Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Non le déclin du monde rural n'est pas fatal...

Rural vous avez dit rural ? Qui donc peut bien s’intéresser à ce mot, aux périmètres qu’il décrit dans une France devenue tellement urbaine que le pouvoir politique ne jure plus que par elle, s’apprêtant à la consacrer reine de la décentralisation… Voici venu le temps de la « métropolisation » rêvée, celle qui organise l’espace, concentre les emplois et aspire à en créer beaucoup pour devenir, enfin, millionnaire. Bordeaux est là sous nos yeux qui croit, galope vers son million d’habitants et se fixe un objectif : créer 75.000 emplois. Soit; après tout pourquoi pas, dès lors que la puissance publique, les collectivités résolvent et surmontent les contradictions inhérentes à pareille croissance, trouvent le moyen de conjuguer développement économique, accueil des nouveaux venus dans des conditions de logement accessibles, niveaux de services, équilibre de l’espace. Sans oublier les équipements collectifs, de transport notamment, qui permettront aux néo-ruraux qui sont de plus en plus des rurbains de ne pas connaître le destin des banlieusards parisiens. Le sort celui qui, désormais est celui de nombre de ces « néos » qui travaillent dans la Communauté Urbaine de Bordeaux et vivent à la campagne qui n’est plus celle des paysans d’autrefois.

Dans une France où l’aménagement du territoire n’est plus, politiquement, une ardente obligation, où le monde rural semble devoir être dédié au besoin d’air pur de citadins fatigués, à ressusciter le goût des beaux produits, au contact direct entre producteurs et consommateurs, il revient à ceux qui y vivent encore de prendre les choses en mains. Telle est la leçon essentielle du forum qui s’est tenu, deux jours durant à Langon, sous-préfecture du plus grand département de France, la Gironde.  Son intitulé « Ruralités d’Avenir » indiquait d’emblée l’ambition de ses organisateurs, « les Ateliers de Marianne » . En première ligne des élus connus pour ne pas se réfugier dans la langue de bois, mais aussi les représentants de grands services publics, la SNCF ou La Poste dont le rôle reste primordial pour assurer la vitalité des territoires ruraux. Une ministre déléguée Anne-Marie Escoffier est même venue à Langon défendre le projet de loi de décentralisation et découvrir surtout que les élus de terrain, les purs et durs, n’attendaient pas tout de l’Etat. Elle a pu ainsi découvrir la formidable réussite de cette Maison de Santé Pluridisciplinaire de la Communauté de Communes de Villandraut, 4.500 habitants en sud Gironde. Une création portée sur les fonts baptismaux par une élue, Laurence Harribey, qui honore avec un H majuscule la politique. Maire de Noaillan, Laurence raconte « Tout commence en 2008 avec ce constat : « il n’ y aura plus de médecins à l’échéance de cinq ans car ils seront en âge d’arrêter…Et les jeunes médecins ne veulent plus pratiquer de la même façon que leurs aînés….Alors nous  réagissons, avec une ambition : ne pas construire une  coquille vide, pour cela les élus vont faire le tour des professionnels de santé dans leur ensemble ; beaucoup dépendent des médecins. Ainsi se construit le projet qui rassemble aujourd’hui vingt personnes dont trois médecins, trois cabinets d’infirmières et la palette des professionnels de santé »

L’exemple de cette Maison de Santé, au cœur d’un pôle d’excellence rurale, confirme l’importance d’un leadership local dans la résolution des problèmes. A cet égard, l’Aquitaine a l’ambition d’être un acteur de premier plan dans la nouvelle stratégie de santé qui s’élabore comme Solange Ménival, vice présidente du Conseil régional l’a rappelé. Repenser les soins primaires, combattre l’explosion des maladies chroniques, c’est non seulement contribuer à corriger les inégalités sociales, d’accès aux soins, mais tout autant montrer que la santé est un véritable enjeu de croissance et de développement économique en milieu rural.

 Gilles Savary député et vice-président du Conseil général qui a co-piloté ce forum ne pense pas autrement quand il déclare: aujourd’hui il faut faire des crèches, des EPAHD ». Mais le monde rural a aussi besoin de ces entrepreneurs qui ont l’âme chevillée au pays et démontrent que l’on peut y produire et exporter aux quatre coins du monde. Le témoignage de Jean-Luc Lanoëlle fondateur et PDG de Sotomeca à Bazas (Gironde), une entreprise de pointe dans la chaudronnerie … sonne comme une évidence : « Désormais nous parlons gascon-anglais ; avant nous parlions gascon-landais…Nos clients sont des groupes allemands, autrichiens, japonais … » La seule vraie crainte de Jean-Luc Lanoëlle qui consacre 6% de son chiffre d’affaire à la formation, c’est de ne pas trouver la main d’œuvre formée dont il a besoin. Dès lors pourquoi ne pas imaginer la naissance d’un petit cluster mécanique et chaudronnerie, une structure décentralisée de formation. Gilles Savary s’est engagé à venir à Bazas lui en reparler en compagnie d’Alain  Rousset, le président de la Région. Entreprendre en milieu rural, c’est aussi y ouvrir un « drive » alimentaire sur le mode de ce qui marche très fort, aujourd’hui, à la périphérie de l’agglomération bordelaise. Le prochain verra le jour, justement, à La Réole le 13 septembre prochain. Denis Chaussié nouvel élu en charge des circuits courts à la Chambre d’agriculture de Gironde l’a annoncé lors de ce forum. Le champ des possibles est plus vaste qu'on ne le croit; encore faut-il prendre les problèmes à bras le corps et fédérer les initiatives. Un message à partager et faire vivre, jour après jour, année après année.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
835
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires