Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/19 : Jean Dionis, président de l’Association des Maires du 47, rencontrera Béatrice Lagarde la Préfète de Lot-et-Garonne, le 22 février pour lui remettre les premiers cahiers de doléances recueillis dans le cadre de la consultation du Grand Débat National

21/02/19 : Les travaux illégaux de la retenue de Caussade (47), interrompus le 24 janvier ont repris le 15 février. Du coup, la préfète a saisi le Procureur de la république de cette infraction qui pourrait entraîner des sanctions au plan administratif et pénal

20/02/19 : Dans le cadre du grand débat national, la quasi-totalité des mairies de Charente-Maritime ont ouvert des cahiers citoyens. Ces cahiers se clôturent ce soir, 20 février. Ils seront transmis à la préfecture, au plus tard pour la fin de la semaine.

20/02/19 : La Rochelle : Le prochain forum Objectif Emploi (rencontres entreprises et demandeurs d'emploi) aura lieu à La Jarrie mardi 5 mars de 14h à 17h, Gymnase du collège Jacky Héraud, 43 rue du chemin vert. Rencontres ouvertes à tous sans inscription.

19/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du PS de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux. Ce rassemblement est devenu au fil des heures un "Front républicain"

19/02/19 : Concert du pianiste Fazil Say à l'Auditorium de l'Opéra de Bordeaux les 21 et 22 février. Au programme : le Concerto n° 21 de Mozart mais aussi sous la direction musicale de Paul Daniel, l'ONBA jouera la nouvelle symphonie du pianiste baptisée "Hope"

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.




- Publicité -
  • 21/02/19 | Pau : un stand de proximité pour le Grand Débat

    Lire

    L'itinérance a déjà commencé pour le Grand Débat National! A l'instar du Président de la République, la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques a mis en place un stand de proximité mobile pour s'informer et contribuer au Grand Débat. Ainsi, les Palois pourront se rendre à la gare SNCF de l'agglomération les vendredi 22 et lundi 25 février prochains. Le stand sera ouvert de 11h30 à 19h le vendredi et de 7h30 à 15h30 le lundi.

  • 21/02/19 | Emplois saisonniers : c'est l'heure du recrutement en Charente-Maritime!

    Lire

    La saison des salons de l'emploi saisonnier est lancée en Charente-Maritime. Le premier se tient à Fouras le 21 février de 14h à 17h salle Rondeaux, pour enchaîner le 25 à St Georges-d'Oléron, salle du Trait-d'Union, puis le 28 à La Rochelle, de 14h à 19h au Centre d'Information Jeunesse (réservé aux étudiants). Puis, en mars, le 6 à St Jean-d’Angély de 14h à 17h30, salle Aliénor d’Aquitaine, le 7 de 14h à 18h à la maison du Département à La Rochelle et le 20 à Saintes, de 10h à 16h30 à l'Espace Mendès-France.

  • 21/02/19 | Aide départementale aux exploitations deux-sévriennes

    Lire

    Dans le cadre du Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles, 13 exploitations des Deux-Sèvres vont bénéficier d'un soutien financier départemental. Voté le 21 janvier, ce budget de plus 40 000 euros permettra d'aider des exploitations laitières, ovines, bovines et caprines. Cela leur offrira la possibilité d'effectuer des constructions et rénovations de bâtiments.

  • 21/02/19 | Les athlètes néo-aquitains auréolés d'or!

    Lire

    Les championnats de France élite d'athlétisme en salle se déroulaient les 16 et 17 février derniers à Miramas (Bouches-du-Rhône). Les athlètes néo-aquitains ont obtenu de très bon résultats, avec neuf médailles dont quatre en or. Parmi ces dernières, la bordelaise Solene Ndama a remporté le pentathlon (5 épreuves) en battant le record de France de sa catégorie. Les talençaises Nasrane Bacar et Maroussia Paré gagnent le 60m et le 200m. Abdessalem Ayouni (Saint Junien) s'impose sur 800m.

  • 21/02/19 | CIVB et DWI main dans la main

    Lire

    C'est la première fois que les deux entités travaillent ensemble. En mars, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux et Deutsches Weininstitut (DWI) démarreront leur premier programme commun de promotion aux États-Unis. Ce dernier, intitulé "Clink Different", a vocation à accroitre la notoriété et les ventes de vin bordelais et allemand sur le sol américain pour les trois prochaines années. Clink Different est budgétisé à 9,8 millions d'euros dont 80% pris en charge par l'Europe.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Métropole-Département: Au pays des Girondins l'automne sera synonyme de résistance

Miracle : un matin pluvieux! Une jolie pluie assez fine mais soutenue qui réveille les pelouses à défaut de les faire reverdir, tant il faudrait d'eau pour leur redonner vie... Cet été qui jamais ne semblait vouloir s'éloigner, indien au possible, sans la moindre rosée matinale, ne va pas baisser pavillon aussi facilement. La météo nous promet encore quelques journées d'octobre, douces le matin et tutoyant parfois les 30 degrés au coeur de l'après-midi. Réchauffement quand tu nous tiens... D'ailleurs, il aura manqué quelques ondées paisibles pour que le grain du raisin, à la vigne, grossisse davantage, ce qui n'empêche pas de rentrer une vendange de grande qualité, promesse d'un millésime magnifique comme nous l'avons entrevu, ces jours-ci, au château Bertinerie, dans notre belle appellation de "Blaye Côtes de Bordeaux". Que l'on n'oublie pas pour autant, à deux pas de là, ces vignerons dont la récolte a été anéantie par les orages dévastateurs de mai. Singulière condition de l'agriculteur et particulièrement du viticulteur qui, malgré la catastrophe, doit panser la vigne meurtrie pour nourrir l'espoir d'une improbable récolte future. Espoir... espérons que l'automne qui vient soit synonyme de raison.

Ecrivant cela, comment ne pas penser à ce projet de métropolisation de la plus grande partie de la Gironde qui suscite bien des inquiétudes, depuis qu'Emmanuel Macron a confirmé son intention à Alain Juppé et ses collègues de Lille, Nice, Toulouse, Nantes, de réduire les départements à la portion congrue. La Gironde qui a reçu en héritage le sens de la proximité s'arc-boute pour résister à une réforme qui avait peut-être du sens dans le Rhône mais n'est pas duplicable dans le plus grand département de France, dont la population se répartit, à égalité, entre la métropole et ses vingt huit communes et les 510 autres, dont beaucoup de communes rurales. Alain Juppé, au retour de cette rencontre élyséenne a déroulé quelques arguments qui pourraient plaider en faveur du projet macronien. Cependant on a noté, aussi, et cela n'est pas rien, que conscient de l'opposition du département, bien au-delà de la majorité de gauche autour de son président, Jean-luc Gleyze, il a tenu à rappeler qu'il n'avait "rien demandé". Faut-il rappeler d'ailleurs que la métropole et le département s'étaient entendus pour trouver, en bonne intelligence, des solutions découlant de la loi NOTRe?

Depuis les prises de position hostiles au projet macronien se sont multipliées, dont celle du président de la Région Alain Rousset, celle du maire de Mérignac, vice-président de la métropole en charge de la mutualisation, Alain Anziani qui insiste sur le fait qu'il reste du travail pour que la coordination avec les communes fonctionne au mieux...Nous publions, par ailleurs, dans aqui deux tribunes libres émanant de deux élus qui sont connus pour ne pas partager les mêmes parentés politiques: Yves d'Amécourt, maire de Sauveterre-de-Guyenne et conseiller régional  "Les républicains" et Jean-Marie Darmian, ancien maire de Créon et vice-président de gauche du Conseil départemental de Gironde en charge des Finances. Sur bien des points leurs avis se rejoignent et, d'abord et avant tout, pour une défense de la décentralisation que croise le constat d'une métropole saturée qui doit avoir d'autres priorités que de gérer les prestations sociales, loin de ses bases.

Face à ces rejets fortement argumentés, il se trouve peu d'élus de la majorité présidentielle pour monter au créneau. C'est, à n'en pas douter, une des raisons pour lesquelles la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault, fera un tour de Gironde vendredi 12 octobre, c'est à dire la veille du rassemblement prévu à Bordeaux, à l'initiative du président du Conseil départemental... Opération déminage? Voire... En tout cas, sans doute la volonté de calmer le jeu, en attendant un nouveau gouvernement, maintenant que Gérard Collomb est rentré dans sa bonne ville de Lyon.

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2932
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




14/02/2019 | Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.

Lire la suite


27/01/2019 | Information: quelques rappels à l'heure des fake news et des réseaux sociaux

Au lendemain du dernier baromètre médias de La Croix (1) aux allures d'apocalypse où tous les supports d'information sont en déclin, et particulièrement la télévision, il n'est sans doute pas inutile de rappeler quelques données de base sur ce qu'est ou doit être un journal, un site d'informations, une radio, une chaîne de télévision... Et, ceci, alors que désormais les outils numériques ont fait de chaque citoyen, nanti d'un téléphone portable, un média en puissance. Que ne l'a t'on répété d'ailleurs, de colloque en colloque, dans une confusion des genres et surtout des mots qui faute d'éducation partagée, à commencer par le lieu incontournable que doit être l'école, ont installé, dans la tête d'au moins deux générations, l'idée que le réseau social, c'est LE média. S'il ne fallait retenir du dernier baromètre de La Croix qu'un chiffre c'est celui-là : 53% des 18-24 ans s'informent prioritairement, via internet et les réseaux sociaux.... Soit, mais que leur a-t-on appris ? Qu'il existait une loi sur la presse et qu'elle date de 1881? Faut-il rappeler qu' elle fut la bienvenue pour encadrer, après l'Empire et la Commune, une liberté essentielle en démocratie, à un moment de la III° République où l'on s'injuriait avec entrain. Une loi qui s'est enrichie, au fil du temps, de quelques compléments indispensables pour protéger la vie privée, celle des mineurs par exemple. Une loi qui rend responsable le directeur de la publication, aux yeux du juge et qui crée, notamment, l'obligation d'accéder dans un cadre précis à un droit de réponse..

Lire la suite