aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.



- Publicité -
  • 06/02/16 | Les batailles lycéennes d'oeufs et de farine interdites à Pau

    Lire

    Trop c'est trop. Les batailles d'œufs et de farine qui opposent chaque année les élèves des lycées Saint-Cricq et Barthou ont été interdites par François Bayrou, le maire de Pau, ainsi que les tirs de pétards qui les accompagnent. Cela, après que des passants, des commerces et des policiers aient reçu des projectiles. La Police nationale a fait savoir qu'elle infligera une contravention de 11 € à toute personne qui ne respectera pas l'arrêté. Les parents des auteurs mineurs devront par ailleurs indemniser les victimes pour les dégâts subis.

  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'oppostion

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

  • 05/02/16 | Gironde: Pierre Garmendia est décédé

    Lire

    C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."

  • 03/02/16 | La fin annoncée du centre culturel de Ribérac

    Lire

    A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.

  • 02/02/16 | Bus "Macron": Dangereux concurrents pour les TER

    Lire

    La région ALPC réagit à la création de nouvelles dessertes, la loi Macron ayant libéralisé le transport des voyageurs par autocar, au risque de porter atteinte à l'équilibre économique de certaines lignes Ter. En tant qu'Autorité organisatrice de transport, la Région a saisi l'ARAFER (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) pour 4 liaisons: Limoges-Brive-la-Gaillarde (société Flixbus) : demande de limitation; Niort-Poitiers (sté Flixbus): demande d'interdiction; Brive-la-Gaillarde Périgueux (sté « Courriers Rhodaniens ») : demande d'interdiction; Mont-de-Marsan-Pau (sté Starshipper) : demande de limitation

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Non le déclin du monde rural n'est pas fatal...

Rural vous avez dit rural ? Qui donc peut bien s’intéresser à ce mot, aux périmètres qu’il décrit dans une France devenue tellement urbaine que le pouvoir politique ne jure plus que par elle, s’apprêtant à la consacrer reine de la décentralisation… Voici venu le temps de la « métropolisation » rêvée, celle qui organise l’espace, concentre les emplois et aspire à en créer beaucoup pour devenir, enfin, millionnaire. Bordeaux est là sous nos yeux qui croit, galope vers son million d’habitants et se fixe un objectif : créer 75.000 emplois. Soit; après tout pourquoi pas, dès lors que la puissance publique, les collectivités résolvent et surmontent les contradictions inhérentes à pareille croissance, trouvent le moyen de conjuguer développement économique, accueil des nouveaux venus dans des conditions de logement accessibles, niveaux de services, équilibre de l’espace. Sans oublier les équipements collectifs, de transport notamment, qui permettront aux néo-ruraux qui sont de plus en plus des rurbains de ne pas connaître le destin des banlieusards parisiens. Le sort celui qui, désormais est celui de nombre de ces « néos » qui travaillent dans la Communauté Urbaine de Bordeaux et vivent à la campagne qui n’est plus celle des paysans d’autrefois.

Dans une France où l’aménagement du territoire n’est plus, politiquement, une ardente obligation, où le monde rural semble devoir être dédié au besoin d’air pur de citadins fatigués, à ressusciter le goût des beaux produits, au contact direct entre producteurs et consommateurs, il revient à ceux qui y vivent encore de prendre les choses en mains. Telle est la leçon essentielle du forum qui s’est tenu, deux jours durant à Langon, sous-préfecture du plus grand département de France, la Gironde.  Son intitulé « Ruralités d’Avenir » indiquait d’emblée l’ambition de ses organisateurs, « les Ateliers de Marianne » . En première ligne des élus connus pour ne pas se réfugier dans la langue de bois, mais aussi les représentants de grands services publics, la SNCF ou La Poste dont le rôle reste primordial pour assurer la vitalité des territoires ruraux. Une ministre déléguée Anne-Marie Escoffier est même venue à Langon défendre le projet de loi de décentralisation et découvrir surtout que les élus de terrain, les purs et durs, n’attendaient pas tout de l’Etat. Elle a pu ainsi découvrir la formidable réussite de cette Maison de Santé Pluridisciplinaire de la Communauté de Communes de Villandraut, 4.500 habitants en sud Gironde. Une création portée sur les fonts baptismaux par une élue, Laurence Harribey, qui honore avec un H majuscule la politique. Maire de Noaillan, Laurence raconte « Tout commence en 2008 avec ce constat : « il n’ y aura plus de médecins à l’échéance de cinq ans car ils seront en âge d’arrêter…Et les jeunes médecins ne veulent plus pratiquer de la même façon que leurs aînés….Alors nous  réagissons, avec une ambition : ne pas construire une  coquille vide, pour cela les élus vont faire le tour des professionnels de santé dans leur ensemble ; beaucoup dépendent des médecins. Ainsi se construit le projet qui rassemble aujourd’hui vingt personnes dont trois médecins, trois cabinets d’infirmières et la palette des professionnels de santé »

L’exemple de cette Maison de Santé, au cœur d’un pôle d’excellence rurale, confirme l’importance d’un leadership local dans la résolution des problèmes. A cet égard, l’Aquitaine a l’ambition d’être un acteur de premier plan dans la nouvelle stratégie de santé qui s’élabore comme Solange Ménival, vice présidente du Conseil régional l’a rappelé. Repenser les soins primaires, combattre l’explosion des maladies chroniques, c’est non seulement contribuer à corriger les inégalités sociales, d’accès aux soins, mais tout autant montrer que la santé est un véritable enjeu de croissance et de développement économique en milieu rural.

 Gilles Savary député et vice-président du Conseil général qui a co-piloté ce forum ne pense pas autrement quand il déclare: aujourd’hui il faut faire des crèches, des EPAHD ». Mais le monde rural a aussi besoin de ces entrepreneurs qui ont l’âme chevillée au pays et démontrent que l’on peut y produire et exporter aux quatre coins du monde. Le témoignage de Jean-Luc Lanoëlle fondateur et PDG de Sotomeca à Bazas (Gironde), une entreprise de pointe dans la chaudronnerie … sonne comme une évidence : « Désormais nous parlons gascon-anglais ; avant nous parlions gascon-landais…Nos clients sont des groupes allemands, autrichiens, japonais … » La seule vraie crainte de Jean-Luc Lanoëlle qui consacre 6% de son chiffre d’affaire à la formation, c’est de ne pas trouver la main d’œuvre formée dont il a besoin. Dès lors pourquoi ne pas imaginer la naissance d’un petit cluster mécanique et chaudronnerie, une structure décentralisée de formation. Gilles Savary s’est engagé à venir à Bazas lui en reparler en compagnie d’Alain  Rousset, le président de la Région. Entreprendre en milieu rural, c’est aussi y ouvrir un « drive » alimentaire sur le mode de ce qui marche très fort, aujourd’hui, à la périphérie de l’agglomération bordelaise. Le prochain verra le jour, justement, à La Réole le 13 septembre prochain. Denis Chaussié nouvel élu en charge des circuits courts à la Chambre d’agriculture de Gironde l’a annoncé lors de ce forum. Le champ des possibles est plus vaste qu'on ne le croit; encore faut-il prendre les problèmes à bras le corps et fédérer les initiatives. Un message à partager et faire vivre, jour après jour, année après année.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
83
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires