aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Occitans, Basques, Bretons, Corses, Alsaciens et Français...

La nouvelle est venue de Bretagne de la bouche du premier ministre qui y est même allé de sa petite phrase en breton...La France va (veut) enfin rejoindre la famille européenne qui a reconnu, sans trop d'états d'âme, les langues régionales. Enfin... sans doute, car le parcours législatif n'est pas entamé et les écueils sont réels. On pense à la procédure adoptée de proposition de loi constitutionnelle. Il faudra d'abord contourner l'obstacle du Conseil d'Etat et tenter de trouver une majorité des 3/5 au Parlement après un vote identique à l'Assemblée et au Sénat. Quant à l'évocation d'un référendum, elle a l'allure d'une arme de dissuasion pour convaincre le Parlement mais il faut craindre, par les temps qui courent, qu'une telle consultation ne soit semée d'embûches.

L'annonce de Jean-Marc Ayrault  a été faite lors du lancement du plan d'avenir de la Bretagne. Il aura donc fallu l'éruption fiscale de la Bretagne pour que la République ouvre, de nouveau, et cette fois on l'espère de façon décisive, le chantier des langues régionales. Bien sûr, on nous objectera qu'il y a bien d'autres sujets de préoccupation dans une France qui doute d'elle-même et  a peur de l'avenir, que celle de savoir si nos chers petits écoliers d'Ainhoa, de Sare, de Gurmençon, de Neuvic, de Corte ou de...Sélestat pourront, la tête haute et la fierté aux lèvres, parler la langue régionale, à côté du Français... Et, d'ailleurs, la parlent-ils encore? Les réponses ne sont pas les mêmes partout mais il est indéniable qu'un vrai renouveau existe qui doit, pour l'essentiel,  au militantisme, aux écoles privées, à la reconnaissance, aussi, au sein des collectivités, les Régions en premier lieu, de langues qui, à leur manière, sont constitutives d'une nouvelle identité. Songeons, par exemple à ce que la locution de la langue basque doit à Seaska qui a pris la place laissée vacante par l'éducation nationale.

Le temps n'est plus où tel élu, véritable figure de la classe politique des Pyrénées-Atlantiques, rejetait, voilà une bonne trentaine d'années, quand nous lui posions la question, toute idée d'un possible enseignement bilingue dans les écoles de la République. Au nom de quoi on a préféré donner de l'aliment à un discours indépendantiste, dans un pays désespérement jacobin.

A l'heure de la mondialisation apprendre, à côté du Français, le basque ou l'occitan, ce n'est pas prendre un passeport pour un voyage dans le passé qui condamnerait à la nostalgie et au pastoralisme. C'est au contraire, à partir d'une langue généralement  reçue en héritage, enrichir son patrimoine culturel, l'ouvrir aux autres et revendiquer la chance d'être, au fond, bien plus que bilingue trilingue ou mieux encore, au sein de l'école de la république, comme le souligne David Grosclaude, conseiller régional d'Aquitaine et président du "Partit Occitan".  Encore faudra-t-il que le débat qui va renaître au Parlement, le mois prochain, ait la hauteur de vue nécessaire et que le contexte préelectoral ne vienne pas ajouter aux saillies verbales, entendues depuis quelques jours du côté du Front National.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
742
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Joël Aubert | 16/12/2013

Merci pour cette réaction tout à fait compréhensible. Pour autant il n'est pas évident que l'apprentissage d'une langue dite régionale vienne compliquer le soutien à apporter aux élèves qui hélas n'ont pas le niveau en français. D'ailleurs, il semble bien que la curiosité qui découle de l'apprentissage simultané de plusieurs langues soit porteuse de vraies réussites. Quant à votre suggestion de consacrer du temps à ces autres langues, à la faveur de la réforme des rythmes scolaires et des activités péri-scolaires elle mérite sûrement d'être étudiée. Déjà, il est vraisemblable que des initiatives de ce type existent...A suivre

Patrick 86 | 16/12/2013

Certes c’est une bonne idée de perpétuer les langues régionales mais l’école de la république dont chacun se targue de proclamer l’utilité durement acquise ne devrait-elle pas réserver avant tout son enseignement à ce qui fait le fondement de la République : le français. Selon les études, beaucoup (trop) de jeunes arrivent en 6ème sans avoir la maîtrise complète du français. Alors au lieu d’ajouter dans les heures de cours 1 heure pour telle ou telle langue régionale, pourquoi ne pas la destiner à « mieux causer » le français. Sans dévaloriser les langues régionales (que je défends) ne croyez-vous pas qu’elles sont un peu moins utiles qu’une langue étrangère ? On sait tous les énormes lacunes des français en la matière. J’ai une suggestion : la nouvelle organisation du temps scolaire que les communes ont bien de la « peine » à mettre en place, ces quelques heures mis à la disposition pour le développement de nos chères têtes blondes ne seraient pas utiles pour l’enseignement de nos langues régionales ? au lieu de les utiliser à des activités qui échoient aux parents (plutôt que les jeux ou la télé)

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires