Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.




- Publicité -
  • 23/10/18 | Ford Blanquefort : le plan de Punch présenté

    Lire

    Des responsables de la société Punch ont été reçus ce mardi à Bordeaux à l'occasion d'une présentation officielle de leur projet de reprise de l'usine Ford de Blanquefort. Didier Lallemand, préfet de région, a souligné à la sortie "disposer d'une base qui paraît solide, il reste encore une négociation à avoir sur certains éléments sociaux. Le PSE serait une catastrophe. Il y a une reprise sérieuse, qui est financée, ce serait une trahison si demain Ford quittait la région sur de mauvaises raisons". De leurs côtés, les syndicats CGT, FO et CFTC appellent les salariés de l'usine à une manifestation jeudi 25 octobre à Bordeaux.

  • 23/10/18 | Girondins de Bordeaux : la vente repoussée.

    Lire

    La finalisation de la vente du club des Girondins de Bordeaux (entre M6 et GACP, qui devait avoir lieu ce matin dans un cabinet d'avocats parisiens, a été repoussée de quinze jours. Officiellement, un "retard de mise à disposition des fonds" a été évoqué. Pour le président du club, Stéphane Martin, c'est un problème "administratif". Cela confirme en tout cas les difficultés de GACP a réunir les 75 millions d'euros nécessaires. Ces derniers devraient cependant être débloqués dans la semaine. L'annonce d'un nouveau président, elle, devrait suivre.

  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Marine Le Pen : Et si le pire était possible...

Maintenant que les sondages ont été accusés de tous les maux, voici venu le temps de la réflexion, d'un début d'analyse. Avec cette question qui hante les cercles du pouvoir. Et si c'était vrai ? Si Marine Le Pen arrivait en tête du premier tour de l'élection présidentielle, évinçant Nicolas Sarkozy de la course au titre ?

Et chacun à droite, au sein de l'UMP, de commencer à considérer les chiffres autrement, de mettre en question la ligne adoptée par le tandem Copé-Sarkozy. Fallait-il vraiment donner rendez vous au pays, début avril, pour un débat sur la laïcité et l'islam au risque d'en rajouter une couche, de légitimer encore davantage les thèmes chers au Front National ? Et tout cela sous l'œil narquois de ces contempteurs de "la pensée unique", condamnés pour provocation à la discrimination raciale, mais que la télévision du spectacle convoque au nom de la liberté d'expression...
Ce pays, le nôtre, marche sur la tête et se prépare une crise majeure dont il risque de sortir avec la gueule de bois.
L'exécutif est, aujourd'hui, terriblement affaibli. L'hôte de l'Elysée est discrédité : le cafouillage du remaniement ministériel de l'automne dernier qui faisait suite à une longue valse hésitation, et à ce discours coup de poing de Grenoble, aurait dû sonner l'alerte dans les allées du pouvoir. La reconduction de François Fillon à Matignon et le départ de Jean-Louis Borloo pouvaient rassurer l'UMP ; voici le premier ministre, à son tour démonétisé, après l'épisode de ses vacances égyptiennes. Quant au retour d'Alain Juppé dont on aimerait bien savoir s'il supporte les idées de Jean-François Copé, il apporte une preuve supplémentaire du désarroi sarkozyste. Et s'il fallait en rajouter sur l'incapacité du pouvoir à tenir son cap on le trouverait, ces jours-ci, dans l'invalidation par le Conseil Constitutionnel de la partie la plus sécuritaire de cette loi Loppsi 2 qui devait, notamment, changer le régime du droit pénal des mineurs.
Ce tableau est nécessairement propice à l'expression des extrêmes : qu'ils se nomment Front National ou Front de Gauche. Et il ne peut qu'éloigner davantage des urnes ces citoyens écoeurés qui cherchent, de moins en moins du côté des politiques, la réponse aux difficultés de la vie quotidienne qu'ils rencontrent : emploi, logement, pouvoir d'achat...
Sonné par l'annonce des brillants résultats de grands groupes « Made in France », par les vrais faux débats sur la réforme fiscale, stupéfait par l'aptitude au mensonge des élites qu'ils avaient cru républicaines, le peuple de France à qui un homme, Charles de Gaulle, a remis le soin de choisir lui-même son chef, est capable de tout. Et même du pire.
Et il faut craindre que le jeu du chat et de la souris dans lequel le PS s'est embarqué, en s'engageant sur la voie de primaires incertaines, ne serve guère à l'en dissuader. Quelques voix éclairées, à gauche et même au centre, commencent à se réveiller, conscientes que DSK ou pas le défi sera rude à relever.

Joël Aubert

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
270
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
martineau | 14/03/2011

le pire..........pour vous! le bonheur......... pour moi!

Zinette | 17/03/2011

Le Pen serait pire que le laxisme socialiste, pire que la gabegie sarkoziste, pire en quoi ? Les limites ont largement été dépassées depuis longtemps par l'UMPS, non ?

Les Français sont à bout de tout le mépris dont ils sont gratifiés. Ils veulent nettoyer, effacer de leur vue toutes celles et ceux qui ont pillé leurs espoirs de justice. Ce déclin là, le Front National n'y est pour rien, encore moins dans le mal qui nous a été fait
.
Il faut accepter l'idée que le passage se fera aux forceps, avec des équipes nouvelles. Je m'y suis préparé depuis 2008, lorsque j'ai compris ce que ferai Sarkozy et que je me suis mis en opposition de mes amis de l'UMP dont la plupart ne veulent toujours pas ouvrir les yeux.

J'aime bien la plume de votre presse.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




23/09/2018 | Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.

Lire la suite