus b... la crémière. N'en déplaise aux caciques du patronats, ceux qui gagnent le plus (c'est mon cas) doivent contribuer en conséquence de leurs revenus. Il appartient ensuite à la République de redistribuer équitablement les richesses produites dans notre pays.
"Liberté, égalité" jusque là tout va presque bien (encore qu'il y aurait ici ou là à redire). Par contre coté "fraternité" je pense que la gauche peut faire différemment et surtout mieux.

Joël Aubert | 25/07/2010

merci à l'un et à l'autre; vos contributions complètent, chacune à sa manière, un édito qui n'avait d'autre but que de pointer la difficulté que la gauche rencontrerait, en premier lieu, sur le terrain de l'économie, dès lors qu'elle gagnerait la présidentielle. De souligner aussi l'exceptionnelle besoin de vérité et d'exemplarité que nous sentons, les uns et les autres, émerger du sein de la société française.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires