Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Paris, Porte de Versailles : La grande ferme de France fait Salon et garde le cap

Pourquoi bouder notre plaisir ? Retrouver l'agriculture qui fait salon, la plus grande ferme de France qui s'offre aux regards émerveillés des jeunes franciliens en vacances, c'est bien plus qu'un rite, un temps fort de la vie... Un des ces moments où le citoyen, oubliant ses tracas et son insatisfaction chronique, prend la mesure de la richesse et de la diversité d'un secteur majeur de l'économie nationale. Est-ce si fréquent par les temps qui courent, où il faut additionner les aides de l'Etat et d'un investisseur chinois pour sauver un grand constructeur automobile, du nom de Peugeot ? Pour autant, évitons de basculer dans une manière d'euphorie qui serait trompeuse : l'agriculture française, elle aussi, connaît de réelles difficultés à l'heure de la mondialisation, de l'ouverture des marchés...

Mais dans l'ensemble elle tient le choc et l'existence de la Politique Agricole Commune, cette fameuse PAC si souvent critiquée pour avoir consommé les gros budgets de l'Europe, n'y est pas pour rien. Et ne le sera pas non plus dans les sept ans à venir jusqu'en 2020.

La PAC a survécu aux difficultés financières des pays de l'Union et l'Allemagne, dont l'agriculture est devenue plus puissante que la nôtre, a su faire cause commune avec la France pour qu'il en soit ainsi. Remarquons, au passage, par comparaison, en ces temps d'élections européennes qui s'annoncent, que si l'Europe avait su rester fidèle aux engagements des pères fondateurs, ceux qui par exemple au lendemain de la guerre 39-45 avaient imaginé la CECA, la Communauté Charbon Acier, elle se serait dotée d'une politique industrielle qui lui fait, aujourd'hui cruellement défaut... Mais cela est une autre histoire.

L'Europe agricole dont on se demande pourquoi on n'ose plus l'appeler « verte » alors qu'elle évolue de plus en plus vers le « verdissement » a signé un nouveau bail 2014-2020 avec ses agriculteurs et cela représente, pour ceux de France,quelques 64 milliards d'euros.

Le gouvernement et François Hollande, dont on remarquera quand même qu'il a passé sept heures au SIA 2014 dans la bonne humeur générale ont - pour une fois diront certains - plutôt bien réussi leur gestion des dossiers agricoles. Le ministre de l'agriculture Stéphane le Foll n'est pas étranger à cette situation de dialogue constructif, non plus que le président de la FNSEA Xavier Beulin, tandis que le président de la République a su montrer qu'il connaissait le sujet, l'ancrage corrézien n' y étant pas pour rien...

L'important, c'était évidemment de faire en sorte que les aides de la PAC permettent le maintien d'une ferme France, riche de productions diverses et capable de continuer à installer le plus grand nombre de jeunes. Et, ceci, à un moment où la démographie agricole est fortement marquée par le vieillissement des exploitants et la difficulté pour beaucoup d'entre eux, compte tenu du faible niveau de leur retraite, de transmettre leurs biens en les conservant dans la famille agricole. La réorientation partielle des aides directes, notamment vers l'élevage et les plus « petites exploitations » participe d'une volonté nouvelle, marquée du sceau du réalisme. A un moment où la production laitière exige la plus grande vigilance. Bien sûr les céréaliers ont fait savoir leur mécontentement mais ils ont la capacité et les moyens, dans un marché mondial à forte valeur, de faire face à la perte relative de leurs revenus.

L'agriculture française aborde donc la nouvelle ère de la PAC sur des bases redéfinies mais avec la volonté de ne pas dilapider son potentiel. Il faut s'en réjouir, tout en restant lucide et notamment parce que la géographie de notre pays commande que l'on soit intelligent, c'est à dire que l'on sache faire cohabiter une agriculture productive tournée vers le grand large avec une agriculture de proximité riche de la qualité de ses produits, forte de ses compétences et des milliers d'emplois qu'elle a la capacité de créer.

Et cela, on le sait parfaitement, ici, en Aquitaine région phare en Europe pour les AOC, les IGP et autres labels, pour le niveau de son emploi agricole et agro-alimentaire, pour la force de son secteur coopératif, pour la prise en compte de l'impératif environnemental que la profession intègre, chaque jour davantage, dans le cahier des charges de ses productions.

Conserver un haut niveau de compétitivité en mettant en œuvre des façons culturales plus économes en intrants, en relevant de manière progressive le défi, imposé par l'Europe et l'Etat, du respect des zones vulnérables, en n'ayant plus peur, ce qui est en train de se produire, de réfléchir à la cohérence du couple agriculture-écologie, et de prononcer le mot bio... voici un beau challenge que la profession, dans son ensemble, s'emploie à relever. Vous ne croyez pas que cela valait un vrai coup de chapeau et les encouragements des centaines de milliers de visiteurs du Salon international de la Porte de Versailles ?....

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3952
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires