aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Paris, Porte de Versailles : La grande ferme de France fait Salon et garde le cap

Pourquoi bouder notre plaisir ? Retrouver l'agriculture qui fait salon, la plus grande ferme de France qui s'offre aux regards émerveillés des jeunes franciliens en vacances, c'est bien plus qu'un rite, un temps fort de la vie... Un des ces moments où le citoyen, oubliant ses tracas et son insatisfaction chronique, prend la mesure de la richesse et de la diversité d'un secteur majeur de l'économie nationale. Est-ce si fréquent par les temps qui courent, où il faut additionner les aides de l'Etat et d'un investisseur chinois pour sauver un grand constructeur automobile, du nom de Peugeot ? Pour autant, évitons de basculer dans une manière d'euphorie qui serait trompeuse : l'agriculture française, elle aussi, connaît de réelles difficultés à l'heure de la mondialisation, de l'ouverture des marchés...

Mais dans l'ensemble elle tient le choc et l'existence de la Politique Agricole Commune, cette fameuse PAC si souvent critiquée pour avoir consommé les gros budgets de l'Europe, n'y est pas pour rien. Et ne le sera pas non plus dans les sept ans à venir jusqu'en 2020.

La PAC a survécu aux difficultés financières des pays de l'Union et l'Allemagne, dont l'agriculture est devenue plus puissante que la nôtre, a su faire cause commune avec la France pour qu'il en soit ainsi. Remarquons, au passage, par comparaison, en ces temps d'élections européennes qui s'annoncent, que si l'Europe avait su rester fidèle aux engagements des pères fondateurs, ceux qui par exemple au lendemain de la guerre 39-45 avaient imaginé la CECA, la Communauté Charbon Acier, elle se serait dotée d'une politique industrielle qui lui fait, aujourd'hui cruellement défaut... Mais cela est une autre histoire.

L'Europe agricole dont on se demande pourquoi on n'ose plus l'appeler « verte » alors qu'elle évolue de plus en plus vers le « verdissement » a signé un nouveau bail 2014-2020 avec ses agriculteurs et cela représente, pour ceux de France,quelques 64 milliards d'euros.

Le gouvernement et François Hollande, dont on remarquera quand même qu'il a passé sept heures au SIA 2014 dans la bonne humeur générale ont - pour une fois diront certains - plutôt bien réussi leur gestion des dossiers agricoles. Le ministre de l'agriculture Stéphane le Foll n'est pas étranger à cette situation de dialogue constructif, non plus que le président de la FNSEA Xavier Beulin, tandis que le président de la République a su montrer qu'il connaissait le sujet, l'ancrage corrézien n' y étant pas pour rien...

L'important, c'était évidemment de faire en sorte que les aides de la PAC permettent le maintien d'une ferme France, riche de productions diverses et capable de continuer à installer le plus grand nombre de jeunes. Et, ceci, à un moment où la démographie agricole est fortement marquée par le vieillissement des exploitants et la difficulté pour beaucoup d'entre eux, compte tenu du faible niveau de leur retraite, de transmettre leurs biens en les conservant dans la famille agricole. La réorientation partielle des aides directes, notamment vers l'élevage et les plus « petites exploitations » participe d'une volonté nouvelle, marquée du sceau du réalisme. A un moment où la production laitière exige la plus grande vigilance. Bien sûr les céréaliers ont fait savoir leur mécontentement mais ils ont la capacité et les moyens, dans un marché mondial à forte valeur, de faire face à la perte relative de leurs revenus.

L'agriculture française aborde donc la nouvelle ère de la PAC sur des bases redéfinies mais avec la volonté de ne pas dilapider son potentiel. Il faut s'en réjouir, tout en restant lucide et notamment parce que la géographie de notre pays commande que l'on soit intelligent, c'est à dire que l'on sache faire cohabiter une agriculture productive tournée vers le grand large avec une agriculture de proximité riche de la qualité de ses produits, forte de ses compétences et des milliers d'emplois qu'elle a la capacité de créer.

Et cela, on le sait parfaitement, ici, en Aquitaine région phare en Europe pour les AOC, les IGP et autres labels, pour le niveau de son emploi agricole et agro-alimentaire, pour la force de son secteur coopératif, pour la prise en compte de l'impératif environnemental que la profession intègre, chaque jour davantage, dans le cahier des charges de ses productions.

Conserver un haut niveau de compétitivité en mettant en œuvre des façons culturales plus économes en intrants, en relevant de manière progressive le défi, imposé par l'Europe et l'Etat, du respect des zones vulnérables, en n'ayant plus peur, ce qui est en train de se produire, de réfléchir à la cohérence du couple agriculture-écologie, et de prononcer le mot bio... voici un beau challenge que la profession, dans son ensemble, s'emploie à relever. Vous ne croyez pas que cela valait un vrai coup de chapeau et les encouragements des centaines de milliers de visiteurs du Salon international de la Porte de Versailles ?....

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1120
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires