Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins




- Publicité -
  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

  • 18/02/20 | Menace sur l'abattoir de Ribérac en Dordogne

    Lire

    La société Arcadie Sud-Ouest, qui représente la moitié de l’activité de l'abattoir de Ribérac a annoncé qu’elle allait transférer son activité à Thiviers à partir de mai. C’est la pérennité du site employant 18 personnes qui est menacée. La Ville détient 55% des parts. La décision d’Arcadie est la conséquence des difficultés du groupe. Une rencontre est prévue dans les jours prochains entre la direction d'Arcadie, le maire de Ribérac et le préfet. Le député Jean-Pierre Cubertafon suivra aussi attentivement le dossier.

  • 17/02/20 | BOOST’CAMP : un concours qui s'adresse aux entrepreneurs

    Lire

    Bonne nouvelle pour les entrepreneurs engagés dans le développement durable, l’économie sociale et solidaire ou l’innovation d’usage ! Un concours organisé par Le Campement, pépinière de la Ville de Bordeaux installée à Darwin, va être lancé. Le principe ? Présenter un projet innovant et créateur d'emplois. A la clé du concours : 6 mois d'hébergement gratuit au Campement dès le 27 mars 2020. La réception des candidatures se fait du 3 mars au 13 mars prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Oui, il y a de bonnes raisons de défendre l'Europe le 26 mai

Un mois , un petit mois avant de se rendre aux urnes, ce 26 mai prochain, pour élire les députés qui siègeront à Strasbourg au sein du prochain Parlement européen. La belle affaire diront trop d'entre nos concitoyens ; c'est loin de nous et à quoi ça sert ? D'ailleurs, ne comptons pas trop sur les médias français pour nous en informer... Et, pourtant, vous qui vous intéressez par exemple à la question des pesticides et des projets nécessaires de notre agriculture, vous qui vous mobilisez parfois, savez-vous que l'un de vos députés de chez nous, Eric Andrieu, a mené le combat au niveau européen, résisté à la tête d'une commission ad hoc à ces lobbys bruxellois dont on parle tant et obtenu des avancées considérables, y compris en bloquant des importations de pommes de terre canadiennes traitées avec des produits interdits en Europe. C'est un autre député de chez nous, Alain Lamassoure qui ne se représente pas qui l'affirme, lui qui a été député et ministre : « je considère que j'ai pu avoir, en tant que député européen, une influence beaucoup plus grande que dans tous mes mandats antérieurs. »

Savez-vous, nous le rappelions, ici, il y a peu, que la fameuse directive sur le travail détaché a réuni une majorité de partis politiques, au-delà des clivages nationaux pour faire progresser le statut des chauffeurs routiers européens, ces forçats de la route dont les entreprises polonaises se fichaient bien de savoir leurs conditions de vie et de travail pourvu qu'ils aident à gagner des marchés.

 

Et, croyez-vous, du même coup, que si ce parlement n'existait pas, si l'Europe était jetée aux orties par ces marchands d'illusion qui claironnent le souverainisme pour un oui ou pour un non, qui ne disent mot sur la monnaie européenne, cet euro, qu'ils accusaient hier de tous les maux et se gardent bien de critiquer aujourd'hui, croyez-vous que si nous en revenions au retour aux frontières économiques et sociales, nous vivrions mieux ? Que la France, seule, dans un monde où la Chine et l'Amérique décideraient, seules, des règles du commerce international nous nous porterions mieux ?

Certes, notre Europe, celle qui a installé la culture de la paix dans le logiciel des peuples, vit un moment de son histoire où la question de l'identité bouscule l'horizon des vies, et fait le lit des nationalismes et de la xénophobie.

Dans le Grand Entretien qu'elle nous a accordé et que nous publions, ce jour, Isabelle Boudineau, vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui préside, au niveau européen, la commission qui suit la politique de cohésion des territoires, un lieu de grande importance pour défendre ces fonds structurels qui accompagnent nombre de projets dans les pays, nous fait part de son inquiétude, face à cette crise d'identité qui ne frappe pas que les pays communistes d'hier. Le grand courant migratoire, venu de l'autre côté de la Méditerranée, a pris de court une Europe, incapable de partager une politique organisée, où chaque pays devait prendre sa part. Le basculement politique de l'Italie, l'un des pays fondateurs de notre Europe, laissé en première ligne de ces migrations a été le révélateur le plus terrible de cette impuissance de l'Union, d'autant plus condamnable, qu'elle a jeté à la mer des milliers de personnes.

Voilà un défi que l'Union va devoir relever, d'une part en considérant que les migrations ne vont pas cesser au prétexte que l'on démantèlerait les réseaux de passeurs et, d'autre part, en renforçant son soutien au développement des pays africains .

Au-delà de ce défi sommes-nous capables d'assez de lucidité pour mettre en commun le potentiel de recherche et d'innovations de nos pays, au service d'une politique d'avant garde pour répondre aux grands enjeux du réchauffement climatique ?...Et mettre le paquet sur les énergies renouvelables avec des aides massives, d'ailleurs envisagées dans une série d'objectifs dits Horizon 2020.

Il est toujours possible de rêver cette Europe dont le budget commun reste faible mais ce n'est sûrement pas en regardant comme secondaire, ou de médiocre intérêt franco-français, le rendez-vous démocratique du 26 mai que nous servirons l'avenir de nos pays.

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3242
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires