Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.




- Publicité -
  • 08/12/19 | Angoulême: "Mode et Bande dessinée", plus qu'un mois !

    Lire

    A Angoulême, l'expo "Mode et Bande dessinée" au Musée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, inaugurée en juin 2019, a déjà attiré plus de 22.000 visiteurs. Il ne reste plus qu'un petit mois (5janvier) pour la découvrir, avec près de 200 pièces dont certaines très rarement exposées signées Yves Saint Laurent, Winsor McKay, Thierry Mugler ou encore Moebius. Le dialogue entre planches originales, vêtements et accessoires de mode est un des facteurs du succès de cette exposition inédite, et rare.

  • 08/12/19 | Bordeaux : Matthieu Rouveyre sur le départ

    Lire

    Le vice-président du Conseil départemental et conseiller municipal d'opposition Matthieu Rouveyre a annoncé dans un post Facebook son retrait de la vie politique. Même s'il ne s'était pas déclaré officiellement candidat aux prochaines municipales, il a participé aux propositions au travers du collectif "Bordeaux Maintenant", retiré du jeu ce vendredi à la suite de négociations non-abouties avec les écologistes. Tout en expliquant qu'il ira au bout de ses mandats en cours, il annonce "préparer notamment un tour du monde de quelques années en tant que nomade digital".

  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Nouvelle-Aquitaine: l'agriculture n'oublie pas l'écologie

Trêve de politique, enfin presque, parce qu'après ces européennes c'est tout juste si nous avons eu le temps de respirer avant que les municipales du printemps prochain ne s'invitent au menu, avec supputations en tout genre, à commencer par cette interrogation : LREM va-t'elle partir à la conquête de ces villes encore tenues par la gauche ou par les Républicains, ou encore la droite qui s'en est éloignée au bon moment, comme à Bordeaux par exemple, avec un Nicolas Florian qui ne se porte pas si mal dans les habits d'Alain Juppé. Un nouveau maire venu inaugurer, ce 1° juin, la Foire de Bordeaux et qui confiait à Aqui, alors que le salon régional y attirait déjà la foule au bord du ring des Limousines, le bonheur de ses racines paysannes, en terre marmandaise.

Oui, trêve de politique, encore qu'il faille garder un œil sur les tractations en cours pour désigner les dirigeants de l'Union, à commencer par le président de la Commission. Mais, au fond, si l'on devait ignorer cette Europe elle se rappelerait à nous. Et c'est tant mieux, y compris dans ce grand rendez vous de l'agriculture régionale et...française dont la Nouvelle-Aquitaine est le plus beau fleuron, non seulement par l'extraordinaire diversité de ses productions, de cette incomparable palette de saveurs, mais aussi par la valeur qu'elle représente, la première d'Europe et ses 180.000 emplois non délocalisables. Une agriculture avec son élévage, ses élevages, dont Aquitanima est le rendez vous annuel avec des délégations venues, justement, de l'Europe mais aussi d'Amérique pour découvrir la haute technicité des filières régionales.

Dans la plus grande région de France dont la collectivité territoriale, le Conseil régional, a décidé de relever le défi de la ruralité en créant, notamment, un cluster, lieu de toutes les innovations, nous sommes témoin d'un réveil de première importance : la prise de conscience du rôle irremplaçable d'une agriculture dynamique, source de vie, de services, et de plus en plus nourricière, avec une génération de ces nouveaux paysans, formés, audacieux et soucieux de la qualité de ce qu'ils produisent. Et des conditions qu'ils ont choisies pour le faire. L'agro-écologie, par exemple, n'a jamais été autant au cœur des réflexions sur l'avenir qu'elle ne l'est aujourd'hui. Et l'on ne manquera pas de suivre, de près, les débats qui vont renaître, justement, au sein du Parlement européen sur l'importance cardinale d'une Europe qui ne doit pas être prête à gober des importations de viandes venues par exemple d'Amérique du Sud et dont on sait, que pour l'essentiel, leurs conditions de productions sont incompatibles avec nos exigences sanitaires. La profession a raison de se mobiliser contre cette expression d'un libéralisme pervers, sur le pire mode OMC. Et, ceci, à un moment où elle s'engage à être plus transparente sur ses pratiques et en phase avec la nécessaire adaptation à l'urgence climatique. Le partenariat qui va être annoncé, à Bordeaux, entre l'Institut de l'Elevage, Interbev, la région Nouvelle-Aquitaine et l'Ademe, en faveur d'une démarche bas carbone d'ampleur, mobilisant 700 éleveurs, en sera l'un des meilleurs exemples. A suivre et soutenir !

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3254
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires