Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

22/05/19 : Deux-Sèvres : les campus des métiers de Niort et Parthenay ouvrent leurs portes les mercredi 22 et vendredi 24 mai de 13h30 à 17h30. Une occasion de découvrir les 32 métiers de l’artisanat enseignés et échanger avec l'équipe autour de l'alternance.

22/05/19 : Elections européennes : La ville de Bergerac lance un appel via les réseaux sociaux et son site internet pour trouver des assesseurs pour dimanche prochain, le 26 mai jour des élections européennes. Plus d'infos : www.bergerac.fr

22/05/19 : Deux-Sèvres: suite à un glissement de chaussée survenu ce mardi soir au Rétail sur la RD748, la circulation est coupée entre Champdeniers et Secondigny. Une déviation a été mise en place par la RD6, RD743 via Parthenay et la RD949bis vers Secondigny.

22/05/19 : Mardi 21 mai à Bordeaux, lors du salon des Achats, Teréga a réaffirmé sa stratégie RSE en signant une charte relations fournisseurs responsables. Une démarche en cohérence avec le plan stratégique de l'entreprise IMPACTS 2025.

21/05/19 : Vendredi 24 mai à 20h30, le Zénith de Pau propose une grande soirée dédiée au chant lors de laquelle neuf chœurs palois interprèteront un répertoire riche et varié alliant musique sacrée, variété, jazz, chants traditionnels ou encore musique du monde.+ d'info

21/05/19 : Le port Atlantique de La Rochelle organise une journée "Port Ouvert" dimanche 16 juin, de 10h à 19h. Une occasion d'en savoir plus sur ses activités, à travers des animations et des visites guidées, notamment de navires et de rencontres avec des pro.

21/05/19 : En raison du pont de l'Ascension, la préfecture de la Dordogne et les sous préfectures de Bergerac, Nontron, Sarlat ainsi que la plupart des services de l'état (DDCSPP, DDT, DIRECCTE, DREAL, Anciens combattants...) seront fermés le vendredi 21 mai.

21/05/19 : Un comité de lignes TER ouvert aux usagers se tient le 23 mai à 18h à la mairie d'Oloron. Les lignes Bordeaux-Tarbes ; Bayonne-Tarbes et Pau-Bedous y seront étudiées à la loupe: trafic, régularité, qualité des services, travaux, etc.+ d'info

20/05/19 : Ultimatum lancé par les pruniculteurs de la CR47 à l’ensemble des transformateurs "afin qu'ils trouvent un compromis sur un prix satisfaisant pour conforter les producteurs, ou bien ceux-ci les obligeront à le faire dans un avenir proche."

20/05/19 : Suite à l’incendie de samedi soir dans le parking des salinières, le tram C est interrompu entre les stations Quinconces et Gare Saint-Jean. Le C ne reprendra qu’après la levée de doute sur l’état de la structure de la dalle où circule le tramway.

20/05/19 : La section Gironde de l’Ostau Occitan crée une rencontre bimensuelle sur la culture et la langue occitanes à Bordeaux. Rdv au café associatif Le Petit Grain, le mardi de 18h45 à 20h30. Ce 21 mai: "Chansons traditionnelles occitanes de diverses régions"

19/05/19 : Le gros incendie qui s'est déclaré samedi à Bordeaux dans le parking des Salinières a mobilisé plus de 100 pompiers et 50 véhicules, nécessité l'évacuation des riverains et va avoir pour conséquence l'interruption de trafic sur la ligne C du tramway

19/05/19 : Vienne : avec les problèmes informatiques rencontrés par Parcours'sup, l'université de Poitiers assure que tous les postulants dans les filières qui ne sont pas en tension seront acceptés à la rentrée prochaine.




- Publicité -
  • 22/05/19 | Opération "Serres ouvertes" ouverte!

    Lire

    Ce 22 mai donne le coup d’envoi de la 4ème édition des Serres ouvertes! En Nouvelle-Aquitaine, les serres Tom d’Aqui à Parentis-en-Born (40), la SCEA Courtebotte à Meilhan-sur-Garonne (47), la Serre des Granges à Virazeil (47) et les Serres de Lapouyade à Lapouyade (33) ouvrent leurs portes, aux scolaires (du 22 au 24 mai) puis au grand public (les 24 et 25 mai). Au menu: parcours pédagogiques, ponctués de dégustations, à la découverte des métiers et savoir-faire des producteurs de tomates et concombres. Inscription sur www.tomates-de-france.com

  • 22/05/19 | Mont-de-Marsan: extinction des feux à 23h30

    Lire

    A Mont-de-Marsan, l'extinction de l’éclairage public entre 23h30 et 5h du matin, a notamment pour objectifs de réduire les consommations et dépenses énergétiques, participer à la protection des écosystèmes en diminuant la pollution lumineuse, augmenter la durée de vie des matériels et de leur maintenance, et sensibiliser la population à la problématique énergétique. Dans les quartiers éteints (48 postes) la consommation électrique a diminué annuellement de 52% en moyenne. Engagée depuis 2013, une 4ème phase de déploiement est en cours dans certains quartiers du Beillet et de Saint-Médard.

  • 22/05/19 | Angoulême : la deuxième édition d'Immersity annoncée !

    Lire

    Le Pôle Image Magélis d'Angoulême a dévoilé la date d'Immersity 2019 le 20 mai dernier. Ainsi, l'évènement mettant à l'honneur l'immersion sous toutes ses formes (animation, narration immersive, réalité virtuelle, etc.) se déroule du 9 au 11 octobre prochain à Angoulême. A noter également, la nomination de Mathieu Gayet en tant que nouveau responsable éditorial de l'évènement. Le spécialiste des narrations immersives et de la réalité virtuelle succède à Voyelle Acker.

  • 22/05/19 | Audubon : après l'exposition, le site internet

    Lire

    Après une exposition en 2017 au musée des Beaux-Arts dont Aqui! s'était fait l'écho, le travail du naturaliste Jean-Jacques Audubon (1785-1851) est, depuis ce week-end, visible sur internet: www.dessins-audubon.fr La Société des Sciences Naturelles de Charente-Maritime a fait numériser les 131 œuvres de l'artiste réalisées entre 1802 et 1806 dont elle est dépositaire. La collection avait été retrouvée dans les années 1990 parmi des documents laissés par le fondateur du musée Charles d'Orbigny.

  • 22/05/19 | Les Pyrénées-Atlantiques lutte contre la tuberculose bovine

    Lire

    Si la France est «officiellement indemne de tuberculose bovine», elle reste présente dans de rares élevages. Dans les Pyrénées-Atlantiques de nouveaux arrêtés préfectoraux portant déclaration d’infection de la faune sauvage dans le département, définissent d’une part les zones de surveillance et les mesures de biosécurité des élevages et d’autre part, la possibilité de chasses particulières pour piéger les blaireaux (non piégeables normalement) et les faire analyser pour rechercher le germe responsable de la maladie. Les blaireaux peuvent en effet contaminer les bovins près des points d’abreuvement ou d’alimentation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Métropole-Département: Au pays des Girondins l'automne sera synonyme de résistance

Miracle : un matin pluvieux! Une jolie pluie assez fine mais soutenue qui réveille les pelouses à défaut de les faire reverdir, tant il faudrait d'eau pour leur redonner vie... Cet été qui jamais ne semblait vouloir s'éloigner, indien au possible, sans la moindre rosée matinale, ne va pas baisser pavillon aussi facilement. La météo nous promet encore quelques journées d'octobre, douces le matin et tutoyant parfois les 30 degrés au coeur de l'après-midi. Réchauffement quand tu nous tiens... D'ailleurs, il aura manqué quelques ondées paisibles pour que le grain du raisin, à la vigne, grossisse davantage, ce qui n'empêche pas de rentrer une vendange de grande qualité, promesse d'un millésime magnifique comme nous l'avons entrevu, ces jours-ci, au château Bertinerie, dans notre belle appellation de "Blaye Côtes de Bordeaux". Que l'on n'oublie pas pour autant, à deux pas de là, ces vignerons dont la récolte a été anéantie par les orages dévastateurs de mai. Singulière condition de l'agriculteur et particulièrement du viticulteur qui, malgré la catastrophe, doit panser la vigne meurtrie pour nourrir l'espoir d'une improbable récolte future. Espoir... espérons que l'automne qui vient soit synonyme de raison.

Ecrivant cela, comment ne pas penser à ce projet de métropolisation de la plus grande partie de la Gironde qui suscite bien des inquiétudes, depuis qu'Emmanuel Macron a confirmé son intention à Alain Juppé et ses collègues de Lille, Nice, Toulouse, Nantes, de réduire les départements à la portion congrue. La Gironde qui a reçu en héritage le sens de la proximité s'arc-boute pour résister à une réforme qui avait peut-être du sens dans le Rhône mais n'est pas duplicable dans le plus grand département de France, dont la population se répartit, à égalité, entre la métropole et ses vingt huit communes et les 510 autres, dont beaucoup de communes rurales. Alain Juppé, au retour de cette rencontre élyséenne a déroulé quelques arguments qui pourraient plaider en faveur du projet macronien. Cependant on a noté, aussi, et cela n'est pas rien, que conscient de l'opposition du département, bien au-delà de la majorité de gauche autour de son président, Jean-luc Gleyze, il a tenu à rappeler qu'il n'avait "rien demandé". Faut-il rappeler d'ailleurs que la métropole et le département s'étaient entendus pour trouver, en bonne intelligence, des solutions découlant de la loi NOTRe?

Depuis les prises de position hostiles au projet macronien se sont multipliées, dont celle du président de la Région Alain Rousset, celle du maire de Mérignac, vice-président de la métropole en charge de la mutualisation, Alain Anziani qui insiste sur le fait qu'il reste du travail pour que la coordination avec les communes fonctionne au mieux...Nous publions, par ailleurs, dans aqui deux tribunes libres émanant de deux élus qui sont connus pour ne pas partager les mêmes parentés politiques: Yves d'Amécourt, maire de Sauveterre-de-Guyenne et conseiller régional  "Les républicains" et Jean-Marie Darmian, ancien maire de Créon et vice-président de gauche du Conseil départemental de Gironde en charge des Finances. Sur bien des points leurs avis se rejoignent et, d'abord et avant tout, pour une défense de la décentralisation que croise le constat d'une métropole saturée qui doit avoir d'autres priorités que de gérer les prestations sociales, loin de ses bases.

Face à ces rejets fortement argumentés, il se trouve peu d'élus de la majorité présidentielle pour monter au créneau. C'est, à n'en pas douter, une des raisons pour lesquelles la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault, fera un tour de Gironde vendredi 12 octobre, c'est à dire la veille du rassemblement prévu à Bordeaux, à l'initiative du président du Conseil départemental... Opération déminage? Voire... En tout cas, sans doute la volonté de calmer le jeu, en attendant un nouveau gouvernement, maintenant que Gérard Collomb est rentré dans sa bonne ville de Lyon.

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3170
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




24/03/2019 | Le député européen et la pomme de terre canadienne

Et d'un seul coup d'un seul Eric Andrieu, député europeen de la grande circonscription sud ouest, et président de la commission pesticides au Parlement européen, a monté d'un ton son propos pour faire un sort à la pomme de terre canadienne, traitée à la clothianidine. A la Commission européenne qui prévoyait d’augmenter les limites maximales de résidus de plusieurs néonicotinoïdes dont la clothianidine et l’haloxyfop-R, respectivement insecticide tueur d’abeilles et herbicide toxique pour la santé humaine, le Parlement a dit non. A une large majorité, et bien au delà du groupe des sociaux-démocrates auquel Eric Andrieu (PS) appartient. Bras d'honneur argumenté au CETA auquel l'Europe et la Commission ont souscrit avec le Canada. Belle illustration du rôle que peut jouer un député européen. Et, ceci, dans une assemblée dont on oublie, ou dont on ne sait pas, à moins que l'on ne veuille pas savoir, que face à la Commission de Bruxelles qui propose des lois, elle les vote ou... ne les vote pas, à Strasbourg, en assemblée plénière. Et notre député européen d'enfoncer le clou :« Une fois de plus, l’exécutif européen se retrouve à vouloir abaisser ses normes sanitaires, afin de les faire coïncider avec les traités commerciaux qu’elle a signés. La Commission européenne ouvre notre marché intérieur à des produits de pays tiers traités à la clothianidine, alors que cette substance est interdite dans l’ensemble de l’UE depuis 2018. C’est totalement inacceptable ! »

Lire la suite